Test : Castle of Illusion starring Mickey Mouse

Castle of Illusion starring Mickey Mouse - PS3

Genre : Plate-formes

Date de sortie : 04 septembre 2013

Genre
Plate-formes
Date de sortie
04 septembre 2013 - France
Développé par
Sega
Edité par
Sega
Disponible sur
Game Gear, PC, PS3, Xbox 360
Modes de distribution
PlayStation Network

Et on continue notre voyage dans le passé glorieux de Disney dans le jeu vidéo. Un passé où une adaptation de Disney en jeu vidéo n’était pas synonyme d’étron vidéoludique. Après Ducktales Remastered, c’est au tour de Castle of Illusion Starring Mickey Mouse de se faire dépoussiérer, par Sega cette fois-ci.

Test effectué à partir d'une version PC

 
 
Il ne fallait pas être un hérisson pour marquer de son empreinte la Mega Drive. Une souris pouvait faire l’affaire. En l’occurrence, Mickey Mouse qui était la vedette d’un jeu devenu vite mythique : Castle of Illusion Starring Mickey Mouse. Et comme la mode des remakes ne peut pas être stoppée, ces aventures de la souris ont aussi droit à leur coup de polish. Voici donc Mickey et Minnie qui pique-niquent gentiment mais la vilaine sorcière Mizrabel vient gâcher ce moment de plénitude en kidnappant Minnie pour voler sa beauté (ils pouvaient pas faire mieux dans les clichés sur les femmes). Mickey doit donc affronter les milles et un dangers du château des illusions de la sorcière pour sauver son aimée.
 

Mouse de racket

Castle of Illusion, c’est donc un jeu de plates-formes à l’ancienne dans son plus simple appareil. Comme dans DuckTales, ici, point de power-ups, juste un saut et la possibilité de jeter des projectiles pour éliminer les ennemis et c’est parfait. Niveau game design, le jeu n’invente rien, ce qui est normal vu qu’il s’agit d’un remake. Quoiqu’il en soit, les niveaux sont bien construits et variés. Tel niveau sera plus vertical, l’autre se passera dans l’eau, le suivant jouera plus sur des phases en 3D. Le jeu inclut en effet des phases de la sorte au milieu de la classique 2,5D. La transition entre les deux se fait en douceur mais il est dur d’appréhender la profondeur lors des passages en 3D. Tout ça pour dire que, malgré tout, le jeu varie les plaisirs. De plus, Mickey est très maniable (hormis les moments 3D) ce qui ne gâche en rien le plaisir. Enfin, les Boss sont aussi bien pensés avec des attaques qui évoluent lors des combats même s'ils ne sont pas bien durs à terrasser. Malheureusement, le jeu est plombé par deux gros problèmes : le jeu est trop facile et, donc, trop court. Niveau durée de vie, il faut compter entre 2 et 3 heures pour en venir à bout. Il est donc regrettable qu’il ne soit pas possible de choisir son mode de difficulté. Bien sûr, comme dans tout bon jeu de plates-formes, il y a pas mal d’éléments à collectionner comme les cartes ou les piments de Donald ainsi que quelques niveaux bonus à trouver mais cela ne suffit pas à rallonger le jeu. Le mode Time Attack n’y arrive pas plus.
 

Une souris rouge qui courait dans le château

Le principal intérêt de ce remake, c’est bien sûr les graphismes qui sont passés par la case 3D vue de côté. Le jeu est très beau contrairement à DuckTales Remastered qui avait choisi un mix de personnages en 2D et de décors en 3D pour un résultat mitigé. Ici, le jeu est entièrement en graphismes 3D et c’est très joli pour les petites mirettes de l’enfant qui sommeille en nous. Les seconds plans sont pleins de détails et l’univers des différents niveaux restitue bien la magie Disney que l’on connaît bien. Tout cela est appuyé par les musiques originales qui ont été remises au goût du jour. Mais que les fans se rassurent, il est possible de choisir la musique d’époque pour réveiller encore plus les souvenirs de l'époque bénie de la Mega Drive. On notera enfin la présence d’un narrateur qui renforce le côté conte magique. Bref, le jeu dispose d’une réalisation impeccable qui rend l’aventure plus qu’agréable mais renforce le regret qu’elle soit trop courte.
 

Article rédigé par Neo , le

Castle of Illusion a beau être bien construit, profiter d’une réalisation du tonnerre et avoir une maniabilité quasi parfaite, il est handicapé par sa trop grande facilité et sa durée de vie trop courte. Les bonus à chercher dans les niveaux n’y feront rien, le jeu se bouclera trop vite et le potentiel de rejouabilité est trop faible. On notera que les quelques phases en 3D souffrent d’un léger manque de précision. Au final, ces aventures avec Mickey ne sont pas le pire moment du jeu vidéo. C’est même plutôt bon mais d’ici à conseiller ardemment le jeu il y a un pas qu’on ne franchira pas ou alors seulement si vous pouvez l’avoir lors de soldes Steam de la mort.

Points positifs

  • Le jeu est beau
  • Les musiques renforcent l'ambiance magique
  • Des niveaux qui se renouvellent
  • Des boss sympas

Points négatifs

  • Trop court
  • Trop facile
  • La profondeur dure à appréhender dans les passage en 3D

A propos de l'auteur

Neo

Neo

29 ans | L'élu des gamers

Après avoir détruit la matrice, Neo s'est dit « Pourquoi pas bosser sur GameHope ? ». Un nouveau défi pour l'élu. Après sa victoire incontestable, le monde réel lui paraissait fade et il est retourné dans le virtuel. Il est d'ailleurs en permanence branché à une PS3 en intraveineuse. Egalement passionné de cinéma, on le reconnait à ses yeux injectés de sang à force de passer des heures devant les écrans. Il a malgré tout réussi à apprendre à écrire et, afin de devenir le prochain Victor Hugo, expose sa prose sur GameHope.

Contacter

Commentaires