Preview : Borderlands : The Pre-Sequel

Borderlands : The Pre-Sequel - PS3

Genre : FPS coopératif

Date de sortie : 17 octobre 2014

Genre
FPS coopératif
Date de sortie
17 octobre 2014 - France
Développé par
2K Australia
Edité par
2K Games
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Modes de distribution
Boutique

Amateurs du genre, soyez ravis : Borderlands est de retour. Et non pas dans une nouvelle suite, mais dans une préquelle de suite... oui, ça sonne compliqué. Aura-t-elle assez d'arguments pour vous convaincre ? Voyons cela tout de suite.

 
 
Ah, la Lune, sa face cachée, ses cratères... Et maintenant son épisode de Borderlands. Car oui, ce nouvel épisode vous propose une aventure se passant intégralement sur la Lune, ce qui implique une chose non négligeable, à savoir une très basse gravité. Et ça se ressent ! A tout moment, il est possible de faire des bonds gigantesques, pour essayer d'aller chercher un coffre haut perché ou pendant un combat pour prendre l'avantage sur un adversaire un peu trop récalcitrant. Les sauts démesurés sont une mécanique très importante de ce nouveau Borderlands, et très souvent des combats se passent dans les airs, donnant lieu à des scènes épiques ou hilarantes - au choix. Bien évidemment, une aventure n'est rien sans aventurier et, comme d'habitude, ce sont quatre personnages que vous pourrez choisir pour vous lancer dans l'histoire. Quatre personnages sous les ordres du Beau Jack car cette fois-ci vous êtes de son côté. L'homme, principal antagoniste de Borderlands 2, sait s'entourer et s'est constitué une équipe de choix constituée de Nisha, une cowgirl, Athena, une guerrière armée d'un bouclier aspirant les dégâts pour les utiliser à son compte et déjà apparue dans un DLC de Borderlands premier du nom, Wilhelm, utilisant des drones et enfin - mais non des moindres - Claptrap. Claptrap est jouable !
 

Gimme five

Et les mots pouvant le mieux le décrire seraient : chaos ambulant. Le robot est capable d'utiliser des effets aléatoires plus foux les uns que les autres capables de réellement énerver et rendre confus ses coéquipiers. Par exemple, il est capable de tout faire sauter. Tout, même ses alliés... Et citons la magnifique attaque « high-five ». Le principe est très simple : après une action, Claptrap lèvera la main pour réclamer un high-five à l'un de ses amis. S'il l'obtient, toute l'équipe bénéficiera d'un bonus et, dans le cas contraire, toute l'équipe subira un débuff très déplaisant. Au niveau de la jouabilité, en dehors des sauts apportant une nouvelle dimension, rien ne change. C'est toujours simple mais efficace, un mélange de FPS et de RPG. Vous visez, vous tirez et infligez des dégâts à vos ennemis symbolisés par un nombre plus ou moins important en fonction de la zone de son corps que vous visez et de vos capacités, niveau, etc... Il est toujours possible de jouer en coop en local ou en ligne afin de profiter de l'aventure à plusieurs et les graphismes - toujours en cel-shading – sont du plus bel effet, faisant de Borderlands un univers à part entière dont on reconnaît la pâte au premier coup d’œil. De nouveaux véhicules, ennemis et armes ont été ajoutés à cet épisode afin d'apporter toujours un peu plus de nouveautés, débarquant avec eux aussi quelques effets sympathiques lors des combats.
 

Article rédigé par Mr Mask , le

Il est très simple de résumer Borderlands The Pre-Sequel ! : vous avez aimé les deux précédents volets et désirez continuer d'explorer l'univers ? Alors foncez, vous ne serez certainement pas déçu puisqu'il semble marcher dans les pas de ses deux aînés. Et puis Claptrap est jouable ! Et il a une attaque high-five ! Ce simple argument devrait suffire à vous convaincre.

Commentaires