Preview : Killzone : Shadow Fall

Killzone : Shadow Fall - PS4

Genre : FPS

Date de sortie : 29 novembre 2013

Genre
FPS
Date de sortie
29 novembre 2013 - France
15 novembre 2013 - USA
Développé par
Guerilla Games
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS4
Parfois appelé
Killzone 4
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans
 Violence

Alors que l'appartement 4 de Sony ne proposait pas de version jouable de Killzone : Shadow Fall, c'est avec grand plaisir que nous nous sommes rabattus sur le stand PS4 du Paris Game Week pour tâter le jeu phare de Sony. Premières impressions d'un titre disponible sous peu !

 
 
Montré à la présentation de la PlayStation 4 en février dernier, Killzone : Shadow Fall fait partie de ces jeux dont l'ambition est clairement de s'afficher comme une vitrine technologique. Absolument magnifique lors des démonstrations non jouables, il nous tardait de tâter le nouveau de Guerilla et c'est finalement le petit mais irrespirable PGW qui nous en donne l'occasion.
 

Bataille au paradis

La démo proposée nous larguait dans le centre-ville d'une mégalopole magnifique, cette fameuse cité où cohabitent tant bien que mal (plus en mal) helghasts et velcans. Pour la petite histoire, sachez que le jeu prend place des décennies après Killzone 3 : les méchants aux yeux rouges ont été vaincus, leur planète est totalement dévastée et sont donc contraints de vivre aux côtés des gentils, chose qui leur est difficilement acceptable. C'est d'ailleurs pourquoi ils ripostent, à base d'attaques terroristes de grande ampleur, afin de récupérer leur indépendance et, au passage, de buter pas mal de gens pour manifester leur mécontentement. Un propos pas si immature que ça puisque pour une fois, les hellgasts sont avant-tout un peuple maltraité, qui n'est plus que l'ombre de lui-même et qui abrite naturellement son quota d'individus totalement innocents. On a hâte de savoir ce que la trame nous cache, même si au PGW on nous proposait plus de casser du crâne que de réfléchir sur la condition humaine.
 
 
Ainsi, nous incarnons un marshall sur-entraîné qui rigole pas dont le but est clairement d'éliminer la menace hellgaste. Largué dans un immeeense building absolument magnifique, c'est l'occasion idéale de mater les quelques panoramas qui s'offrent à nous. Et, comme on s'y attendait, on est bien sur next-gen. La distance d'affichage est hallucinante, des éléments fourmillent de partout, même au fond de la map et la direction artistique envoie du pâté : on a clairement envie de chopper un vaisseau pour aller se balader, même si tout n'est pas non plus irréprochable. Seulement voilà, une prise d'otage a eu lieu dans le bâtiment : heureusement qu'on est là pour tout maraver.
 

Regarde mon beau et gros pistolet

Et, à l'instar de la réalisation technique, on s'attendait également à un gameplay des plus... classique. Mise à couvert, shoot à tout va, lancer de grenade, phase de minigun et de passage scripté spectaculaire : Killzone : Shadow Fall ne réinvente certainement pas le genre. L'ajout principal de cet opus est clairement le drône, très polyvalent, permettant de créer des boucliers, de voir à travers les murs, d'attaquer ou encore de créer des tyroliennes, mais ici, son utilisation était assez inutile. Il sera sûrement plus intéressant de l'exploiter dans des niveaux moins vastes et linéaires que celui de la Paris Game Week. Quoi qu'il en soit, ce nouveau Killzone est superbe, les sensations sont très bonnes malgré un concept absolument pas original, mais il sera certainement un des jeux du line-up les plus intéressants. Vivement.
 

Article rédigé par Naxi , le

Même si la démo ne permettait évidemment pas de ressentir tout le potentiel du jeu, on peut d'ores et déjà constater le travail acharné de Guerrila sur la réalisation graphique, pas exempt de défauts, mais vraiment soignée. Et en dépit d'un gameplay très classique, les sensations sont bonnes et le plaisir de jeu bien présent : un des jeux phares du lancement de la PlayStation 4, indéniablement.

Commentaires