Preview : The Crew

The Crew - PS4

Genre : Courses

Date de sortie : 02 décembre 2014

Genre
Courses
Date de sortie
02 décembre 2014 - France
Développé par
Ivory Tower
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans

Présenté à l'E3, The Crew semble posséder tous les atouts pour faire un bon blockbuster des familles. Bolides survitaminés, concept online intéressant, customisation poussée : il ne nous a pas fallu longtemps pour nous jeter sur le stand d'Ubisoft, où le titre était jouable. Voici nos impressions histoire d'attendre patiemment jusqu'à la sortie du jeu, repoussée à l'année 2014, un jour.

 
 
Ecran LED, fauteuil sur roulettes, jeu en LAN et casque sur les oreilles : le stand de The Crew avait beau être petit, il nous proposait des conditions idéales pour tâter le nouveau soft d'Ubi. C'est donc avec grand plaisir que nous avons agrippé la DualShock 4 et nous sommes assis, enfin. Y'a des façons pires de reposer ses gambettes.
 

Attrape moi si tu peux

La démo proposée disposait du point fort de nous opposer aux deux joueurs d'à côté, et ce pendant une dizaine de minutes. Ainsi, au volant d'une belle Mustang, nous nous sommes familiarisés avec la conduite pendant quelques temps à travers la ville, conduite qui rappelle beaucoup un certain Driver : San Fransisco. L'environnement lui, urbain et à la fois exotique, mêlant plages paradisiaques et centre-ville chargé, s'avère assez envoûtant. Mais trêve de bavardage, passons aux choses sérieuses : une fois le gameplay (très) somairement assimilé, on est lancé dans quelques missions sympathiques.
 
 
Tout d'abord, un petit passage de checkpoint histoire de tracer sa race aux côtés de ses potos : un concept simple comme bonjour, l'occasion de constater le trafic chargé en automobiles comme en piétons (et non, vous ne pourrez pas les écraser). Mais la mission vraiment fun résidait en la destruction d'un véhicule ambulant : le premier qui la défonce gagne la partie. Après une brève cinématique nous initiant au tunning de notre véhicule (mais non jouable), on est lancé dans cette mission barbare. Pour faire court, c'était tout simplement assez ouf. Rien de novateur en soi, mais la mise en scène fait tout. Le véhicule pourchassé n'hésite pas à nous semer dans les recoins de la ville : après un passage mouvementé sur la plage, on l'on arrive à la percuter mais jamais à la détruire, le fuyard casse des barrières, passe dans des jardins, dans des rues étroites, fonce sur l'autoroute. Et c'est donc après lui avoir enlevé personnellement trois quarts de sa barre de vie qu'un membre de l'équipe profite de mon récent crash pour l'éliminer définitivement et engranger tous les points : je me suis fait carrément niquer, mais c'était énorme.
 

On s'ambiaaance

En revanche, un des points clairements décevants du titre réside en sa réalisation graphique, où le terme "next-gen" ne s'applique clairement pas. Aliasing et textures peu (voire pas) innovantes : on aurait pu se croire sur current-gen. C'est donc là que l'on est soulagé un tantinet, puisque le titre a justement été repoussé (en même temps que le très attendu Watch Dogs on le rappelle) à l'année prochaine pour une date précise indéterminée. On croise donc les doigts quant à une amélioration technique revue à la hausse, histoire de kiffer comme il se doit.
 
 
Heureusement, le design sonore s'avère, lui, tout bonnement excellent. Si le bruit des voitures semble fidèle aux originaux sans non plus casser la baraque, on apprécie surtout la bande-son qui a le don de nous foutre en transe avant chaque épreuve. Rock/électro/hip-hop ultra rythmé, on est directement plongé dans l'ambiance avec une seule idée en tête : mettre une tatane à ses copains.Vraiment, on espère que le reste de la sound-track sera aussi sympathique que ce que l'on avait pu entendre au Paris Game Week, et surtout aussi bien géré.
 

Article rédigé par Naxi , le

The Crew est une sacrée bonne surprise. En dépit d'une réalisation graphique un peu décevante, son concept multijoueur chevronné et sa bande-son aux propriétés enjaillissantes (disons le comme ça) nous ont conquis. Reste à v
oir de plus près les possibilités de customisation et la variété des missions, mais pour l'instant, on approuve.

Commentaires