Preview : The Playroom

The Playroom - PS4

Genre : Réalité virtuelle avec des robots chelous

Date de sortie : 29 novembre 2013

Genre
Réalité virtuelle avec des robots chelous
Date de sortie
29 novembre 2013 - France
Développé par
Sony Computer Entertainment
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
PlayStation Network

La réalité virtuelle est clairement un atout mis en avant avec la PlayStation 4. The Playroom est un petit jeu déjà installé dans la console exploitant les capacités de la DualShock 4 ainsi que de la caméra spéciale de Sony. Une sorte de démo technique, limitée mais impressionnante.

 
 
Le concept est simple : il vous faudra jouer avec une multitude de petits robots. Oui, vous, et on parle bien de votre chair et de vos os puisqu’il s’agit là d’un concept de réalité virtuelle : vous êtes donc filmé et projeté sur l’écran pour interagir de différentes manières avec ces petits êtres. Tout d’abord, le premier mini jeu consiste simplement à martyriser (ou pas) les petits robots de façons distinctes. En faisant glisser son doigt vers le haut sur le tapis tactile de la manette, on éjecte de celle-ci des petits êtres mécaniques tout mignons qui atterrissent directement sur le sol. On peut leur faire des signes de la main (et ils répondent !), se cacher (et ils vous cherchent !), ou bien les frapper (et ils se mettent à chialer). Il n’y a pas beaucoup de possibilités mais tout fonctionne à merveille et c’en est même assez impressionnant. Si vous possédez une tablette, vous pouvez la connecter via une application pour dessiner toutes sortes de machins et les faire glisser directement dans le jeu, qui seront alors modélisés instantanément et interactifs.
 
 
En slidant vers le bas avec le pavé tactile, on atterit directement « dans la manette », où logent les petits robots après les avoir préalablement aspiré. En appuyant sur les différentes touches, on émet des sons et des lumières où les bonhommes se mettent à danser. Le truc sympa, c’est lorsque l’on met sa main par-dessus la bande lumineuse de la Dualshock 4 : l’intérieur est alors plongé dans le noir, comme montré dans notre beau reportage sur l'appartement 4.
 

J’adore lui titiller les tentacules, pas toi ?

L’autre mini jeu consiste en la maltraitance ou le chouchoutement d’un robot volant. La bestiole vole dans la place : il est alors possible de la caresser, de lui titiller ses petits tentacules, ou bien de la frapper jusqu’à la pousser à bout : elle se mettra alors à vous verrouiller un missile sur la tronche (et il faudra alors tapoter sur sa propre tête pour éteindre les flammes) ou bien à vous geler le visage (et dans ce cas, il faudra virer la glace à l’aide de ses mains). Pas grand-chose à faire d’autre, mais le tout fonctionne relativement bien, et surtout le robot reconnait parfaitement les visages.
 
 
Le troisième et dernier mini jeu est un jeu de tennis à la Pong, où l’on déplace sa raquette à l’aide de l’écran tactile. On peut également déformer complètement le terrain grâce à la fonction gyroscopique du pad afin de tourner la partie à notre avantage. C’est simple, facile d’accès et super fun.
 
 
La seule crainte réside en le fait des conditions nécessaires pour profiter pleinement de cette réalité virtuelle. L’endroit proposé pour jouer était parfait : un grand salon à l’éclairage bien pensé, clair, au murs blancs et au canap’ situé à quelques mètres d’un écran géant. Mais chez soi, il se pourrait bien que les choses soient différentes, car on ne dispose pas tous d’une belle luminosité et de murs dégagés, sans parler de la superficie de notre demeure. Si le jeu effectué était rigolo et performant, on espère juste que la caméra s’adaptera à la plupart des foyers pour proposer une expérience similaire à celle proposée par Sony à l’appartement 4.
 

Article rédigé par Naxi , le

The Playroom ne propose pas beaucoup de chose, mais il le fait bien et surtout, est gratuit. Les robots répondent parfaitement, c’est fluide et très peu de bugs subsistent, sans parler de l’interactivité plutôt performante avec les tablettes numériques. Une petite démo technique de qualité, rigolote qui, on l’espère, sera compatible avec d’autres appartements moins idéaux que celui dans lequel nous avons joué. La réalité virtuelle est en tout cas prometteuse, espérons que les jeux à venir l’utilisent efficacement !

A propos de l'auteur

Naxi

Naxi

22 ans | Chasseur de cool

Guinness, Bacardi et 9mm : âgé de 20 ans, Naxi est le testeur le plus jeune de l'équipe. Embauché dès l'âge de quinze piges dans la rédaction, il se débrouille pour écrire sur sa passion entre deux soirées alcoolisées où se mêlent Tekken buveur, basses acidulées et lancers de nains roux. Une vie étudiante ponctuée par son addiction à Devil May Cry et son goût des bonnes femmes qu'il tente désespérément d'approcher par sa "voix d'acteur porno". Drôle d'énergumène.

Contacter

Commentaires