Preview : Metal Gear Solid V : Ground Zeroes

Metal Gear Solid V : Ground Zeroes - PS4

Genre : Introduction à l'épisode suivant

Date de sortie : 20 mars 2014

Genre
Introduction à l'épisode suivant
Date de sortie
20 mars 2014 - France
Développé par
Kojima Productions
Edité par
Konami
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

En ces temps troublés, je doute. Ces différentes pseudo-polémiques de merde autour du mariage pour tous et de la théorie du genre m'ont mis le doute par rapport à mon identité, ma sexualité. Pire encore, il y a cet homme qui, alors que je me suis toujours vu comme un hétéro pur jus, arrive à provoquer chez moi des érections inopinées, par la simple prononciation de trois petits mots. Cet homme, vous le connaissez, c'est JoKeR. Quant aux mots incriminés, ce sont : Metal Gear Solid. Et ce n'est pas le fait de reluquer les fesses de Big Boss, à travers sa combinaison bien moulante, pendant deux heures qui va arranger mon cas.

 
 
Snake s'est donc laissé approcher dans sa version PS4. Ce qui nous a permis d'avoir une bonne idée de ce que donne le titre, d'autant plus que c'est la version finale du jeu qui nous a été présentée. Évacuons le sujet tout de suite : oui, la mission principale est courte. Il nous a fallu un peu plus de 93 minutes pour la terminer, en jouant normalement. Les joueurs les plus aguerris, ou les plus pressés, la boucleront certainement plus rapidement. Mais si au contraire vous faites partie de ceux qui aiment explorer la map à la recherche des différentes possibilités et autres items à collectionner, vous verrez cette durée se multiplier. D'autant plus que des missions secondaires sont là pour prolonger l'expérience. Pour en revenir aux possibilités offertes par le jeu, celles-ci semblent nombreuses. Mais ce n'est pas forcément en y jouant que vous le verrez. En ce qui nous concerne, c'est en discutant avec nos confrères, après la session, que nous avons réalisé être passé à côté de certaines choses, qu'il s'agisse d'une conduite traversant une zone ou d'un interrupteur permettant de couper le courant dans tout un bâtiment. Les manières d'aborder la mission semblent nombreuses et promettent une excellente rejouabilité au soft. À condition que vous n'y jouiez pas que pour le scénario bien sûr.
 
 
Techniquement parlant, cette version PS4 tient la route. Et c'est le moins que l'on puisse dire. Certes, nous avons remarqué un clipping assez disgracieux à un moment donné, mais rien de bien méchant. Surtout que le titre a une sacrée gueule. Les animations et les effets de lumière sont tout à fait remarquables. Mais là où Metal Gear Solid V se démarque vraiment, c'est sur les effets de profondeur de champs, ainsi que sur les flous et autres mises au point qui en découlent. Ce petit détail, apparemment insignifiant, donne du relief à l'image, tout en lui conférant un certain cachet cinématographique. En parlant de cela, Ground Zeroes ne commet pas la même erreur que Guns of the Patriots, les cinématiques restant ici très brèves, à l’exception de la première et de la dernière. De plus, elles bénéficient toutes d'une mise en scène efficace, à base de plans séquence, et sont particulièrement bien léchées.
 

Article rédigé par pattoune , le

Malgré la durée de la mission principale, ce premier contact nous a franchement emballé. C'est sûr, si vous ne comptez faire le jeu qu'une seule fois, pour son histoire, l'addition risque d'être un peu salée. Mais si vous comptez le retourner dans tous les sens et accomplir tous les challenges qu'il propose, l'investissement risque bien de valoir le coup, la mission principale ne représentant qu'environ 10% du jeu. La seule question qui subsiste est la suivante : Ground Zeroes tiendra-t il toutes ses promesses en terme de rejouabilité ?

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires