Preview : Uncharted 4 : A Thief's End

Uncharted 4 : A Thief's End - PS4

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : 18 mars 2016

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
18 mars 2016 - France
Développé par
Naughty Dog
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
Boutique

Uncharted, c'est probablement la licence Sony qui a le plus fait vendre de consoles durant la précédente génération. Un premier épisode bien mais pas top, un second absolument génial et un troisième qui clôt de façon assez magistrale la trilogie, c'est forcément avec pas mal d'appréhension que nous attendions le quatrième épisode, premier de la PlayStation 4 et dernier de l'histoire de Nathan Drake.

C'était mercredi dernier, et c'était la première fois que nous pouvions poser nos petits doigts pottelés sur la nouvelle aventure de Nathan Drake, Uncharted 4. Bien sûr, nous avions déjà eu le temps de nous faire un petit peu la main sur le multijoueur en décembre dernier, et même à la Paris Games Week, mais contrairement à beaucoup de AAA, comme The Division, Destiny ou Call of Duty, le coeur du jeu n'est pas le multi mais bel et bien l'aventure solo. La série, connue pour faire voyager les joueurs, nous a proposé cette fois-ci de visiter Madagascar.
 

IndiaNathan

Nathan est à la recherche du trésor d'Henry Avery, un légendaire pirate qui, en l'espace de 2 petites années d'activité, s'est forgé une réputation hallucinante et un sacré magot, estimé aujourd'hui à 400 millions de dollars. C'est lui qui a provoqué la première véritable chasse à l'homme internationale, à l'initiative des anglais qui en avaient visiblement un petit peu marre de se faire dépouiller. Ce qui est assez curieux, c'est qu'un jour, Avery (et ses lingots) ont tout simplement disparu, et personne ne sait ce qu'il est advenu de lui. Or, Nathan et son frère, Sam, ont cherché très longtemps le trésor d'Avery sans jamais le trouver. Un jour, Sam débarque dans la vie de son frère, et lui explique qu'il est en danger de mort. Ils doivent impérativement décamper, et par là même essayer de trouver le fameux trésor, d'autant que leurs ennemis ont énormément de ressources.
 

C'est beau mais c'est loin

Carte postale

Aaaaah, Madagascar... sa jungle, ses massifs montagneux, ses plaines alluviaires et ses lémuriens... C'est, il nous a semblé, plutôt dans le "grand sud" de l'île qu'avait lieu la démo d'une vingtaine de minutes que nous avons essayé. Une région semi-aride, avec certes un petit peu de végétation, mais surtout des herbes hautes et du sable. Et évidemment, pour ne pas déroger aux codes de la licence, c'est plutôt magnifique dans l'ensemble. Il y a toujours dans Uncharted ce souci du détail, le fait qu'ils essaient toujours de faire « le petit truc en plus » qu'on remarquera en jouant. On disait dans les précédents épisodes par exemple : « Oh t'as vu, Nathan ne court pas comme un con contre le mur, il met les mains devant lui avant d'embrasser le mur ! » Dans celui-là, on remarquera, par exemple, que lorsque Nathan remonte dans sa voiture, il s'agira d'une animation différente en fonction de l'endroit où il se trouve par rapport au siège conducteur. Par exemple, il glisse sur le capot ou saute par l'arrière.
 

De là haut je vois ma maison

 
Première impression, celle que c'est grand. Au volant de la Jeep, dont la conduite est somme toute très agréable, nous n'avons pas l'impression d'être enfermé dans une route couloir. Certes, le chemin est balisé, mais nombreuses sont les petites alternatives de route permettant, par exemple, de découvrir des objets de quête ou des armes cachées. Une attention particulière semble avoir été portée à la physique du véhicule, quand elle roule dans la boue ou qu'elle affronte les chemins cahoteux. L'exploration est plus vaste donc, ce qui est une nouveauté, mais pas trop, de sorte à ce qu'on ne se perde jamais vraiment et, surtout, que l'on n'ait jamais l'impression d'être dans un monde ouvert. Le grappin, l'une des principales nouveautés de gameplay à pied, a sa propre petite déclinaison en Jeep, puisqu'il vous sera possible d'accrocher votre véhicule à un arbre ou un objet inamovible pour faire grimper à sa voiture une pente trop difficile à faire en roulant.
 

Splinter Drake

 
La principale nouveauté à pied, c'est l'appréhension des combats. Nathan peut maintenant entrer en mode « stealth », ou « scred' » si vous préférez. Lorsque vous débarquez dans une zone remplie d'ennemis, Nathan peut s'accroupir et circuler à l'intérieur sans se faire repérer. Cela permet d'explorer la zone en toute discrétion, mais aussi d'éliminer un ennemi seul qui, allongé dans les herbes hautes, ne sera pas vu par ses complices. Nathan peut aussi marquer les ennemis. Pour cela, il lui suffit de viser avec L2 et de marquer avec L1. Mais attention, pour ce faire, il doit se mettre à découvert et donc peut-être se faire repérer. C'est l'occasion de découvrir le « threat indicator », qui montre physiquement le degré d'alerte de vos ennemis. Ceux-ci sont surplombés d'un petit diamant qui se remplit lorsque vous êtes visible. S'il devient jaune, l'ennemi sait qu'il se passe quelque chose mais ne vous a pas encore repéré. Vous pouvez donc encore intervenir, avec une droite de forain bien sentie par exemple. En revanche, lorsque le diamant devient orange, vous êtes définitivement repéré et il vous faudra maintenant sortir la grosse artillerie, car tout le monde fondra sur vous.
 

Les lémuriens ont des oreilles

 
Lors de notre petite incursion derrière les lignes ennemies, nous avons pu constater la présence de différents types d'ennemis, pour la plupart déjà connus, comme les snipers, etc. Les armes étaient relativement conventionnelles, à l'exception du fameux grappin, qui rend les phases d'action plus dynamiques bien sûr. On peut se rendre plus vite, mais pas forcément plus discrètement, sur une plate-forme plus élevée, ou directement sauter sur un ennemi qui ne vous a pas vu arriver. Une démo somme toute vraiment convaincante, garantie sans spoil (on n'a pas ouvert le journal de Nathan, histoire d'être sûr de ne pas avoir trop d'indices sur l'histoire). On regrettera simplement que cette démo ne nous ait pas montré de moments « epic » comme seul Uncharted peut nous les réserver. Pas de grosses scènes d'explosion, de destructions, de « NO NO NO NO NO » dans cette démo donc, mais plutôt une jolie démonstration de ce que le gameplay enrichi proposera.


Article rédigé par JoKeR , le

Cette démo d'Uncharted 4 était au final relativement sage, mais pleine d'informations intéressantes. Sans montrer de gros passages qui tâchent, bien « epic », celle-ci se concentrait plutôt sur les nouveautés principales de gameplay d'Uncharted 4. La conduite de véhicules, rassurante, l'approche un peu plus riche des combats avec la possibilité d'approcher ses ennemis discrètement, et bien entendu l'agrandissement palpable des aires de jeux ont su nous convaincre d'attendre encore un peu plus les aventures de Nathan Drake. Rendez-vous le 10 mai pour savoir s'il est à la hauteur de nos attentes !

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires