Test : Doki-Doki Universe

Doki-Doki Universe - PS4

Genre : Aventures barrées

Date de sortie : 11 décembre 2013

Genre
Aventures barrées
Date de sortie
11 décembre 2013 - France
Développé par
HumanNature Studios
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3, PS4, PSVita
Modes de distribution
PlayStation Network

Les indépendants font aussi des mauvais jeux. Si, si. La preuve avec ce Doki-Doki Universe que nous livre le studio HumanNature (certes épaulé par Sony) sur toutes les PlayStation en activité actuellement. Ou comment un jeu qui se base trop sur l'originalité de son histoire oublie de proposer un vrai gameplay un minimum passionnant et intéressant.

Test effectué à partir d'une version PS4

 
 
Doki-Doki Universe conte donc l'histoire de QT3, un robot abandonné par sa famille humaine sur un astéroïde avec son amie Balloon le ballon. Oui, déjà une ligne et on commence à sentir le truc chelou. Tout à coup, Jeff l'extraterrestre apparaît et l'embarque pour lui dire qu'il doit prouver son humanité sinon tous les robots de sa série seront détruits. En gros, il peut empêcher un génocide robotique. Pour y arriver, il devra explorer plusieurs planètes pour aider les habitants à régler leurs problèmes relationnels et comprendre par la même occasion ce qu'est l'humanité.
 

Je me promenais tranquillement sur mon caca ailé dans l'espace...

Le problème, c'est que le gameplay de ce jeu en vue de côté, ce n'est pas beaucoup plus que ce pitch. Vous allez sur des planètes et vous aidez les gens. Comment ? En leur donnant des objets qui étaient cachés ou que d'autres personnes vous offrent parce qu'elles vous aimaient bien. Des fois, il faudra faire des bisous, des calins... ou le faire voler (car QT3 peut faire voler les gens) ou faire trembler la terre (oui aussi). Et voilà. Le gameplay du jeu résumé en 3 lignes. Il aurait pu y avoir des phases de plates-formes, des mini-jeux ou, je sais pas, du point'n'click à la Botanicula. Mais non, on marche, on trouve des objets et on donne les bons objets à la bonne personne (grâce à une fiche associée qui spécifie ses goûts). Aucune de ces phases n'est passionnante. La recherche de cadeau se fait en mode automatique puisqu'ils sont éparpillés derrière les décors qu'il faut soulever pour les trouver. Il suffit donc de tout soulever pour tout trouver. Puis les personnages veulent des objets, il faut alors ouvrir l'inventaire qui est absolument mal pensé. Une vingtaine d'objets apparaissent en vrac et au hasard. Il faut donc chercher dans le tas et réussir à sélectionner le bon objet (ce qui n'est pas aisé quelques fois tant la prise en main des menus est mal pensée) et plusieurs fois, il faut refaire apparaître les objets encore et encore puisque l'item que l'on veut n'apparait pas dès le premier coup. Bref, c'est ennuyeux au possible. On a pu trouver la première heure sympatoche mais ensuite, le désenchantement arrive vite. Le vide intersidéral du gameplay est énorme.
 

...quant, tout à coup, un moine sur un astéroïde s'est mis à poser des questions sur ma vie

Il y a aussi des astéroïdes « tests de personnalité » pour varier le gameplay. Même si c'est marrant de répondre à ces petits QCM décalés, cela ne suffit pas à rendre le jeu intéressant. On avouera que se poser quelques questions sur soi-même dans un jeu est bienvenu même si les résultats sont un peu à côté de la plaque quelques fois. Le vrai intérêt du jeu (du moins le seul qu'on a trouvé), c'est son univers complètement décalé et l'humour qui va avec. Il faut avouer que ce monde avec des personnages aussi dysfonctionnels et, donc, attachants, est un peu intéressant à explorer (du moins, c'était la motivation pour livrer un test complet). Cela dit, l'histoire n'est pas passionnante en elle-même puisque c'est toujours un problème de relations sur chaque planète, ce qui met en place une routine qui participe à l'ennui qui s'installe tranquillement. On laissera chacun juger, en revanche, de l'aspect visuel enfantin assez particulier qui laisse un peu circonspect sur la cible de ce jeu. On ajoutera que même avec des graphismes aussi simples le jeu a du mal lors des déplacements dans l'univers où les planètes poppent de nulle part. De plus, le jeu a planté plusieurs fois. Sinon, on peut se déplacer sur un caca volant...
 

Article rédigé par Neo , le

On ne vous conseillera clairement pas de jouer à Doki-Doki Universe. L'univers du jeu est sympa, décalé et les personnages sont tous un peu attachants à leur manière mais il est dommage qu'une fois l'originalité du monde mise en place HumanNature ait oublié de faire un vrai jeu avec un vrai gameplay qui peut tenir en haleine. En l'état, on passe quasiment tout son temps à donner des objets à des personnages barjots. Il y a bien les tests de personnalité pour varier un peu le plaisir mais, même si ils sont sympathiques, ils ne suffisent pas à rendre l'expérience inoubliable. Il y avait une idée derrière ce jeu, il en aurait fallu un peu plus.

Points positifs

  • Un univers sympathique
  • Des personnages attachants
  • Les tests de personnalité...

Points négatifs

  • Un gameplay pas passionnant pour un sou
  • Le jeu plante et souffre de clipping
  • ... un peu à côté de la plaque cependant
  • Des menus pas pratiques
  • L'aspect visuel laisse circonspect
  • L'histoire met aussi une routine en place

A propos de l'auteur

Neo

Neo

29 ans | L'élu des gamers

Après avoir détruit la matrice, Neo s'est dit « Pourquoi pas bosser sur GameHope ? ». Un nouveau défi pour l'élu. Après sa victoire incontestable, le monde réel lui paraissait fade et il est retourné dans le virtuel. Il est d'ailleurs en permanence branché à une PS3 en intraveineuse. Egalement passionné de cinéma, on le reconnait à ses yeux injectés de sang à force de passer des heures devant les écrans. Il a malgré tout réussi à apprendre à écrire et, afin de devenir le prochain Victor Hugo, expose sa prose sur GameHope.

Contacter

Commentaires

Jeux similaires