Preview : Bloodborne

Bloodborne - PS4

Genre : Tueur de monstres

Date de sortie : 25 mars 2015

Genre
Tueur de monstres
Date de sortie
25 mars 2015 - France
06 février 2015 - USA
05 février 2015 - Japon
Développé par
From Software Inc.
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network

Le nouveau projet exclusif PS4 de From Software s'est laissé approcher pour la première fois sur le sol français, et force est de constater que la bête a fait quelques progrès depuis sa démonstration privée à l'E3.

 

Ambiance, ambiance...

Dark Souls et Demon Souls sont réputés pour bien des qualités, notamment leur ambiance et leur direction artistique maîtrisées et immersives. Bloodborne suit cette tradition avec brio, et nous plonge dès les premières secondes manette en mains dans un univers oscillant entre du gothique débridé et un certain onirisme macabre. S'il n'est pas techniquement bluffant, il demeure néanmoins très fin et joli dans l'ensemble et fait preuve d'une cohérence visuelle tout aussi épatante que ses aînés spirituels.

Les jeux de lumière et palettes de couleurs mettent en valeur des environnements soignés et relativement détaillés, tandis que le design du bestiaire fait immédiatement mouche. Très fluide, le jeu ne semble à première vue souffrir d'aucune véritable lacune technique. Une bonne impression à confirmer sur la version finale, une fois que nous aurons pu l'essayer durant plusieurs heures.
 

Dans la lignée du sang

Bien qu'appartenant à un univers et une mythologie différentes, nous retrouvons vite le feeling si particulier des Souls du même studio. Le réalisateur des premiers Dark et Demon Souls est de retour avec Bloodborne, et autant dire que les fans de la première heure percevront sa patte sans complexe aucun. Les commandes s'assimilent plutôt rapidement, et l'on comprend sans trop tarder que l'esquive joue un rôle primordial dans les combats. On a vite fait de se faire déborder par un groupe d'ennemis et de rendre l'âme en l'espace de quelques coups bien placés. Il faut donc savoir rester vigilant, et ne pas hésiter à battre en retraite afin de régénérer sa santé à l'aide de potions, dont l'utilisation vous maintient durant quelques secondes vulnérable.

Le gameplay se veut ainsi toujours aussi technique, bien qu'un poil plus accessible, et demande une certaine adresse que tout joueur n'aura pas forcément à portée de doigts lors des premiers instants de jeu. Un petit temps d’adaptation est probablement nécessaire, mais une fois bien cerné, le jeu se laisse appréhender et démontre une fougue viscérale. Les principales touches de combat sont associées aux gâchettes, l'une permettant notamment de faire feu avec une sorte de tromblon à même de freiner l'élan des adversaires, pour mieux contre-attaquer ensuite. Il est également possible de récolter des armes de lancer, tels que des cocktails molotov.
 

Sous le masque, un autre visage

Au premier abord, il est facile de penser que Bloodborne n'est en réalité qu'un Demon Souls déguisé mais, malgré certaines similarités non dissimulées, il impose son univers et son style avec une approche somme toute plus accessible, et non moins charismatique.

Nous avons hâte de pouvoir retourner le jeu dans son intégralité et découvrir ce que nous réserve From Software, mais au vu de cette courte session de jeu, il n'est pas difficile de deviner que ce projet en a encore sous le capot. Reste à voir si la narration saura nous surprendre, dans le bon sens du terme, et nous embarquer au plus profond de ses entrailles...
 

Article rédigé par Wanda , le

Difficile de se faire un avis concret sur la richesse d'un jeu en l'espace d'une quinzaine de minutes, mais nul doute que Bloodborne saura dévoiler une profondeur insoupçonnée, à la manière des précédents titres du studio. Le bilan n'en reste pas moins réellement positif et convaincant en l'état actuel, le jeu exposant d'ores et déjà certaines qualités indéniables. Prometteur ? Absolument.

Commentaires