Preview : Life Is Strange

Life Is Strange - PS4

Genre : Remonteur de temps

Date de sortie : 30 janvier 2015

Genre
Remonteur de temps
Date de sortie
30 janvier 2015 - France
Développé par
DONTNOD Entertainment
Edité par
Square Enix
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 16 ans
 Grossièreté de langage
 Drogue
 Violence

A deux semaines de sa sortie, Life is Strange, le jeu épisodique de Dontnod, s'est laissé approcher. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a attisé notre curiosité. Voici nos impressions après quelques minutes de jeu.

 
 
La section de jeu qui nous a été présentée ici constituait la première demie-heure du jeu. Après un étrange cauchemar, Max, l'héroïne, se réveille dans une salle de classe, en plein cours de photographie. Ce cours de photographie est plutôt informel et n'a rien de magistral. En fait, il prend davantage la forme d'une discussion. Les tables sont disposées en cercle, et le professeur dirige la discussion en son centre, posant des questions et lançant des idées.
Cette classe laisse apparaître certains stéréotypes d'élèves, comme la bimbo qui est toute mielleuse avec son professeur, tout en étant une vraie peste avec ses camarades, ou cette pauvre jeune fille effacée qui se fait martyriser par les autres élèves.
A première vue, Dontnod n'a pas vraiment fait dans l'originalité, au contraire même. Mais cette abondance de clichés a le mérite de permettre aux joueurs de prendre leurs marques instantanément ou presque. Et puis nous avons déjà vu des jeux, ainsi que des œuvres d'autres médias, reprendre des poncifs semblables à ceux-là pour s'en jouer. Et il est probable que ce soit également le cas ici.
 

Le cercle des photographes disparus

Après son cours, Max va aux toilettes, ce qui nous donne l'occasion d'admirer le couloir de la faculté ainsi que ses étudiants et professeurs, via une cut-scene qui se limite à un plan panoramique, certes, mais qui démontre une certaine maîtrise en terme de cadrage, de gestion de la foule, et de mise en scène de façon générale de la part des équipes de Dontnod. Une fois sur place, elle surprend une dispute entre deux étudiants, un jeune homme anxieux et une adolescente rebelle et arrogante de prime abord, qui se termine par la mort de cette dernière qui se fait tirer dessus. Sur ce final tragique, Max se réveille en cours, le même que celui qu'elle vient de quitter.
 
 
Se rendant compte de l'opportunité qui lui est offerte, Max est bien décidée à sauver la jeune femme. L'enjeu est désormais de quitter la salle de cours au plus vite. Notons que les développeurs ont bien joué leur coup sur cette séquence. Là où, dans n'importe quelle histoire de ce genre, peu importe le média, la scène de la classe aurait été abrégée pour revenir au plus vite aux toilettes, ici, on nous fait revivre le cours dans son intégralité, mais sous une autre perspective. Nous n'écoutons plus le professeur, mais les pensées de Max, qui veut quand même s'assurer qu'elle n'est pas folle. Pour cela, comme tout un chacun, elle anticipe les micro-événements qui émaillent le cours. Et elle réussi à répondre à la question qui l'avait laissée sans voix la première fois. C'est d'ailleurs l'une des possibilités offertes par ce pouvoir : ouvrir de nouvelles lignes de dialogue. Dans ce cas là, cela nous a permis de répondre à une question. Mais dans la suite du jeu, il faudra certainement l'utiliser pour avoir des réponses.
 

L'effet papillon bleu

De retour aux toilettes, Max surprend à nouveau les deux adolescents en train de se disputer, assistant à la même conclusion. Mais cette fois-ci, elle a la possibilité de remonter le temps, juste ce qu'il faut pour revenir avant le coup de feu et tenter quelque chose pour sauver la jeune femme. La seule idée qui lui vient en tête est de déclencher l'alarme à incendie. Mais il faut un marteau, ou un équivalent pour briser la vitre et appuyer sur le bouton convoité. Après avoir inspecté les environs et déplacé un chariot, elle a ce dont elle a besoin, un tournevis. Mais le coup de feu retentit. Il est trop tard. Alors elle remonte le temps à nouveau. Le chariot revient à sa place, le jeune homme range son arme. Suite à ce nouveau voyage dans le temps, Max a toujours le tournevis sur elle. Car ces petites manipulations temporelles n'ont pas d'effets sur elle. Ce qui, dans le cas présent, lui permet de détruire la glace et déclencher l'alarme. De manière plus générale, dans le jeu, cela autorise une progression « à taton » sur des énigmes dont les résolutions peuvent être, d'une manière ou d'une autre, limitées dans le temps.
 

Article rédigé par pattoune , le

Comme vous pouvez vous en douter à la lecture de cette preview, dans Life is Strange, c'est l'histoire qui prime sur le gameplay, un peu comme dans les jeux de Telltale Games en fait. Nous n'avons vu là qu'une introduction. Il nous est donc difficile de dire ce qu'elle vaut. Néanmoins, malgré quelques clichés et maladresses d'écriture, l'ensemble nous a paru maîtrisé et bien fichu. Et pour ce qui est de la feature de gameplay phare du titre, la capacité de revenir dans le temps, elle pourrait, si elle est bien exploitée, déboucher sur des choses intéressantes. Quoi qu'il en soit, Life is Strange est un titre à surveiller de près.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires