Test : Borderlands : The Handsome Collection

Borderlands : The Handsome Collection - PS4

Genre : RPG coloré et bien violent sa race

Date de sortie : 27 mars 2015

Genre
RPG coloré et bien violent sa race
Date de sortie
27 mars 2015 - France
24 mars 2015 - USA
Développé par
Gearbox Software
Edité par
2K Games
Disponible sur
PS4, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans
 Grossièreté de langage
 Jeu en ligne
 Violence

Initiée en 2009, la série Borderlands a su en quelques épisodes s’imposer comme l'une des références du FPS/RPG. À bas la morale et les grands idéaux : le sang, les gros flingues et les insultes, il n’y a que ça de vrai. Gearbox Software a ici fait en sorte que les deux derniers opus soient remis au goût du jour avec sa Handsome Collection : l’occasion idéale de vous rattraper si vous n’avez pas eu l’occasion de faire sauter des têtes en cel-shading ces dernières années… ou de reprendre votre aventure là où elle s’était arrêtée.

Test effectué à partir d'une version PS4

 Les éditions remastérisées sont décidément très à la mode. Étant donné la surprise de voir le dernier opus de la série, The Pre-Sequel, sortir sur PS3 et Xbox 360 alors que le parc de nouvelles consoles était déjà solidement implanté, ne pouvait que prédire l’arrivée de cette collection. Alors que l’on s’attendait à retrouver la trilogie sur PS4 et Xbox One, c’est finalement Borderlands 2 et son successeur précédemment cité qui s’invitent dans la Handsome Collection… avec tout un tas de trucs alléchants dedans qui te donnent une demi-molle, à tel point que l’on se sait plus où donner de la tête. Un peu le Carlton version jeu vidéo, en sommes.

Le Beau Jack

« Qu’as-tu fait ? C’étaient des êtres humains, avec des familles, et… Non, c’est pour rire, allez, ON S’EN FOUT ! »

Borderlands : The Handsome Collection présente certainement le contenu le plus important proposé dans une compilation. Les deux aventures seules proposant déjà des dizaines et des dizaines d’heures de jeu, cette réédition compile l’intégralité des DLC sortis jusqu’à présent… Nouveaux personnages, nouvelles quêtes ou prolongation du niveau maximum, la durée de vie se voit quasiment doublée. On notera surtout la qualité de ces aventures supplémentaires, longues, drôles et variées qui glorifient particulièrement l’expérience de jeu et la rendent surtout chronophage.
 
Un jeu de meurtres massifs coloré, ça fait du bien au moral.
Un jeu de meurtres massifs coloré, ça fait du bien au moral.

Bien sûr, ceux ayant déjà poutré ou sérieusement entamé les jeux sur PS3 et Xbox 360 seront certainement réticents à l’idée de reprendre tout à zéro, Borderlands étant le genre de jeu dans lequel on doit s’investir des journées pour construire son personnage et trouver l’utopie. ENFIN, Gearbox Software a eu l’intelligence de proposer un système de sauvegarde rétro-compatible : il est alors possible, en uploadant sa save depuis le jeu sur PS3/Xbox 360 (une MàJ étant demandée), de la récupérer sur PS4/Xbox One à condition bien sûr de rester dans la même famille de consoles. Une option jouissive et parfaitement fonctionnelle : attention tout de même à la protection des sauvegardes, il est impossible d’envoyer la progression d’un personnage à un ami, par exemple. Indéniablement, cette idée est un gros plus pour cette Handsome Collection, qui justifie alors l’achat pour ceux souhaitant désormais s’attaquer aux DLC ou simplement terminer l’aventure.

« Nom d’un PRÉPUCE ! »

Traditionnel argument pour les éditions Remastered, la définition 1080p et le 60 FPS sont bien sûr disponibles. Le jeu s’avère toujours aussi joli, la direction artistique étant définitivement d’une grande qualité tandis que la fluidité d’image, souffrant très (très) rarement de quelques chutes, nous fait oublier ce framerate à la ramasse et instable des consoles old gen. Un léger clipping est toujours à noter et l’affichage des textures lors de l’arrivée dans un niveau a toujours un petit peu de mal – rien à voir tout de même avec les versions originales, on vous rassure.
 
Un peu de bon temps à la plage, OKLM posément.
Un peu de bon temps à la plage, OKLM posément.

 Comme vous le savez peut-être, les Borderlands sont des jeux qui prennent toute leur saveur en coopération : un délice multijoueur comme peu de jeux ont su proposer. Pour cette Handsome Collection, les développeurs ont repoussé les limites : on peut désormais jouer à quatre en écran scindé contre deux auparavant. Même s’il semble difficile de se coordonner avec trois de ses potes pour faire des petites parties de 100h OKLM, l’initiative est louable et maîtrisée puisque le 60 FPS reste constant et on ne perd pas en qualité graphique. De plus, la puissance des nouvelles consoles occasionne des temps de chargement très rapides : y a pas à tortiller du cul, le confort de jeu est quand même plutôt bon.

« Je vais me pendre à ma pierre tombale, si tu ne me laisses pas jouer avec ton trou de balle. »

Reste la question du « Pourquoi ne pas avoir intégré le premier épisode ? », que beaucoup de joueurs se posent. La réflexion mérite en effet d’être appliquée et la réponse se situe certainement dans un souci de lassitude : assez peu de grosses différences existent entre les différents jeux, comprenez par là qu’enchaîner les Borderlands à la suite a de quoi faire virer à l’overdose. En intégrant seulement Borderlands 2 et The Pre-Sequel, Take Two a choisi les deux titres les plus complets et différents l’un de l’autre, permettant ainsi au joueur de ne pas se sentir dégoûté de l’univers de la série. Même si les novices louperont certains détails de l’histoire…
 

Article rédigé par Naxi , le

Borderlands : Handsome Collection s’avère tout bonnement indispensable pour les amateurs de FPS/RPG : les deux titres proposés sont vraiment très longs, monstrueusement drôles, affinés et fluidifiés tout en proposant un univers envoûtant dans lequel on ne demande qu’à se plonger encore et encore. De plus, cette compilation a le mérite de proposer quelques ajouts sympathiques qui confirment bel et bien que la licence est l'une des plus grosses révélations vidéoludiques de ces derniers temps. Plus qu’handsome : awesome.

Points positifs

  • Deux excellentes aventures, ni plus ni moins
  • Une durée de vie vraiment balaise
  • Les petits bonus de point apportés par la Handsome Collection
  • La coopération splittée à quatre
  • La rétro-compatibilité des sauvegardes : un bonheur !
  • Le 1080p et le 60 FPS, ça fait toujours du bien
  • Temps de chargement rapides

Points négatifs

  • Quelques chutes de framerate très occasionnelles
  • Petit clipping de temps à autres
  • Une I.A. un peu con-con

Commentaires