Test : Ratchet & Clank PS4

Ratchet & Clank PS4 - PS4

Genre : Action-plateforme cosmique

Date de sortie : 15 avril 2016

Genre
Action-plateforme cosmique
Date de sortie
15 avril 2016 - France
2ème trimestre 2016 - USA
2ème trimestre 2016 - Japon
Développé par
Insomniac Games
Edité par
Sony Computer Entertainment America
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

Ratchet & Clank, c'est une série alliant plates-formes et aventure qui existe depuis déjà quelques temps. Elle a eu droit à plusieurs consoles et de nombreux épisodes, même si la qualité n'était pas forcément tout le temps au rendez-vous. Mais il est temps pour Insomniac Games de faire table rase du passé : voilà pourquoi l'équipe a décidé de sortir un remake du tout premier opus, qui accompagne d'ailleurs un film d'animation, sorti à l'époque en 2002 sur PlayStation 2. Ça ne nous rajeunit pas.

Test effectué à partir d'une version PS4

Qui dit remake dit forcément pas énormément de bouleversements scénaristiquement parlant. Ce Ratchet & Clank n'échappe pas à la règle et les fans retrouveront les bonnes vieilles bases, même si quelques changements ont été apportés, histoire tout de même de proposer un peu de nouveauté.  Cet opus narre donc la rencontre entre le lombax et le petit robot qui finiront par avoir un but commun, à savoir défaire les plans du diabolique président Drek. Pour ce faire, les deux compères vont demander leur aide aux Rangers Galactiques, qui obéissent toujours aux ordres du Capitaine Qwark. Un Capitaine qui occupe d'ailleurs également la place de narrateur, cette aventure étant racontée de son point de vue, et qui ne se prive pas de parler et de balancer vannes sur vannes histoire d'aller avec chaque action de nos deux héros. Par exemple, alors que Ratchet est occupé à détruire des caisses pour récupérer des boulons, la voix off le raillera en soulignant qu'il n'a absolument aucun respect pour les affaires des autres. Bref, autant dire que l'humour d'Insomniac Games fait mouche (si l'on y est sensible bien entendu), d'autant plus que le doublage français est de plutôt bonne facture (et non, ce n'est pas Squeezie qui double Ratchet dans le jeu, mais bel et bien son doubleur historique).

Ratchet & Clank PS4

Pétage de boulon ?

La première chose qui frappe immédiatement dans ce nouveau Ratchet & Clank, en plus de son humour bienvenu – surtout à une époque où bien trop de titres se prennent trop au sérieux, c'est sa réalisation. Graphiquement, il n'y a franchement rien à redire, les équipes ont fait un travail impressionnant. Au niveau de la direction artistique, tout d'abord : chaque planète possède son propre visuel, bien souvent très différents les uns des autres (nature luxuriante, usine sombre, rivières de lave, etc), et c'est un vrai plaisir pour les rétines de les découvrir. Les décors sont fouillés et vivants, les effets d'ombres et de lumières sont convaincants, les animations sont bien réalisées et les couleurs sont vives. Qui plus est, le tout tourne de manière fluide quasiment en permanence et la console peine rarement, même lorsque les ennemis, les projectiles, les explosions et les boulons se bousculent à l'écran (c'est-à-dire très souvent, au détriment parfois de la lisibilité). Le tout est tellement bluffant que les cinématiques, tirées du film, viennent s'incruster sans choquer le joueur. Au contraire, elles ont parfois l'air techniquement en retard par rapport au jeu, un comble. Les équipes d'Insomniac Games prouvent ici qu'elles ont su tirer profit de la puissance de la PlayStation 4, et ça fait plaisir.

Ratchet & Clank PS4

Sur la forme, le Ratchet & Clank version 2016 sur PS4 est donc une réussite. Mais qu'en est-il sur le fond ? Hé bien... Il n'y a pas beaucoup de choses à redire non plus, en fait. Les amateurs de jeux de plates-formes / aventure retrouveront avec plaisir un genre malheureusement délaissé depuis quelques années (mais qui sait, peut-être que cet opus relancera la machine ?) qui se montre pourtant solide si le gameplay suit. Et c'est ici le cas : les deux héros profitent de l'évolution de leur série, avec des contrôles et des éléments affinés au fil des années et des épisodes. Ainsi, Ratchet se déplace avec souplesse et se montre particulièrement vif lorsqu'il attaque, et Clank a droit a des phases de réflexion inédites, tout droit tirées du film d'animation. Il n'est d'ailleurs pas le seul, puisque certaines scènes proviennent également du long-métrage et permettent d'ajouter quelques nouveautés. Les fans risquent par exemple d'être surpris par l'arrivée à Metropolis, qui ne se déroule pas vraiment de la même manière que dans l'opus originel... Les joueurs apprécieront également la variété au niveau des séquences de gameplay : glissades sur monorails, tirs à bord de vaisseaux, vols en jetpacks, piratages de portes via des minis casse-têtes ou encore courses en hoverboard, parmi bien d'autres choses. L'ennui, la répétitivité ? Connais pas.

Ratchet & Clank PS4

Rachète et planque

Mais que serait un épisode de Ratchet & Clank sans un arsenal délirant et fourni ? Pas grand-chose, les fans en conviendront certainement. Les équipes d'Insomniac Games le savent bien et proposent ici toujours plus d'armes et de gadgets, aux côtés d'autres déjà connues, histoire de varier les plaisir. Bon, on ne va pas trop spoiler histoire de laisser aux joueurs le plaisir de la découverte, mais on peut par exemple citer le Groovitron, une sympathique boule disco obligeant les ennemis à danser, le Pyrolanceur (a.k.a. : un lance-flammes) ou encore le Pixelizeur qui, comme son nom l'indique, transforme les adversaires en pixels. Quoi qu'il en soit, toutes ces armes peuvent bénéficier d'améliorations diverses disponibles dans des bornes spécifiques en échange de cristaux de Raritanium, comme par exemple le nombre de munitions ou encore la cadence de tir, via une sorte d'arbre des compétences assez complet, mais s'améliorent également au fur et à mesure que le duo les utilise. Un petit aspect RPG qui se fait aussi sentir au niveau de nos héros, puisque Ratchet peut gagner des niveaux et augmenter sa barre de vie, histoire de s'adapter aux ennemis de plus en plus coriaces au fil du temps.

Ratchet & Clank PS4

Ce Ratchet & Clank intègre également un nouveau système intéressant, notamment pour les collectionneurs, à savoir celui des Holocartes. Concrètement, il s'agit de collectionner des cartes via différents moyens – par exemple en explorant des zones secrètes ou tout simplement en dézinguant des ennemis, ces dernières débloquant des bonus passifs une fois une série complète. Les plus acharnés pourront par exemple améliorer la puissance de la Super Clé 8000 ou encore faire grimper la quantité de boulons à ramasser. Certes pas indispensables, ces bonus rendent l'aventure un peu plus aisée à parcourir, même si la difficulté n'est jamais vraiment insurmontable, certainement dans un but de plaire à tous types (et tous âges) de joueurs. Des joueurs qui profiteront d'ailleurs d'une certaine liberté dans la progression puisque, en dehors de certains moments où l'histoire oblige à aller sur telle ou telle planète, Ratchet et son compagnon peuvent se rendre sur la planète de leur choix, au moment de leur choix. Ce qui permet par exemple de partir à la recherche des quelques boulons d'or cachés un peu partout ou encore de s'adonner à plusieurs à-côtés sympas, comme les tournois d'hoverboard qui sont toujours utiles lorsqu'on est en manque de boulons.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Si la licence des Ratchet & Clank s'est un peu perdue au fil des épisodes, ce remake remet les pendules à l'heure. Avec cet opus PS4, les développeurs de chez Insomniac Games redonnent leurs lettres de noblesse à cette série, mais également à un genre tout entier mis de côté, à savoir la plate-forme / aventure. Non seulement il est beau à en pleurer, mais en plus ce remake propose un humour qui fait mouche quasiment à tous les coups, un gameplay peaufiné, des phases de jeu variées, quelques nouveautés (armes, planètes...) même si on aurait aimé en avoir encore plus, un arsenal complet et délirant, une difficulté progressive, une durée de vie plutôt honnête pour le prix (moins de 40 euros) et enfin plusieurs à-côtés sympas (Holocartes, courses...). Fans de la série, nostalgiques d'un genre oublié ou encore petits curieux ayant aimé le film, pas de doute, de nombreux joueurs y trouveront leur compte.

Points positifs

  • Techniquement au top
  • Drôle
  • Beau
  • Des phases variées
  • Des à-côtés sympas
  • Les armes, délirantes et nombreuses

Points négatifs

  • Certaines phases impliquant beaucoup d'ennemis manquent de lisibilité
  • Il faut accrocher à l'humour
  • On aurait aimé encore plus de nouveautés

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires