Test : RIGS : Mechanized Combat League

RIGS : Mechanized Combat League - PS4

Genre : First Person Arena Shooter

Date de sortie : 13 octobre 2016

Genre
First Person Arena Shooter
Date de sortie
13 octobre 2016 - France
En 2016 - USA
En 2016 - Japon
Développé par
Guerrilla Games
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS4
Accessoires requis
PlayStation VR

Sorti pour le line-up du PlayStation VR, RIGS : MCL est l'un des rares jeux axé multijoueurs qui a fait bonne impression auprès des joueurs et de la presse. Un mois plus tard et avec le premier contenu téléchargeable qui s'apprête à sortir gratuitement, que donne le jeu dans son ensemble et comment peut-il continuer à améliorer la formule ?

Test effectué à partir d'une version PS4

Développé par Guerrilla Cambridge, le jeu est probablement un très bon candidat pour être un jeu d'e-sport à la manière d'un certain Rocket League. Et pour cause, le jeu consiste à faire s'affronter des méchas en équipes sur des terrains aux quatre coins du monde par le biais de trois modes de jeu différents. La stratégie et la coopération doivent être essentielles pour remporter un match, mais est-ce vraiment le cas ?

Personnalise ton Rig



Après un tutoriel solo assez long et non-skippable qui permet au joueur de bien maîtriser les commandes, on peut entrer dans le vif du sujet de RIGS... ou presque.  A l'issue de ce tutoriel, on peut choisir sa catégorie de mécha et son équipe : quatre types de véhicules sont alors disponibles, qui ont chacun leurs armes (vol stationnaire, rapidité...) et leurs atouts, qui se déclinent avec des compétences supplémentaires (bouclier rechargé à l'extermination d'un ennemi, etc.). De quoi laisser un large choix au joueur pour s'adapter à son style de jeu.

Il faut ajouter à cela un système monétaire et de réputation, qui permettent pour l'un d'acheter de nouveaux méchas et pour l'autre de personnaliser l'apparence de son pilote en fonction de sponsors choisis : cette personnalisation est difficilement accessible car il faudra faire une bonne poignée de parties avant de pouvoir accéder à de nouvelles options. Cependant, le choix de l'équipe effectué au début du jeu n'a pas vraiment d'intérêt puisqu'il n'est valable qu'en solo, parce qu'en multijoueurs les participants sont affectés dans des équipes aléatoires pour la durée du match.

Défonce tes adversaires


Une fois que tout cela est réglé, on peut passer en multijoueurs ou continuer à s'entraîner en solo, et là on peut découvrir l'ampleur du titre : la base du jeu consiste en l'affrontement de deux équipes de 3 joueurs en arène dans un match durant 5 minutes (avec deux mi-temps), au sein de trois modes de jeu différents.

Les trois modes de jeu : Deathmatch en équipe, Endzone (jeu de ballon type football américain) et Power Slam (le mode exclusif au jeu). Si les deux premiers modes sont un peu "classiques", le mode Power Slam est le plus particulier mais aussi le plus intéressant car il consiste tout simplement à entrer en mode overdrive et de sauter dans un anneau disposé au centre du terrain pour marquer un point.

Un gameplay immersif


Mais le plus intéressant, ça reste quand même le gameplay où l'on contrôle un pilote statique aux commandes d'un mécha en mouvement, ce qui est vraiment immersif et adapté pour un jeu PlayStation VR : pas beaucoup de motion-sickness en vue du coup, contrairement à d'autres jeux comme Robinson : The Journey. Dès que l'on commence une partie, le match commence par une montée du joueur jusqu'au terrain, un peu à la manière des jeux des deux premiers films Hunger Games, le tout avec le thème principal du jeu de très bonne facture même si vous l'entendrez souvent : ce n'est pas forcément un problème puisqu'il fait très "compétition" et vous donne presque de l'adrénaline avant chaque combat.

Une fois un match commencé, vous aurez trois modes pour votre mécha : le mode "bourrin" où vos coups feront plus de dégâts, le mode "vitesse" où vous pourrez vous déplacer plus rapidement et le mode "santé" où votre bouclier se rechargera automatiquement. Une fois que vous aurez annihilé suffisamment d'ennemis (ou que vous aurez récupéré suffisamment d'items jaunes prévus à cet effet répartis sur la map), une jauge d'overdrive sera remplie et vous permettra d'activer les trois modes à la fois, et de marquer si vous êtes dans le mode de jeu "Power Slam". Bien évidemment, si les deux équipes sont à égalité à l'issue d'un match, le match entrera en mode "mort subite" afin de les départager.

Un design sobre mais qui reste simple


En tous cas, le jeu reste très agréable visuellement, avec une direction artistique assez axée "arcade" (couleurs flashy) mais tout en restant un peu dans le réalisme, renforcé par l'audio. Auparavant, on évoquait le thème principal mais, durant le match, l'audio ne se concentrera que sur les bruitages et les réactions de la foule, ce qui rend le jeu assez sobre visuellement et auditivement. Cependant, deux problèmes se font ici ressentir : la visière du casque obstrue un peu la vue du joueur durant le match et ce dernier peut ressentir un peu la nausée s'il se fait régulièrement éliminer.

Par ailleurs, lorsqu'il s'agit d'un jeu axé principalement sur le multijoueur, on peut espérer que le jeu ait une durée de vie infinie... Cependant, le joueur se lasse assez rapidement au bout d'une dizaine de parties à cause du nombre de modes de jeu assez restreint et des arènes assez peu nombreuses : et c'est plutôt dommage lorsqu'on a payé près de 60€ à la sortie. Nul doute que des mises à jour seront de la partie pour rajouter régulièrement du contenu supplémentaire, mais ce n'est qu'au bout d'un mois et demi que les joueurs pourront obtenir de nouveaux méchas, une nouvelle arène et de nouveaux costumes pour les pilotes.

Article rédigé par Ratchetlombax , le

Le potentiel de RIGS : Mechanized Combat League est bien là, mais le contenu du jeu reste un peu pauvre. Malgré des graphismes propres, une direction artistique agréable et un thème principal marquant, le jeu n'a pour l'instant que trois modes de jeu disponibles et qu'une petite poignée d'arènes. Même si on reste sur une bonne première impression, il faudra donc se faire de nouveau un avis d'ici quelques mois lorsqu'assez de contenus supplémentaires auront fait leur apparition.

Points positifs

  • Modes de jeu intéressants
  • Thème principal marquant
  • Graphismes propres

Points négatifs

  • Peu de modes de jeu au lancement
  • Peu d'arènes disponibles
  • Pas trop d'intérêt à choisir une team
  • Personnalisation peu étendue
  • Motion-sickness possible si le joueur se fait éliminer régulièrement

A propos de l'auteur

Ratchetlombax

Ratchetlombax

22 ans | Explorateur nocturne

Avide d'aventures et de sensations, ce bonhomme ne quitte pourtant que rarement son salon. La raison ? Tout petit, il s'est rendu compte qu'il pouvait vivre de grandes épopées par le biais d'un écran et d'une manette. Du coup, il passe le clair de son temps sur des petits projets et sur la longue liste de jeux vidéo qui l'intéressent depuis de longues années... Et c'est loin d'être fini !

Contacter

Commentaires