Test : Bloodborne : The Old Hunters

Bloodborne : The Old Hunters - PS4

Genre : Action RPG

Date de sortie : 24 novembre 2015

Bloodborne est le meilleur jeu de 2015. Oui, c'est parfaitement subjectif, c'est la vie. N'empêche qu'inattendu, il a réveillé en moi l'orgueil du gamer, m'a fait me souvenir de ce qu'était la satisfaction du travail bien fait. Un jeu impitoyable, certes, mais probablement le titre le plus gratifiant depuis des tas d'années.

Test effectué à partir d'une version PS4


 
Le DLC Bloodborne : The Old Hunter est vendu 20 euros. Pour le week-end que je viens de passer en sa compagnie, je considère que ce n'est pas forcément grand chose. Une grosse quinzaine d'heures qui peut facilement s'étirer à une trentaine si vous décidez de VRAIMENT visiter l'extension de fond en comble, et le bonheur de retrouver l'univers noir laissé derrière nous quelques mois auparavant. Pour accéder au DLC, soyez sûr d'avoir l'update 1.07 du jeu. Petit défaut, vous pourrez accéder à The Old Hunter depuis un certain endroit assez avancé dans le titre. Si comme moi vous avez simplement terminé le jeu, il faudra donc avancer jusqu'au 4eme boss, puisque l'entrée se trouve derrière lui. Si vous n'avez pas terminé le titre, il vous est tout de même conseillé d'attaquer level 65. Si vous êtes déjà dans un new game +, il faudrait environ arriver level 100/110, parce que c'est quand même hyper tendu du string.


Le petit ruisseau sympa
Le petit ruisseau sympa

Licence to die

Bloodborne : The Old Hunter est loin d'être un petit DLC qui se contente d'ajouter quelques ennemis à droite à gauche et de reprendre quelques niveaux designés simplement. Celui-ci s'intègre à la perfection au contenu initial, déjà gargantuesque, de Bloodborne. Il y a 4 boss + un optionnel qu'on a découvert ce matin même, des dizaines de nouveaux ennemis avec différents pouvoirs et autant de patterns à apprendre à travers les différentes morts qui vous attendent dans le cauchemar du chasseur. Mais ce que l'on retiendra surtout, c'est une fois encore le soin tout particulier apporté au level design. Bordel quelle leçon sans déconner. Si la moitié des jeux qui sortent avaient la moitié de l'inspiration des game designers de Old Hunters, le jeu vidéo aurait de beaux jours devant lui.
 

T'as pas une gueule de porte-bonheur
T'as pas une gueule de porte-bonheur

La mort vous va si bien

Au rang des nouveautés, vous pourrez maintenant, moyennant un point de lucidité, appeler un PNJ pour vous filer un coup de main. Celle qu'on a trouvé s'appelait Henriette, elle était très gentille. Si elle était un petit peu faible, elle avait au moins le courage d'attaquer des monstres sans jamais faillir et permettait notre lâche retraite, souvent au péril de sa vie. Les nouvelles armes sont parfois intéressantes, parfois plutôt passables. On a surtout retenu un genre de poing américain qui remplace le flingue, et qui permet de stuner plus rapidement, mais uniquement au corps à corps. Il y a aussi plus de chasseurs, aux capacités inédites, qu'il conviendra de renvoyer en enfer, relançant une fois de plus le gameplay du titre.
 

Lara Croft et son arc peuvent se rhabiller
Lara Croft et son arc peuvent se rhabiller

Article rédigé par JoKeR , le

Bloodborne : The Old Hunter en quelques mots, puisque la plupart des lecteurs n'ont pas lu un traître mot de ce qui est écrit entre l'intro et la conclusion, c'est : une nouvelle fois une leçon de level design, des ajouts qui relancent le gameplay, une difficulté et du skill toujours aussi gratifiant, et plusieurs dizaines heures de bonheur en perspective. Si vous avez aimé Bloodborne, ruez-vous dessus, et pensez à moi en hurlant "C'EST VRAIMENT TROP INJUSTE" devant le premier et le dernier boss.

Points positifs

  • Level Design admirable
  • Des ajouts qui relancent le gameplay
  • Durée de vie plus qu'honnête
  • Character design qui ne faiblit pas
  • 4 nouveaux boss + 1 optionnel un peu planqué
  • Beaucoup plus profond qu'il n'y paraît
  • Les nouvelles armes sympathiques mais...

Points négatifs

  • ... qui ont du mal à rivaliser avec nos anciennes surboostées, et donc qu'on utilise pas tellement.
  • Le lieu du DLC, planté au milieu du jeu, why the fuck ?

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires