Test : Valkyria Chronicles Remastered

Valkyria Chronicles Remastered - PS4

Genre : Tactical-RPG / Action

Date de sortie : 17 mai 2016

Genre
Tactical-RPG / Action
Date de sortie
17 mai 2016 - France
Edité par
Sega
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 16 ans

Si vous possédez une PlayStation 3, peut-être avez-vous succombé à l'époque à Valkyria Chronicles. Ou peut-être pas, ce T-RPG japonais n'ayant pas franchement trouvé son public en Europe. C'est pourquoi Sega a décidé il y a un peu plus d'un an de le sortir en version remasterisée sur PC, puis de proposer aujourd'hui cette même mouture mais sur console. En toute logique, c'est la PlayStation 4 qui y a droit. Alors, faut-il rattraper son retard ?

Test effectué à partir d'une version PS4

Valkyria Chronicles Remastered met le joueur dans la peau de Welkin, un jeune homme passionné par la faune et la flore. Mais bien entendu, sa vie va basculer (vous vous attendiez à quoi d'autre de la part d'un RPG japonais franchement ?) et ce en raison de la guerre. Une sorte de Seconde Guerre mondiale revue et corrigée, le tout se déroulant durant les années 30 dans une Europe fictive. Deux camps principaux s'affrontent : la Fédération Atlantique, ceux de l'ouest, qui tentent de repousser tant bien que mal ceux à l'est, l'Alliance Impériale. Ces derniers convoitent essentiellement une puissance mystérieuse utilisée autrefois par le peuple des Valkyriens, et qui ferait basculer sans aucun doute la balance de leur côté dans ce conflit. Et pour la trouver, il faut se rendre dans un désert au centre du pays neutre de Gallia. Pays d'où est justement originaire Welkin, qui sera rapidement enrôlé dans l'armée de milice et nommé à la tête de l'Escouade 7. Il y retrouvera, entre autres, Alicia, une jeune femme issue du même village que lui, Brühl, et rencontrée peu avant que l'Alliance Impériale n'ait lancé les hostilités envers Gallia...

Valkyria Chronicles Remastered

Valkyrie à moitié dans ton lit

Autant le dire tout de suite : ce n'est certainement pas pour son scénario incroyable et ses personnages attachants que vous passerez plusieurs dizaines d'heures sur Valkyria Chronicles Remastered. Ce qui est bien dommage, car il y avait de quoi faire avec ce sujet, d'autant plus que plusieurs thématiques graves sont également abordées. Il est ainsi question de racisme envers une ethnie appelée les Darcsens, d'internement dans des camps ou encore de massacres de masse. Bref, des sujets sérieux, qui font forcément écho à notre propre histoire... Mais qui pourtant ne sont pas ici traités en profondeur. Les nombreuses cut-scenes et cinématiques sont au contraire remplies de banalités et ce malgré les très nombreux dialogues présents. Les personnages ne relèvent pas franchement le niveau : tous plus clichés les uns que les autres, malgré des fiches relatant leur background et se complétant au fur et à mesure de la progression dans l'histoire, ils semblent totalement détachés de ce qui se passe sous leur nez. Devant l'horreur, ils se contentent en général de se dire que « Oh mince, c'est quand même triste. On va continuer à taper du méchant ? ». Même réaction lorsque le racisme se fait sentir au sein même de l'Escouade 7... Bref, un travail supplémentaire de ce côté là n'aurait pas été de trop, histoire d'élever la narration au sujet abordé.

Valkyria Chronicles Remastered

Mais pas de panique, car le gameplay est là pour compenser. Car en ayant la bonne idée de rajouter une pincée d'action à une base de tactical-RPG, Sega a trouvé comment redonner un coup de jeune à un genre qui en avait bien besoin. Concrètement, le côté action rajoute deux éléments principaux : les déplacements en temps réel en vue à la troisième personne et la visée / le tir. Ainsi, le joueur se voit offrir à chaque tour un certain nombre de points d'action. Une fois un personnage choisi, un point est utilisé (ou deux pour les véhicules blindés) et le titre passe en phase TPS. Dans la peau de son soldat, le joueur peut alors se déplacer librement – puisqu'ici il n'y a pas de cases sur le sol – en prenant tout de même compte de sa jauge d'action, qui est plus ou moins longue en fonction du type d'unité choisie. Si celle-ci arrive à zéro, le pauvre bougre se retrouve les bras ballants et, s'il n'est pas à couvert, il risque de se trouver sous le feu ennemi puisque les soldats tirent à vue (même si ce n'est pas leur tour). En cas de souci de ce type, il est toujours possible d'utiliser un second point d'action pour cette même unité, même si dans ce cas sa jauge d'action sera amputée, histoire de rendre la chose toujours plus compliquée. Puis une fois le soldat en place, il est temps de passer à la seconde étape : le tir.

Valkyria Chronicles Remastered

Valkyrira bien qui rira le dernier

Là encore, c'est au joueur de viser puis de tirer sur les soldats ennemis. Valkyria Chronicles Remastered propose cinq types d'unités ayant chacune ses forces et ses faiblesses, et il s'agit donc de les utiliser correctement : le scout est faible mais peut se déplacer longtemps, le shocktrooper peut tirer des rafales avec sa mitrailleuse mais sa jauge d'action est très petite, le lancer est le seul à pouvoir détruire un tank, le sniper permet de descendre à distance des ennemis qui deviendraient trop gênants et l'ingénieur est capable de redonner des munitions à ceux qui en ont besoin. Dans tous les cas, il s'agit de bien comprendre quelque chose, à savoir que les membres de l'Escouade 7 manquent quasiment une fois sur deux leur cible, et ce même s'ils sont nez à nez avec l'adversaire. Mais si cette vérité est déjà bien énervante en soi, elle est encore plus aggravée par le fait que les soldats ennemis ne manquent pour leur part quasiment jamais leurs tirs. Au joueur alors de filouter comme il peut, par exemple en tirant profit des nombreux éléments destructibles ou non du décor (hautes-herbes où se cacher, ruelles permettant de prendre l'ennemi par derrière, etc) ou encore en sauvegardant régulièrement durant les affrontements afin de pouvoir se relever d'un tour qui aurait mal tourné et mieux l'anticiper (puisque l'I.A. déplacera ses personnages de la même manière). Le titre de Sega proposant une certaine difficulté, tout est bon à prendre pour pouvoir progresser...

Valkyria Chronicles Remastered

Faire pencher la balance du côté de la victoire commence d'ailleurs en amont, lors de la sélection des unités. La caserne propose de très nombreuses unités et le joueur peut en choisir une vingtaine pour son Escouade 7. Puis, sur le terrain, il lui faudra en sélectionner une grosse dizaine en tentant de mettre à profit leurs capacités secondaires et les liens qu'ils entretiennent entre eux. Car chacun possède des capacités leur octroyant des bonus ou des malus et qui se déclenchent aléatoirement : une allergie au pollen sera de mauvaise augure durant un affrontement en forêt, là où une bonne vue de nuit sera forcément utile... et bien, pendant la nuit. Et si deux unités s'entendent bien, les placer l'une à côté de l'autre permettra également de booster quelque peu leurs performances. En dehors de ces éléments, il est également bien entendu possible de faire monter de niveau ses troupes via les points d'expérience. Mais contrairement à un RPG classique, les personnages ne gagnent pas des niveaux chacun dans leur coin, ce sont les types d'unités qui le font. Ainsi, le joueur peut décider de dispatcher équitablement les points pour faire grimper tout le monde à peu près pareil, ou au contraire favoriser un type d'unité précis au détriment des autres. Un système plus original et qui surtout permet au joueur de personnaliser son équipe comme bon lui semble.

Valkyria Chronicles Remastered

Mais au fait, pourquoi la Valkyrie rit ?

Cette expérience peut par ailleurs être donnée à un personnage spécifique qui offrira en échange des ordres bien utiles à lancer durant les affrontements grâce aux points d'action (guérison, soutien...). En dehors de l'expérience, le joueur récupère également de l'argent durant les batailles. Cette monnaie est pour sa part utile dans le département R&D afin d'améliorer l'équipement des soldats (armes comme uniformes) ainsi que le tank, Edelweiss. Une journaliste réclamera également un peu d'argent en échange de quoi elle débloquera des chapitres supplémentaires, histoire de prolonger toujours plus l'expérience. Et si jamais le joueur manque à un moment donné d'expérience ou d'argent, pas de panique : il peut toujours se lancer dans les escarmouches qui se débloquent petit à petit et peuvent être rejouées encore et encore. Ici, il est possible de choisir son niveau de difficulté, et donc opter pour toujours plus dur, mais il faut tout de même prendre garde à ne pas perdre un soldat. Car si un personnage tombe sur le champs de bataille, le joueur n'a que trois tours – sauf si l'ennemi le capture entre temps – pour l'évacuer, sous peine de quoi il le perd définitivement. Et même si les recrues ne sont pas franchement attachantes, il est toujours dommage de perdre une bonne unité...

Valkyria Chronicles Remastered

Sur le plan technique, Valkyria Chronicles Remastered accuse plus ou moins son âge. Visuellement, il faut avouer que ça pique un peu les yeux, notamment les éléments du décor qui sont grossiers avec des textures plutôt baveuses. En contrepartie, les personnages ont droit à bien plus de détails et les cinématiques sont plutôt jolies grâce à leur rendu crayonné. Par contre, il n'y a pas grand-chose à dire en ce qui concerne l'aspect pratique de la réalisation. Les temps de chargement sont courts, le titre est fluide (1080p, 60fps pour ceux que ça intéresse), la distance d'affichage est suffisante, les maps sont vastes... Bref, tout ce qu'il faut pour bien profiter d'un titre de l'ère PlayStation 3. Dommage en revanche de voir que les menus n'ont pas eu droit à un petit rafraîchissement : à chaque fois que l'on veut aller quelque part, il faut ouvrir un menu, puis un sous-menu, et tout cela est assez fastidieux. Précisons également que, en dehors des doublages japonais, l'intégralité du titre est en anglais. Une fois encore, c'est dommage. D'autant plus que cette version propose en plus tous les DLC sortis à l'époque, histoire d'étendre encore un peu plus une durée de vie déjà colossale.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Vous n'avez jamais eu l'occasion de faire Valkyria Chronicles et vous aimez les tactical-RPG ? Alors nous ne pouvons que vous conseiller de vous lancer dans cette version Remastered. Si le scénario et les personnages sont perfectibles, le mélange astucieux d'action et de stratégie permet de vivre des batailles longues (une heure en général) et épiques. Si l'on rajoute à cela la gestion poussée des unités, le contenu colossal et les améliorations techniques, on tient là un must-have du genre. En revanche, cette version PS4 ne présente pas beaucoup d'intérêt si vous avez déjà fait le titre, que ce soit celui de base ou sa version PC.

Points positifs

  • Des affrontements épiques
  • La gestion poussée des recrues
  • Le mélange bien équilibré de stratégie et d'action
  • Les DLC sont tous là
  • Doublages japonais

Points négatifs

  • Anglais uniquement
  • Scénario et personnages pas bien intéressants
  • Une difficulté parfois injuste et frustrante
  • Les menus peu ergonomiques

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires