Test : Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book - PS4

Genre : RPG

Date de sortie : 10 juin 2016

Genre
RPG
Date de sortie
10 juin 2016 - France
Développé par
Gust Co., Ltd
Edité par
Tecmo Koei
Disponible sur
PS4, PSVita
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans

Moins connue que d'autres licences, la série des Atelier est pourtant extrêmement prolifique. Pas têtus, les développeurs du studio Gust ont en effet sorti un bon nombre d'épisodes, et ce peu importe la machine puisqu'ils ont aussi bien officié sur les consoles de Sony que sur les plates-formes de Nintendo. L'opus qui nous intéresse aujourd'hui, Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book, a pour sa part décidé de poser son chaudron sur PlayStation 4 et PS Vita.

Test effectué à partir d'une version PS4

Sophie est une apprentie alchimiste pas franchement douée, qui tente de marcher dans les pas de feue sa grand-mère. Heureusement, elle peut compter sur les habitants de Kirchen Bell pour lui confier quelques tâches, histoire qu'elle garde confiance en elle. Mais un jour, sa carrière va prendre un tournant inattendu : elle va découvrir dans son atelier un livre parlant et volant – donc magique et, à priori, fruit d'une expérience tournant autour de l'alchimie. Son nom est Platcha, et c'est à peu près tout ce dont il se souvient, ce qui est tout de même assez léger. Après d'intenses réflexions avec ses amis, la jeune femme va comprendre que, si elle désire rendre toutes ses mémoires à son bouquin, elle va devoir rédiger dans ses pages bon nombre de recettes touchant à l'alchimie. Logique. Mais comme la vie, ce n'est pas si simple, elle va d'abord devoir les inventer, ces recettes. Et cela passe par le biais de petits objets du quotidien qui lui donneront des idées lumineuses : par exemple, elle va avoir l'idée de concocter du miel en récupérant pour la première fois des bouts de ruche laissés à l'abandon par des abeilles. Heureusement, elle ne sera pas toute seule dans cette  lourde tache puisque ses amis n'hésiteront pas à l'accompagner lorsqu'elle sort de la ville pour aller récolter des matériaux, histoire de la protéger des monstres qui pullulent, que ce soit pendant le jour ou pendant la nuit.

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book

Petite alchimiste deviendra grande

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book propose donc de diviser son temps en plusieurs parties : avoir l'idée d'une recette, aller récupérer les matériaux nécessaires et enfin concocter sa tambouille. Heureusement, si tout n'est pas parfaitement explicité, le joueur n'avance pas non plus totalement à l'aveuglette puisque chaque recette encore inconnue indique clairement ce que Sophie doit découvrir pour la débloquer. En revanche, il n'est pas forcément expliqué où trouver l'objet en question. De quoi obliger le joueur à tourner en rond pendant des heures ? Pas nécessairement, puisque certains moyens permettent d'en apprendre bien plus, comme par exemple en écoutant des rumeurs moyennant argent dans le café de la ville. Une bonne idée, autant pour ceux qui n'aiment pas être pris par la main que pour ceux qui n'apprécient pas rester bloqués trop longtemps. Ce qui est une moins bonne idée en revanche, c'est d'obliger le joueur à constamment retourner à l'atelier afin de savoir quels ingrédients seront nécessaires à la recette. Et si il y a certes une option de déplacement rapide, ce système impose des allers-retours frustrants qui auraient pu être évités, à plus forte raison quand tout les matériaux – y compris celui nécessaire à la découverte de la recette – se trouvent au même endroit...

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book

Ces fameux ingrédients se trouvent en dehors de la ville, dans des zones plus ou moins vastes infestées de monstres. Forcément, qui dit monstres dit aussi combats. Atelier Sophie propose un système de combat au tour par tour : le joueur décide de tout ce que ses personnages vont exécuter (attaque basique, skills, attitude offensive ou défensive, fuite...) et, une fois tout validé, le tour s'enclenche. Évidemment, les ennemis attaquent également et une jauge à gauche de l'écran permet de voir d'un simple coup d’œil l'ordre de passage. Ce qui permet donc d'anticiper certains moments difficiles puisqu'il est également indiqué si l'attaque que portera un ennemi est particulièrement dangereuse ou pas, poussant donc le joueur à attaquer ce monstre-ci en priorité. Une jauge de soutien est également de la partie et grimpe à chaque attaque des membres de l'équipe : une fois celle-ci pleine, l'un des personnages pourra donner un coup supplémentaire sans que cela ne soit compté comme un tour pour lui. Un système toujours efficace lorsque la situation se montre compliquée, ce qui arrive d'ailleurs assez vite puisque la difficulté peut rapidement surprendre le non-initié (heureusement, aucun Game Over punitif n'est de la partie, le joueur K.O. perdant simplement une partie de sa récolte). Chaque zone visitée propose en effet des ennemis de plus en plus coriaces à chaque fois que les héros s'y rendent, mais en contrepartie Sophie pourra récupérer des ingrédients de meilleure qualité. Bref, un système de combat certes efficace mais tout ce qu'il y a de plus classique et manquant cruellement de moments épiques.

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book

Fullkawaï Alchemist

Comme dans les autres épisodes de la série, Atelier Sophie dispose d'un système jour / nuit avec le temps qui passe. En revanche, il n'est pas ici question de presser le joueur, puisque les jours qui passent ne conduisent pas irrémédiablement à une deadline, comme pouvait par exemple le faire Atelier Rorona. Si certaines quêtes secondaires – à aller chercher là encore au café du coin – demandent effectivement d'être terminées en un certain nombre de journées (par exemple vingt), le temps qui passe joue essentiellement sur les aptitudes au combat des héros. Forcément, s'ils passent du temps à combattre, ils seront de plus en plus fatigués et, si le joueur ne prend pas le temps d'aller leur faire faire un petit somme, ils finiront par ne plus faire aucun dégât durant les affrontements. Il s'agit donc de penser à aller souvent se reposer à l'atelier histoire de ne pas rencontrer ce fâcheux souci. Il est fort heureusement très aisé de savoir où l'on en est d'un simple coup d’œil sur la jauge de ''LP'' puisque c'est celle-ci qui détermine ces fameuses statistiques : plus l'équipe reste sur place pour explorer et plus cette fameuse jauge diminue. Forcément, dès qu'elle passe dans le rouge, il faut songer à retourner à la maison.

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book

En dehors de l'impact sur les aptitudes des personnages, le passage des jours joue également sur les différents magasins ouverts ou non dans la petite bourgade de Kirchen Bell, ainsi que sur les ennemis présents sur le terrain puisque certains ne sortent que la nuit – ce qui est d'ailleurs aussi vrai pour les différents PNJ. Et aller s'occuper des villageois prend une place importante dans le titre de Gust. En effet, cela permet d'acquérir petit à petit de nouveaux commerces et de nouveaux combattants. Pas de panique toutefois : il n'est nullement question d'aller parler à tout le monde tous les jours puisque de nombreuses cinématiques se déclenchent automatiquement afin de faire progresser l'histoire. Pour les activer, il suffit simplement de se rendre à l'endroit où le personnage en question se trouve sur le moment, voire de lui parler. Et comme une journée dans Atelier Sophie passe relativement vite, le titre s'adapte au joueur et non l'inverse : il est en effet impossible de rater un élément lié à un PNJ important. Vous avez loupé le moment où vous deviez discuter avec l'horloger ? Ce n'est pas très grave, vous pourrez toujours le faire plus tard. Les adeptes de la série seront par ailleurs sûrement ravis de voir que Logy, présent dans Atelier Escha & Logy : Alchemists of the Dusk Sky, est de retour en tant que forgeron. Un sympathique clin d’œil.

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book

Le chaudron de Sophie

Mais Atelier Sophie, comme n'importe quel opus de la série d'ailleurs, c'est avant tout de l'alchimie. En effet, l'héroïne peut – et même doit – créer toutes sortes de choses grâce à son chaudron. Et de ce côté-là, Gust a clairement assoupli le système, rendant le tout bien plus accessible. Désormais, le joueur peut piocher l'ingrédient qu'il désire parmi une très longue liste, les matériaux étant simplement classés en une poignée de catégories comme plantes ou liquides. Une fois son choix fait, Sophie doit ensuite les placer correctement sur un tableau à la Tetris puisque chacun prend une forme différente. Le but du jeu ? Réussir à caser le maximum d'éléments dans ce fameux tableau puisque cela permet de booster les statistiques de l'objet qui sera ainsi synthétisé. Mine de rien, ce système se montre particulièrement addictif puisque l'on a rapidement envie de créer le meilleur objet possible en utilisant les meilleurs ingrédients possibles, ces derniers étant en effet notés en fonction de leur qualité. D'ailleurs, le titre dans son intégralité se montre plaisant et addictif : si le scénario fait certes plus office de prétexte qu'autre chose, le joueur prend un certain plaisir à tenter de créer toutes sortes de choses afin de débloquer les mémoires de Platcha. Des mémoires qui permettront ensuite d'avoir accès à de nouvelles recettes, et ainsi de suite. Autant dire que l'on peut rapidement perdre plusieurs dizaines d'heures là-dedans. En tout cas si l'on apprécie déjà le genre, puisqu'il s'agit tout de même d'une licence de niche qui a bien du mal à convertir de nouveaux adeptes.

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book

Techniquement, comme à peu près tout ce que fait Gust d'ailleurs, cet Atelier Sophie se montre assez faiblard pour de la PlayStation 4. Les environnements sont relativement vides, les personnages très figés et, visuellement, le titre a clairement une génération de retard. Néanmoins, l'aspect manga, qui donne parfois l'impression d'avoir été réalisé au feutre, possède un certain charme pour peu que le joueur y soit sensible. Qui plus est, le village de Kirchen Bell transpire tellement la sérénité et les différents personnages sont si sympathiques que l'on en oublierait presque ce retard technique. L'ambiance sonore est pour sa part très réussie, avec des doublages anglais ou japonais de qualité, et des musiques plutôt agréables bien qu'aucune ne sorte véritablement du lot. En revanche, comme pour de nombreuses productions du genre, on ne peut que regretter l'absence de traduction française puisque tout est en anglais, ainsi que les temps de chargement. Si ces derniers sont certes assez courts, ils n'en restent néanmoins pas moins nombreux.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book est techniquement clairement à la ramasse, son scénario n'est franchement pas intéressant et son système de combat classique au possible. Toutefois, c'est à peu près tout ce que l'on peut reprocher à la nouvelle production de Gust : plus accessible que ses aînés et avec une direction artistique qui rattrape son retard technique (avec notamment des personnages attachants), cet épisode propose en outre un système d'alchimie particulièrement agréable et rapidement addictif, tout comme le fait de découvrir petit à petit de nouvelles recettes et d'aller collecter les ingrédients nécessaires à la création de nouveaux objets. Le tout à la cool, puisque aucune contrainte de temps n'est imposée. A réserver malgré tout aux fans de la licence, puisqu'il s'agit tout de même d'un jeu de niche, d'autant plus qu'il n'a pas été traduit en français...

Points positifs

  • Rapidement addictif
  • L'alchimie offrant pas mal de liberté
  • Des personnages attachants
  • Plus accessible que d'autres épisodes
  • Les mémoires se débloquant petit à petit, poussant le joueur à avancer toujours plus

Points négatifs

  • Techniquement faiblard
  • Anglais uniquement
  • Combats pas bien intéressants
  • Un scénario qui ne sert que de prétexte

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires