Preview : World of Final Fantasy

World of Final Fantasy - PS4

Genre : RPG

Date de sortie : 28 octobre 2016

Alors que beaucoup attendent Final Fantasy XV car les petits culs moulés de cuir les fascinent, d’autres préfèrent se tourner vers des jeux plus mignons, plus naïfs, plus « kawaii » comme on dit au pays du soleil levant. Ce n’est pas parce que l’on est au pays des Bisounours que le jeu n’en est pas moins intéressant. On parle bien de World of Final Fantasy.

Cela fait deux ans que WFF a fait parler de lui pour la première fois et le concept a de suite séduit. Imaginez un cross-over avec tous les Final Fantasy avec deux personnages créés pour l’occasion, Lann et Reynn, qui évolueront dans une dimension parallèle où Squall, Cloud et Tina, tous en version « chibi », se côtoieront au quotidien. Oui, on reconnait bien là le principe de Kingdom Hearts pour le coté cross-over, avec cependant une différence majeure quant au système de combat qui va faire toute la force de ce titre.

Un bon gameplay comme à l'ancienne


Même le jeu s’en vante durant le tutoriel, on retourne aux sources pour le combat avec la présence de la barre CTB style Final Fantasy X. Un bon vieux FF à l’ancienne en somme avec la possibilité d’attaquer, de lancer des magies, de se défendre et de fuir. Mais les développeurs ne sont pas flemmards et ont amélioré le tout en ajoutant le principe des pyramides. Il est possible d’empiler jusqu’à trois personnages sur sa tête (kawaii oblige) afin de mixer différentes propriétés offensives pour faire des coups encore plus dévastateurs. Cela ajoute une profondeur et une densité assez folle aux combats qui, il ne faut pas se laisser duper par l’apparence enfantine du jeu, sont assez difficiles. Durant la démo, un tomberi a failli décimer mon équipe.


Attrapez les tous !

Pour recruter dans son équipe, Square Enix prend le parti pris de la collection en posant un système similaire à Pokémon ou Dragon Quest Monster. Il sera possible d’affaiblir les monstres puis d’utiliser la commande Gemme afin de leur lancer une pokéball, hum, une gemme pour les y enfermer. Certains monstres, comme le chocobo avec la coquille d’œuf sur la tête, pourront même évoluer. Évidemment tous les monstres redondants sont présents. On pourra donc attraper du mog, du chocobo, du tomberi et, qui sait, pourquoi pas un behemot ? Qui ne rêve pas de se battre avec un pampa sur la tête ? 
Square Enix ne se cache pas, le fan service est partout, mais est justifié et fait plaisir. Il en va de même pour les attaques spéciales liées aux différents héros de la série. La démo nous permettait d'utiliser Tidus qui utilisait son art du Blitzball pour tataner du monstre. Un vrai plaisir. 


Article rédigé par Wildchoc , le

Après 30 minutes de démo, on en redemande. Le jeu est frais, facile à prendre en main, agréable, on veut capturer plus de monstres et aller en avant. On veut rencontrer plus d’invocations, taper la discute avec Tifa et, surtout, savoir ce qu’il en est du scénario. World of Final Fantasy est très prometteur, il ne reste plus qu’à valider la qualité du scénario, mais il est bien possible que cela soit une véritable bombe ludique. Pour votre serviteur, c’est le jeu du TGS 2016.

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

32 ans | Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires