Test : Hustle Kings VR

Genre : Billard en VR

Date de sortie : 13 octobre 2016

Genre
Billard en VR
Date de sortie
13 octobre 2016 - France
Développé par
VooFoo Studios
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
PlayStation Network

Quand on m'a proposé de tester Hustle Kings, mes premiers émois d'adolescent ont refait surface. Je vous épargne les détails, mais c'était émoustillant. Puis j'ai reçu le jeu. Quelle ne fut pas ma déception quand je me suis retrouvé en face d'un jeu de billard. Heureusement, celui-ci est bien foutu.

Test effectué à partir d'une version PS4


hustle kings

Hustle Kings, car c'est bien de lui dont il s'agit, a fait ses premières armes sur PS3 avant de débarquer sur PS4 et, donc, sur PS VR. C'est donc un jeu bien rodé qui vient diversifier le line-up du PlayStation VR. Hustle Kings est une simulation, entendez par là qu'il s'attache à reproduire la physique de la balle de la façon la plus réaliste qui soit. Dans le même esprit, vous avez accès à toute la palette de coups qu'un professionnel de la discipline peut avoir. Vous pourrez donner des effets à vos coups, et même faire sauter la boule au besoin. Bref, c'est un jeu au gameplay subtil et profond qui se présente à nous.

Profond, mais complexe à appréhender. Car si les principes du billard s'assimilent rapidement, les contrôles du jeu sont bien plus complexes à intégrer. C'est pas qu'ils soient mal conçus, mais il y a pas mal de choses à gérer, et de paramètres à prendre en compte. Ce qui peut rendre le jeu difficile à appréhender pour les novices. 

Hustle Kings
 
En terme de contenu, le titre propose un mode ligue, dans lequel il vous faudra affronter des adversaires de plus en plus forts. Et c'est tout. Si le mode carrière est des plus basiques, Hustle Kings n'a pas que cela à proposer non plus. Vous aurez donc également une série de défis à relever. Ces derniers deviennent rapidement corsés, vous demandant de jouer avec toutes les mécaniques du jeu et, surtout, de maitriser la physique de la boule de billard. Nul doute que les amateurs de challenge trouveront ici leur bonheur.

Hustle Kings
 
Vient maintenant l'aspect VR du jeu, dont l'intérêt n'est pas forcément évident. L'apport en terme d'immersion est là. Le jeu vous place au milieu d'une salle de billard immense qui vous est réservée. Certes, c'est la classe, mais le décor est, de fait, vide et manque cruellement de vie. Cependant, le casque facilite les mouvements autour de la table, ceux-ci ce faisant en regardant simplement l'endroit où l'on veut se positionner. Aussi, la musique à base de smooth jazz vous évoquera les films pornos des années 90. Si c'est un plus en terme d'immersion et d'ambiance, cela risque de nuire à votre concentration.

Hustle Kings

Article rédigé par pattoune , le

Au final, la réalité virtuelle n'apporte pas grand chose à Hustle Kings. Est-ce que cela en fait un mauvais jeu ? Certainement pas. Les amateurs de billard seront certainement comblés par ce titre. Mais si vous possédez déjà la version "standard" du jeu, l'achat de cette version est loin d'être indispensable.

Points positifs

  • Une vrai simulation de billard
  • Une réalisation léchée
  • L'immersion apportée par la VR

Points négatifs

  • Complexe à appréhender pour les novices
  • Un mode ligue minimaliste
  • La VR qui n'apporte pas grand chose en terme de gameplay

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires