Preview : Knack 2

Genre : Assemblage de cubes 2

Genre
Assemblage de cubes 2
Développé par
SCE Japan Studio
Edité par
Sony Interactive Entertainment
Disponible sur
PS4

Pendant l’E3 2017, loin de la foule déchaînée, Sony avait mis en place un stand pour la presse européenne pour tester quelques jeux en avant-première, dont le fameux Knack 2, assurément LE jeu du salon ! (Bon, peut-être pas, mais on essaie de faire du clic sur ces previews donc soyez un peu indulgents).

Après un premier épisode sorti au lancement de la PS4 et qui aura rencontré des retours mitigés (notamment à cause de sa difficulté trop importante, de la platitude de son gameplay et de sa patte artistique ou de son mode coopératif complètement anecdotique), personne n’était en droit d’attendre une suite tant le jeu avait été moqué par les joueurs par la suite. Et pourtant, surprise, Sony annonce une suite 3 ans plus tard pour une sortie en septembre prochain.

Knack 2

On prend les mêmes, et on améliore

La démo présentée ici est composée de deux niveaux, l’un probablement situé au début du jeu (prenant place dans une forêt avec une scierie), l’autre un peu plus tard, mais pour des contraintes de temps, nous n’avons pu malheureusement nous essayer qu’à la première partie en mode coopération pour en tester son évolution. On remarque dès les premières minutes que la base du gameplay n’a pas tant changé, mais qu’elle s'est vue octroyée quelques améliorations : Knack peut désormais faire une glissade aérienne quand le joueur reste appuyé sur X après un saut, et il est beaucoup moins vulnérable aux coups des ennemis.

 
Pour ce qui est de la coop, on a quand même l’impression que c’est beaucoup mieux greffé au jeu normal : pour rappel, dans le premier opus, la caméra ne suivait que le joueur 1 (mode non-splitté avec une caméra-directeur oblige) et si celui-ci était amené à mourir, la partie reprenait au dernier checkpoint, peu importe si le joueur 2 était toujours en vie ou non (tandis que si celui-ci mourait, il pouvait réapparaître à tout moment suite à un petit délai). Là, on a droit à de chouettes améliorations comme le fait de pouvoir se rapatrier à l’autre joueur à la simple pression de la touche R2, les checkpoints qui sont réguliers et les morts moins punitives.

Knack 2

Mais pas trop de nouveautés pour autant

Lorsque la démo a commencé, on avait quand même droit à une cinématique d’intro où la réalisation et les dialogues étaient au ras-des-pâquerettes, et qu’on a rapidement skippé… On se retrouve ensuite sur des décors qui restent un peu plats visuellement (et ce notamment à cause d’une patte artistique un peu banale), même si plus fournis que dans le premier opus... Le tout avec des commandes ayant une légère latence, et il faut un peu de temps avant de s’y habituer.

 
Côté audio, rien de très intéressant non plus, puisque la musique accompagne bien le niveau mais ne s’en démarque pas suffisamment pour améliorer le tout. De même, les phases de plates-formes restent assez basiques, ce qui est probablement dû au fait qu’il s’agissait du premier niveau, tout comme les ennemis qui se divisaient en deux catégories : les normaux et les gros balourds. Cependant, on peut quand même trouver quelques petits points positifs : si on fouille suffisamment les niveaux, on peut y trouver des collectibles (même si leur utilité reste à prouver) et le HUD qui contient désormais une petite indication de la grandeur de Knack (comme ça on peut comparer la taille de son Knack avec celle du joueur 2, héhé).

Article rédigé par Ratchetlombax , le

Globalement, on retrouve la même formule que dans le premier opus. Mais, aux côtés des graphismes un peu fades, on a droit à de petits ajouts sympathiques qui, on l’espère, ne seront pas les seuls et que les développeurs sauront renouveler tout au long de l’aventure. On n'est pas trop chauds pour l’essayer dans sa version complète en solo, mais le jeu peut avoir un peu plus d’intérêt en coopération puisque le jeu a l’air beaucoup plus pensé pour ça.

A propos de l'auteur

Ratchetlombax

Ratchetlombax

23 ans | Explorateur nocturne

Avide d'aventures et de sensations, ce bonhomme ne quitte pourtant que rarement son salon. La raison ? Tout petit, il s'est rendu compte qu'il pouvait vivre de grandes épopées par le biais d'un écran et d'une manette. Du coup, il passe le clair de son temps sur des petits projets et sur la longue liste de jeux vidéo qui l'intéressent depuis de longues années... Et c'est loin d'être fini !

Contacter

Commentaires