Test : Knack 2

Knack 2 - PS4

Genre : Assemblage de cubes 2

Date de sortie : 05 septembre 2017

Genre
Assemblage de cubes 2
Date de sortie
05 septembre 2017 - France
Développé par
SCE Japan Studio
Edité par
Sony Interactive Entertainment
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans

Sorti fin 2013, Knack n'a pas été une grande réussite, autant au niveau critique qu'auprès des joueurs. Et pourtant, Sony a décidé de récidiver en annonçant il y a quelques mois à peine un certain Knack 2. La suite que pas grand monde attendait est désormais là, et il est temps de voir si elle rattrape les erreurs de son aîné...

Test effectué à partir d'une version PS4

Rien de bien neuf dans le monde dans lequel vit Knack (à prononcer sans le premier K) : les humains et les gobelins se font toujours la guerre, et un troisième larron est venu s'ajouter à la fête, à savoir des sortes de machines antiques prêtes à en découdre. Qu'à cela ne tienne, notre bon gros héros sait distribuer les coups de poing si nécessaire, et il ne va justement pas s'en priver. De ce côté-là, il y a du mieux par rapport au premier opus : la palette de coups est plus fournie que dans le passé. Mieux, un arbre des compétences est de la partie et permet de débloquer toujours plus d'aptitudes, qu'elles soient actives (combos...) ou passives (stats...). De quoi défourailler dans la joie et la bonne humeur des ennemis en pagaille, et c'est d'ailleurs ce que le joueur fait la plupart du temps. Si, sur le papier, Knack 2 est un mélange de beat'em up / énigmes et plates-formes, la baston reste tout de même le point central. Et c'est tant mieux car, si l'on met de côté certains ennemis un peu pétés – la faute à une difficulté mal gérée et en dents de scie – il est assez plaisant de casser la bouche à tout ce beau monde. Attention tout de même à ne pas se jeter dans la mêlée avec la forme ''normale'' de Knack, car il encaissera bien moins de coups avant que sa barre de vie ne se vide. La particularité de notre héros est en effet de grandir en récoltant des petites briques disséminées un peu partout dans le monde, ce qui a pour effet de le rendre plus puissant et plus résistant. A l'inverse, Knack miniature est faible, mais peut se faufiler dans des endroits plus petits.
 

Promis, on ne fait pas de blagues sur les saucisses


Knack 2

Malheureusement, le level-design ne profite qu'assez peu de cette particularité, ou tout du moins pas d'une manière très intelligente. D'ailleurs, l'expérience dans son intégralité se montre relativement médiocre. En dehors des combats défouloirs, le joueur doit en effet cohabiter avec des phases vraiment mal fichues comme de l'infiltration ou de la fuite, des énigmes sans grand intérêt, un scénario au ras des pâquerettes et des personnages tout sauf charismatiques, une réalisation clairement pas à la hauteur de la PS4 (non seulement ce n'est pas bien beau, mais en plus les doublages français sont à se taper la tête contre le mur), ainsi que des phases de plates-formes sans grande originalité et rapidement énervantes en raison de sauts approximatifs et d'une caméra qui cache bien trop souvent les endroits stratégiques. Les heures défilent, on continue à espérer, mais rien, que dalle, nada : Knack 2 reste une expérience laborieuse pendant les quelques 10 heures que dure son aventure principale. Seul son mode coopération rattrape un peu la chose, même s'il aurait lui aussi pu être amélioré. Un second joueur peut ainsi se connecter à tout moment en local pour se joindre à la fête. Il contrôle alors un second Knack, ce qui permet d'effectuer des actions à deux bien souvent basées sur des successions de QTE. Dommage en revanche de voir que la caméra n'en fait là encore qu'à sa tête, suivant parfois le joueur 1, puis switchant au joueur 2 sans raison... Heureusement, un bouton permet dans ce cas-là de se téléporter aux côtés de l'autre histoire de ne pas trop rager dans son coin. Un système tout de même agaçant pour les habitués des jeux de ce genre, mais qui devrait tout de même convenir aux parents qui veulent jouer avec leur progéniture. 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Knack premier du nom n'avait pas convaincu grand monde, sa suite ne fera pas mieux. Histoire inintéressante, personnages plats, réalisation en retard, difficulté en dents de scie, level-design sans grande imagination, caméra agaçante... Seul le mode coopération en local permet d'un peu sauver ce Knack 2, ainsi que son système de combat défouloir. A réserver à ceux qui n'ont vraiment rien d'autre à se mettre sous la dent, en solo comme en coop.

Points positifs

  • Mode coopération plutôt sympa
  • Combats défouloirs

Points négatifs

  • Réalisation en retard
  • Histoire et personnages sans grand intérêt
  • Difficulté en dents de scie
  • Level-design plat
  • Univers générique, sans imagination

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires