Test : Ys VIII : Lacrimosa of Dana

Ys VIII : Lacrimosa of Dana - PS4

Genre : Action-RPG

Date de sortie : 15 septembre 2017

Ys VIII : Lacrimosa of Dana possède tous les symptômes de ces jeux japonais qui n'arrivent pas à être dans leur temps. Certains le déplorent mais d'autres accueillent cette caractéristique les bras ouverts. Un peu de madeleine n'a jamais fait de mal à personne !

Test effectué à partir d'une version PSVita

On ne va pas tourner autour du pot, ce dernier Ys est très faible techniquement. Des baisses de framerate malgré des environnements pauvres avec deux textures qui se battent en duel, en 2017 c'est inexcusable. Mais on a l'habitude, la plupart des RPG nippons contemporains tels que les Tales of, Yoru no nai kuni ou même Dragon Quest XI ont comme point commun d'avoir des décors vides et peu avenants. Par chance, le monde très coloré et la direction artistique arrivent à combler un peu ce problème. Les personnages quant à eux, c'est encore une fois le propre des jeux nippons modernes, sont bien modélisés. Le tout enrobé de scènes cinématiques d'animation qui font appel à notre madeleine. Si, si, vous savez, les intros de Xenogears, Wild arms et j'en passe ! A une époque où Internet n'existait pas encore, le moindre contact avec la culture du soleil levant faisait vibrer notre cœur. Ys VIII fait parti de ces jeux.

Action!

Ys VIII est un action-RPG, il vous faudra attaquer en temps réel et esquiver les attaques des ennemis. On voit bien que Falcom est derrière le jeu : le système de combat est aux petits oignons. On prend un grand plaisir à fendre du monstre tellement c'est dynamique et fluide. Avec les tranches L et R il est possible d'esquiver ou de bloquer, sous le bon timing, les attaques des monstres pour obtenir des bonus de critique ou pour ralentir le temps. Cela ajoute énormément de dynamisme et de profondeur au jeu, un peu comme le système d'esquive de Bayonetta. Il faudra bien sûr maîtriser les patterns des monstres et bien connaitre leur faiblesse. Le jeu propose de constituer une équipe de trois héros entre lesquels vous pourrez switcher à volonté en appuyant sur carré. Chaque monstre et chaque héros possède un attribut parmi trois différents, qui ont tous un ascendant sur l'autre à l'image de pierre, papier, ciseaux. Il vous faudra donc bien choisir qui utiliser et quand. Ajoutez à cela des compétences que vous pouvez enchaîner pour créer des combos et vous obtenez un action-RPG vraiment agréable à jouer.

Ys est échoué

L'histoire est assez originale pour une série qui se veut médiéval fantastique. Le bateau sur lequel vous vous êtes embarqué s’échoue sur une île déserte célèbre pour sa malédiction. Il vous faudra survivre, retrouver les autres rescapés et construire votre camp petit à petit afin de pouvoir élever votre niveau de vie et peut-être même un jour partir de l’île. Vous vous en doutez, le scénario va vite sortir de sa routine et vous proposer une histoire un peu plus complexe. Quand on y pense, cette première partie seule est suffisante. On prend un réel plaisir à explorer l’île, à accomplir des quêtes pour améliorer le camp et trouver de nouveaux membres qui peuvent apporter quelque chose aux rescapés, comme un couturier, un forgeron, un médecin, etc...  Obtenir le 100% de découverte est ici un challenge que l'on a envie de relever. 

Ys rame

RPG oblige, il vous faudra faire de nombreux combats, vous équiper et gagner de l'expérience pour progresser. Le jeu facilite tout cela. En plus du système de combat fluide et des nombreux personnages que vous allez gagner pour varier les plaisirs, Ys VIII propose un système de téléportation sur la carte pour rejoindre n'importe quel endroit visité. C'est important, car pour vous équiper il sera nécessaire de crafter votre équipement et pour cela il faudra, en plus de trouver les personnes adéquates, trouver les matériaux un peu partout sur l’île. Vous en aurez également besoin pour fortifier votre base car elle se fera attaquer régulièrement par des vagues de monstres. Ce moment appelé ''Interception'' vous demandera de revenir à la base pour la protéger et fait office de mini-jeu dans lequel il vous faudra repousser les ennemis et à l'issue duquel vous gagnerez des matériaux rares en fonction de votre efficacité. 


Article rédigé par Wildchoc , le

Ys VIII est un jeu solide qui ne se laisse pas ébranler par ses défauts qui ne sont au final que technique. Le jeu est fun et l'histoire - même si mal rythmée - reste intéressante à suivre. Si vous aimez les RPG nippons, on ne peut que vous conseiller cette belle surprise pour 2017.

Points positifs

  • Le système de combat
  • Les musiques entraînantes
  • Le côté Robinson Crusoe
  • La pêche

Points négatifs

  • Les environnements vides
  • Les baisses de framerate
  • Quelques longueurs

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

32 ans | Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires