Preview : Pro Evolution Soccer 6

Pro Evolution Soccer 6 - PSP

Genre : Simu de foot

Date de sortie : Novembre 2006

Genre
Simu de foot
Date de sortie
Novembre 2006 - France
Développé par
Konami
Edité par
Konami
Disponible sur
DS, PC, PS2, PSP, Xbox 360
Parfois appelé
PES

Comme chaque mois d’octobre les jeux pleuvent, beaucoup d’entre eux s’oublient très vite et d’autres nous bousculent, nous font lever et jubiler à sans rompre le cou. Acclamez et venez découvrir le prochain joyau de Konami : Pro Evolution Soccer 6. Avec ce sixième épisode d’une série prestigieuse, la tension est perceptible pour tous les fans, mais rassurons-nous, il sera à la hauteur voire au-delà.

 
 
La série des PES ne se présente plus ni même la maison mère Konami. PES c’est tout simplement le bien culturel le plus vendu en France, reléguant notre compère Harry Potter et tous ses amis en division d’honneur. En chiffre pour nos lecteurs cartésiens, cela fait tout simplement plus de 1,2 millions de jeux vendus en France pour PES 5. Un succès qui s’est forgé au fil des ans, grâce à un travail pertinent de Konami mais, plus particulièrement, à un bouche à oreille sans commune mesure. La mesure quant à elle, devrait continuer à battre avec ce prochain opus.
 

Des changements qui sentent bon !

A l’entame des premières minutes, la première surprise vient de la liberté de mouvement accru. Lors d’une attente de passe, on pourra plus facilement se mouvoir rendant les jeux dans les petits espaces bien plus jouissifs. Le contrôle du ballon et des joueurs se voit nettement amélioré et vient ainsi renforcer son côté technique. Les dribbles gagnent en précision, les vis-à-vis sont plus faciles à effacer. De nouveaux gestes techniques viendront enrichir les anciens le tout dans une parfaite fluidité d’animations. Quelle joie de voir ce petit monde en découdre ! Un régal de maniabilité tout simplement alliant simplicité et précision d’exécution. Néanmoins, un tour à l’entraînement sera recommandé pour s’habituer à la nouvelle jauge de frappe. Par exemple pour les coups francs la barre de puissance ne grimpe plus aussi vite que sur l’ancienne monture. L’autre bonne grosse surprise viendra d’une profession qui nous a tant déçu au dernier mondial : l’arbitrage. Une faiblesse que l’on pouvait aussi reprocher à son prédécesseur PES 5, jugée parfois trop capricieuse. Là il n’en sera rien, les fautes sont moins sanctionnées et laissent place au développement du jeu. A noter que l’avantage ne sera plus signalé, le suspense sera donc de mise lorsque vous récupérez la balle lors d’une faute. De même, on peut maintenant jouer rapidement les coups francs sans attendre que tout le monde se replace, en appuyant sur une combinaison de touches.
 

Le reste on n’y touche pas

Pas touche au moteur graphique cette année, il restera identique à la version 5. Enfin cela n’empêche pas Konami d’affiner ces visuels. Les visages sont de plus en plus proches de la réalité, surtout pour les joueurs très connus. Ainsi la boule à zéro de Barthez brille dans le noir, par exemple. La modélisation des supporters se voit tout de même améliorer, chose pas très dure, à en juger sur la version antérieure de corriger le tir. Concernant les modes de jeu, là aussi pas de changements significatifs. Ah si, une petite nouveauté se glisse dans les menus pour nous proposer un mode random dit aléatoire. Il vous faudra choisir plusieurs équipes et l’ordinateur vous créera un mélange pour n’en faire qu’une. Au niveau des licences, pas plus de précisions, mais ne vous attendez pas à avoir les vrais noms du championnat français ou anglais. On a l’habitude et on fera avec.
 

Article rédigé par Dtox , le

Vous l’aurez compris, Pro Evolution Soccer 6 a les arguments pour nous faire vibrer à nouveau. La sortie devrait, sans aucun doute, asseoir sa domination largement méritée dans le domaine de la simulation footballistique. Améliorer un jeu chaque année sans le dénaturer, en voilà une bonne idée Mr. Konami. Rendez-vous en Octobre pour la célébration !

Commentaires