Test : Monster Hunter Freedom 2

Monster Hunter Freedom 2 - PSP

Genre : Jeu de CPNT

Date de sortie : 31 août 2007

Genre
Jeu de CPNT
Date de sortie
31 août 2007 - France
Développé par
Capcom
Edité par
Capcom
Disponible sur
PSP
Parfois appelé
Monster Hunter 2nd
Site officiel
Site officiel

Série devenue culte au Japon, les Monster Hunter arrivent doucement mais sûrement en Europe, certes presque un an après la sortie nippone mais bon, comme on dit, mieux vaut tard que jamais. Avec ce jeu basé sur un univers à mi-chemin entre le fantastique et le préhistorique, Capcom a su créer un monde où les hommes et la technologie n’ont pas encore pris le dessus sur mère nature et où il reste des parcelles de montagne, de vallée et de plaine inexplorées et totalement vierges de toute intrusion extérieure. Voyons maintenant ce que le jeu, au million de ventes nippones, a dans le ventre et s’il saura combler nos joueurs à nous.

 
 
Fort d’un univers prenant et d’une immersion immédiate dans un monde bercé par la nature et ses mignonnes bestioles, Monster Hunter Freedom 2 apporte plus qu’un simple gameplay avec lui. C’est toute une féerie ainsi qu’un ensemble de personnages attachants qui viennent d’arriver sur nos PSP. En parlant de personnages attachants, vous vous éprendrez très rapidement de votre héros. Une fois que vous l’aurez vu en slip, vous ne pourrez plus vous en passer. Enfin, vous comprendrez ce que je veux dire un peu plus bas. D’ailleurs, inutile de continuer de tergiverser, laissons place au test.
 

Amour, monstres en tous genres et amitié

Au cours de l’expédition qui vous menait à votre village, un énorme monstre vous est arrivé dessus et vous a fait tomber dans les pommes par la même occasion. Heureusement, les habitants de votre futur lieu d’habitation n’étaient pas loin car sans eux vous seriez certainement mort au milieu des montagnes enneigées. Une fois revenu dans le monde des vivants, vous apprenez que vous êtes le nouveau chasseur attendu par le village, suite au départ en retraite anticipé de l’ancien chasseur. Petit, mignon, agréable à vivre et doté d’une vue magnifique sur la montagne, votre village n’est certes pas le plus grand mais reste très charmant. Comme dans tout bon jeu de rôles qui se respecte, vous y trouverez tout le nécessaire pour vous équiper avant de partir en mission.
 
 
L’armurerie, le magasin d’objets, etc., tout y est. Pour ceux qui ne connaissent pas encore la série, sachez que vous pouvez créer ou améliorer vos armes et armures. En plus de cela, vous disposez même d’une ferme (les privilèges des métiers à risques). Dans cette dernière vous pourrez planter les graines, baies, ou autres ingrédients que vous ramasserez au cours de vos quêtes afin de faire vos propres réserves, et surtout récupérer des items qui ne s’achètent pas en magasin. En parlant des quêtes, ce sera l’élément principal du jeu, celui qui vous mènera directement à l’action. Le village dispose d’un hall qui regroupe toutes les requêtes des villageois et par lequel vous devrez impérativement passer si vous voulez avancer dans le jeu.
 

Pendant ce temps-là, un peu plus près…

Si nous regardions justement les quêtes d’un peu plus près. Il y a plusieurs types de quêtes : la chasse, la récolte, le massacre, etc. Toutes les quêtes doivent être effectuées dans un temps limité (environ cinquante minutes) et sont soumises à certaines règles. Vous devrez avant tout verser un acompte pour pouvoir effectuer une quête. Oui oui, vous payez pour aller mettre votre vie en péril, ça motive au moins pour ceux qui sont désireux de récupérer leurs sous. Toutefois, si vous veniez à perdre tous vos points de vie lors d’un affrontement, vous seriez ramené au camp de départ par les felynes et le prix de la course sera déduit de votre prime finale.
 
 
Mais qu’est-ce donc qu’une felyne ? Ce sont des petits chats qui parlent et qui seront là tout au long de votre aventure. Elles pourront vous accompagner en mission si vous le décidez (si vous les louez), ce sont elles qui s’occuperont de votre ferme quand vous ne serez pas là, etc. En gros, elles sont partout ! Cependant, ce ne sont pas elles qui vous aideront à devenir un vrai chasseur, et ceci s’adresse en particulier aux joueurs inexpérimentés. Avant de vous lancer tête baissée dans l’aventure, vous devrez impérativement passer par l’école des chasseurs, et son humble professeur, afin d’apprendre toutes les ficelles du métier. C’est un peu long et fastidieux, mais nécessaire pour une entière prise en main du jeu et de toutes ses options. Un tutoriel bien ficelé qui ne manque pas d’efficacité. D’ailleurs, les points sur lesquels les développeurs ont été performants restent les graphismes et tous les environnements du jeu. C’est ce que nous allons voir maintenant.
 

Et comment ça rend tout ça ?

Enfin, le rendu du jeu. Ce n’est bien sûr pas le plus important mais cela peut cependant beaucoup peser dans la balance. Tenez-vous le pour dit, Monster Hunter Freedom 2 est beau. Les séquences d’ouverture de chaque nouvelle zone sont de véritables enchantements. C’est indéniable, Capcom a mis le paquet sur ce côté du soft et nous le prouve en nous en mettant plein la vue rien qu’avec l’introduction (qui explique par la même occasion le début de l’aventure). Mais ce n’est pas tout, autant les backgrounds que les joueurs, c’est tout l’univers du jeu que les développeurs ont su fabriquer à l’image d’un rêve. Des gens qui se vêtissent avec des peaux de bêtes (multi usage), qui utilisent leurs os pour se faire des armes (recyclage), qui vivent loin de la technologie et de la modernité (économie d’énergie), tout ce qu’il faut pour faire un monde « parfait ».
 
 
Malgré toute cette beauté affichée, on ne peut oublier les quelques points noirs du titre qui se reflètent dans des temps de chargement parfois trop longs mais surtout trop courants. Vous devez attendre quelques secondes entre chaque zone et pas loin d’une minute lorsque vous désirez rentrer au village. Toujours dans les mauvais côtés, l’action fait partie des points faibles du titre. Les habitués de la série qui ont appris à gérer des angles de vue trop souvent désavantageux face à ces ennemis qui se déplacent rapidement, ne seront pas dépaysés dans cet opus. En revanche, si vous êtes novice, sachez que vous allez être fier de votre statut d’homme viril que vous montrerez dans vos déplacements et vos mouvements brusques manquant singulièrement de finesse et de précision. Tout ceci confère au jeu un gameplay plutôt médiocre, ce qui nous amène à nous poser des questions quant à la raison de son succès au pays du soleil levant.
 

Article rédigé par Neji , le

Pour conclure, Monster Hunter Freedom 2 est un titre que les habitués de la série n’auront aucun mal à prendre en main ou à s’adapter à l’ambiance, et que les fans du genre devraient pouvoir apprécier malgré quelques défauts qui ont leur importance, notamment les angles de vue et les déplacements. Pour les novices, ce sera ici une occasion de découvrir un univers splendide et un style de jeu agréable, qui ne demande pas trop d’efforts.

Points positifs

  • Un univers prenant
  • Des background magnifiques
  • Un système écologique exemplaire

Points négatifs

  • Trop de temps de chargements
  • Des angles de vue mal gérés
  • Des déplacements trop brusques

Commentaires