Test : Buzz : Le plus malin des français

Buzz : Le plus malin des français - PSP

Genre : Quizz à buzzer cocorico

Date de sortie : 25 mars 2009

La série Buzz n’en est pas à son coup d’essai avec cet épisode sur PSP, au contraire, c’est plus une confirmation qu’autre chose. Il en fallait pour tout le monde, les grands et les petits, les beaux gosses et les laiderons, voila qui est chose faite grâce à ce titre qui peut se jouer de n’importe où du moment que vous avez votre console portable avec vous. Voyons donc ce que Sony, par l’intermédiaire des studios Curve, nous a concocté dans cet opus.

 
 
Ce sont donc les studios Curve qui ont eu la lourde tâche de développer ce produit particulier, et effectivement il est pour le moins particulier. Ce titre, Buzz : le plus malin des français, a été développé dans plusieurs langues, mais surtout, chaque édition du jeu dispose d’un contenu propre à son pays et à sa culture. Tant par rapport à l’art, à la musique qu’à la politique, tout a été créé en rapport direct avec le pays de destination du jeu, comme quoi ils ne font pas les choses à moitié. Tout ce travail de recherche pour chaque édition aura-t-il porté ses fruits et auront-ils su regrouper les données sans se tromper ? Il semblerait bien que oui.
 

Oui j’ai une voix agaçante, et je vous embête

Une fois le jeu lancé, nous sommes directement accueillis par le présentateur officiel de la série. Certes ce n’est pas une surprise en soi, mais ne pas pouvoir couper ses apparitions ou bien juste le son de sa voix est un crime contre l’humanité. Ca devrait être interdit de devoir supporter ses jérémiades et expressions en bois même si ce n’est que pendant quelques petites heures. Le jeu n’ayant pas d’histoire, ils ne peuvent pas non plus se permettre de mettre des suites à rallonge de quizz de peur d’effrayer les joueurs les moins assidus, et c’est donc en une ou deux heures que l’on finira entièrement le mode Quizz Solo. Les hardcoregamers n’ont pas été oubliés pour autant puisqu’un système de trophées à été mis en place. Ceux-ci sont à débloquer en réalisant des prouesses telles que répondre à 10 questions à la suite sans se tromper ou encore parvenir à remplir un mode chrono sans faire une seule erreur. Ceci ajoute un peu de piment au jeu et surtout une bonne dose d’intérêt pour une grande partie des joueurs.
 

Argent, je veux de l’argent !

En plus des trophées, chaque épreuve dispose d’un système de notation qui va du bronze à l’or. La remise de ces médailles dépendra uniquement du nombre de points que vous aurez réussi à acquérir pendant l’épreuve. Petit bon point, le système de notation n’est pas toujours le même, il varie en fonction de l’épreuve que vous êtes en train d’effectuer. Ceci implique qu’il y en aura forcément qui vous donneront plus de fil à retordre que d’autres, et ce n’est pas peu dire. En effet, parmi les différents types d’épreuves, il est possible de retrouver des défis photos, des défis chronos, des défis d’ordres mais également des défis molécules, tous ceux-ci disposent de règles différentes et s’adaptent plus ou moins à chaque type de joueur.
 
 
Par exemple, pour un joueur qui, tout comme moi, n’arrive pas à se canaliser plus de dix minutes sur le thème principal d’un jeu avant d’aller explorer tout le reste sans limite, il est très dur de se concentrer sur une épreuve telle que les défis molécules. Ceux-ci vous proposent une question accompagnée d’une image pixélisée et ce n’est pas chose aisée que de retrouver dans un temps imparti, d’un, ce qu’il y a sur l’image et de deux, avec quelle réponse s’associe l’image. Cette explication vous laisse un sentiment de facilité, mais le jeu est vraiment tout sauf simple. Vous l’aurez-compris, certains défis vous demanderont plus d’attention que d’autres, mais cela ne fait qu’apporter plus de challenge à ce titre car les questionnaires sont bien faits et ne s’adressent résolument pas à un public de préados.
 

A deux c’est toujours mieux

Ce qui donne également de l’intérêt à Buzz : le plus malin des français, c'est son mode multijoueur. Du moins, ça devrait en être ainsi puisque depuis l’apparition de la série, les moments dans lesquels les joueurs prennent le plus de plaisir sont ceux qu’ils passent devant un écran avec trois potes en mangeant des pizzas et en essayant de faire buzzer n’importe quoi à leurs voisins. Cet esprit de franche camaraderie n’a malheureusement pas réussi à être porté jusque sur PSP. Les deux modes multijoueurs proposés n’arrivent définitivement pas à retranscrire la moindre sensation de convivialité. L’un, qui se joue avec une seule PSP et jusqu’à six joueurs, vous demandera de faire passer la console après chaque question, ce qui n’est pas vraiment en faveur du rythme de jeu. Le second mode proposera à quatre joueurs de s’affronter depuis quatre consoles avec quatre jeux. En plus du prix de la connexion multi (tout le matos nécessaire), l’ambiance n’est toujours pas au rendez-vous car chacun est plongé dans sa partie et il est difficile de délirer tout en étant concentré sur son petit écran. Un mauvais point donc pour le jeu.
 

Article rédigé par Neji , le

La série Buzz ! a déjà fait de la route, mais il semblerait que celle qui l’a menée jusqu’à la PSP soit en réalité un joli petit traquenard. En effet, malgré des questionnaires sympas, la base du plaisir de la série, à savoir la convivialité et le partage avec d’autres joueurs, manque à l’appel, ce qui enlève beaucoup de charme au titre. Finalement, si vous avez envie de tester vos propres connaissances ou que vous devez vous entraîner pour une compétition de Trivial Poursuit, vous pouvez vous procurer ce jeu, sinon, il vaut mieux rester sur les versions PS2 ou PS3.

Points positifs

  • Une base de donnée complète pour les questions
  • Un bon passe temps

Points négatifs

  • Tout le plaisir du mode multijoueur a été enlevé
  • Certaines épreuves sont particulièrement dures

Commentaires