Test : Monster Hunter Freedom Unite

Monster Hunter Freedom Unite - PSP

Genre : RPG

Date de sortie : 26 juin 2009

Genre
RPG
Date de sortie
26 juin 2009 - France
Développé par
Capcom
Edité par
Capcom
Disponible sur
PSP
Site officiel
Site officiel

Chacun connaît la situation sur le marché du jeu vidéo. En terme de vente, Nintendo domine de loin le marché, tandis que Sony est à la traîne. Toute la sphère du jeu vidéo est occupée par Nintendo… Toute ? Non ! Un village peuplé d’irréductibles chasseurs de monstres résiste encore et toujours à l’envahisseur. En effet, la licence Monster Hunter est la seule qui permet, à chaque nouvel épisode, de placer Sony en tête des ventes et de narguer l’Empire. Imaginez un peu le phénomène : au Japon, des bars dédiés à ce jeu s’ouvrent pour que les joueurs se rencontrent et chassent le monstre ensemble. Mais la potion magique semble faire moins d’effet en Europe que sur l’archipel. Qu’en est-il pour cet épisode, vendu là-bas à plus de 3 millions d’exemplaires ?

 
 
Pour commencer, il est important de signaler une chose : MHFU n’est pas totalement un nouveau jeu, c’est en réalité un MHF2 amélioré. On peut donc vous renvoyer au test de Neji sur cet épisode, et parler des quelques nouveautés de celui-ci. Parmi elles, les possesseurs de la première version seront ravis d’apprendre que l’on peut transférer son personnage de MHF2 vers MHFU au début du jeu. Ça permet de ne pas tout se retaper depuis le commencement, ce qui est une bonne chose quand on sait qu’il faudra environ 500 heures pour en faire le tour. Et oui, rien que ça.
 

T'as le look, coco

Piqûre de rappel, tout de même, pour ceux qui n’ont pas entendu parler de la série. En fait de village d’irréductibles, il s’agit ici du village de Pokke, situé dans une région hostile et menacé par une infinité de grosses bébêtes. Vous avez été appelé pour vous occuper d’elles afin de protéger le village, et vous êtes logé, nourri, et grassement payé pour cette tâche. Facile ? Ha ! Je vous ris au nez. Chasseur de monstre, c’est un métier à la dure, viril, qui demande bien plus que d’aller barouder en montagne au petit bonheur la chance et de tirer une flèche sur sa cible pour l’abattre. C’est pour ça qu’au début du jeu, on vous demandera de choisir une tenue parmi une petite dizaine, toutes apparemment élaborées par les stylistes de la Gaypride, colorées, moulantes, et laissant apparentes différentes parties du corps musclé de votre héros. Plus sérieusement, avant de partir, il faudra préparer vous-même tout votre équipement, cuire votre viande, choisir votre arme et vos vêtements, fabriquer vos pièges et vos munitions. Comment ? En commençant par récolter tous les ingrédients nécessaires, comme des insectes, des plantes ou des minerais, disséminés dans la nature. Autrement dit, vous allez participer à toute la chaîne de production avant de pouvoir partir en chasse. Les possibilités étant très nombreuses, cet aspect nécessite un peu d’expérience pour être correctement maîtrisé.
 

Monster Hunter Faster Stronger

De manière générale, l’intérêt du jeu vient du fait qu’il propose un vaste champ d’actions et de quêtes de différents types (chasse au monstre, mais aussi cueillette, chasse au trésor, etc.). Pour les débutants, quelques heures à l’école d’entraînement vous aideront à assimiler tout ça. De nombreux didacticiels (optionnels) sont présents et vous apporteront un léger bonus, avant de partir pour plus de 400 quêtes, chacune d’une durée de 20 à 50 minutes en général. Une durée de vie qui fait rêver, mais que certains n’hésiteront pas à qualifier d’ « interminable », la répétitivité étant une conséquence de cette longueur pour qui a du mal à se passionner. Si vous décidez de vous lancer dans l’aventure, ce sera donc pour une longue période.
 
 
Conçu pour être multijoueur, le jeu vous propose de partir à l’aventure jusqu’à 4 simultanément. Le mode online étant absent, on comprend que face à l’engouement des joueurs japonais des bars dédiés se soient ouverts, facilitant les rencontres entre chasseurs. Toutefois les joueurs solitaires ne sont pas laissés de côté, puisqu’on leur donne la possibilité de partir explorer la nature en compagnie de Felynes, des chats humanoïdes qui ne sont pas sans rappeler les Mogs de Square Enix. Ils ont en effet le même type de rôle de soutien, en combat ou à la maison. Certains s’occuperont de vous préparer de bons petits plats, d’autres gèreront votre ferme en votre absence, d’autres (dont vous pourrez développer les capacités) vous accompagneront à la chasse pour compenser votre manque d’amis, avec force miaulements bruyants.
 

Un chasseur chachant sacher doit s'asseoir sur son chien

Ok, le titre du paragraphe n'a rien à voir avec le contenu, mais je trouvais ça drôle. Revenons sur les autres nouveautés, les améliorations par rapport à l’épisode précédent. En plus d’importer toute votre progression, il est désormais possible d’installer une partie du jeu sur votre console (pour plus de 500Mo, tout de même), afin de réduire à néant les temps de chargement, qui doivent bien constituer le quart du temps de jeu si vous ne le faites pas. Une innovation qui à elle seule suffira à mettre en joie tous ceux qui cherchaient quelque chose à faire entre deux maps, mettant leur patience à rude épreuve. Finies les pauses pipi. Dernière nouveauté, l’ajout de contenu, sans lequel même les fans de la première heure ne trouveraient pas d’intérêt au jeu. Au programme, nouvelles zones, nouveaux boss et nouvelles quêtes, en grandes quantités, avec un niveau de difficulté plus élevé. De quoi remettre en question les prétentions des chasseurs les plus expérimentés. On regrettera tout de même que rien n’ait été entrepris pour améliorer LE gros défaut de la série : la maniabilité. Evidemment, avec l’habitude, vous saurez vous déplacer et contrôler la caméra sans soucis, mais cette manipulation n’est absolument pas instinctive et déroutera les néophytes, qui bien souvent se retrouveront à courir dans tous les sens, sans voir où se trouve le dragon qui les poursuit, inversant les rôles du chasseur et du chassé bien malgré eux. Une manière d’apporter de la difficulté dès le début du jeu ?
 

Article rédigé par SiMouth , le

Le résultat de cette partie de chasse reste tout de même plus qu'honorable. Loin de rentrer bredouille, vous trouverez en Monster Hunter Freedom Unite le jouet idéal pour combler vos heures creuses, ou vous débarrasser d’un petit frère trop collant pendant une longue période. Un peu difficile à approcher, long à dresser, il faudra de la persévérance pour en venir à bout, ce jeu s’adresse donc aux chasseurs patients, téméraires et qui recherchent un défi. L'engouement des joueurs de nos contrées n'étant pas celui des japonais, et sans mode online, il sera difficile d'apprécier le côté multijoueur sans risquer d'être enrôlé dans une secte de passionnés qui ruineront votre vie sociale. Ceux qui se lassent vite trouveront leur bonheur ailleurs.

Points positifs

  • Très long
  • Très beau
  • Très stratégique

Points négatifs

  • Trop long ?
  • Peu maniable
  • Temps de chargement énervants

Commentaires