Test : Patapon 3

Patapon 3 - PSP

Genre : Rythme

Date de sortie : Avril 2011

PATA PATA PATA PON, PON PON CHAKA CHAKA. DON PON CHAKA CHAKA, PATA PON PON DON. DON CHAKA PON CHAKA ? PATA PON PON PATA, CHAKA DON DON PON ! Ah miiiiince, tellement immergé dans le jeu que j’en ai oublié de traduire mon introduction. Trop la lose.

 
 
Patapon, licence voisine de Locoroco, est clairement classable dans la catégorie des OVNI. Après avoir surpris et séduit les joueurs PSP avec deux épisodes, nos fidèles petits guerriers reviennent avec Patapon 3 ! Rythme, musique, combat, humour, améliorations : tout ce qui était là refait surface… en mieux ? Réponse dans les lignes qui suivent.
 

Patate au Ponch

Si, comme beaucoup d’autres, vous n’avez jamais touché à un Patapon de votre vie, attendez-vous à être surpris. Ici, on contrôle un groupe de quelques personnages, des Patapons, que l’on devra faire évoluer à travers des niveaux en 2D. Jusque-là, tout va bien. Sauf que pour les faire déplacer, attaquer, sauter, charger, ou toute autre action, vous devrez effectuer un rythme particulier correspondant à chaque mouvement. Les croix directionnelles et le joystick ne servent donc à rien, puisque ce sont les touches Croix, Rond, Triangle et Carré qui s’occupent de faire les notes de musique. Ainsi, « Pata-Pata-Pata-Pon », ce qui revient à faire « Carré-Carré-Carré-Rond », sert à faire avancer sa troupe. D’autres combinaisons sont à taper en rythme pour effectuer d’autres choses. Un gameplay pour le moins très original et qui n’est pas près de faire l’objet d’un plagiat ! Mais le pire, c’est que l’on prend vite plaisir à faire de la musique en jouant : comme dans les autres Patapon, la musique de fond évolue et prend de l’ampleur au fur et à mesure que vous enchainez les combi’ en gardant le rythme. Une petite perle de son qui vous fera certainement remuer la tête comme elle a réussi à faire bouger la nôtre. De plus, l’aspect graphique se veut toujours aussi plaisant et coloré. Certes, il n’y a pas de grandes évolutions avec les précédents épisodes, mais qu’importe ! Les Patapons ont des animations poilantes, les ennemis sont grands et stylés et les décors enluminés. Que faut-il de plus pour être facilement envoûté ?
 

Sur le Pon d’Avignon

Une fois ce drôle de gameplay appréhendé, on commence à évoluer dans divers niveaux et à débloquer tout plein de trucs. Nous vous épargnerons le scénario, bien qu’il soit plutôt sympathique, il n’est clairement pas l’objet de motivation du jeu. Donc, bien vite, on s’apercevra que ce Patapon 3 est bien plus profond que ses aînés, tout d’abord par son aspect RPG beaucoup plus poussé qu’auparavant. Désormais, vous n’avez plus que quatre combattants à diriger : vous, Dieu des Patapons, un lancier, un archer et un épéiste, sans oublier Hatapon, qui n’est pas un combattant mais un symbole de votre race que vous devez protéger à tout prix sous risque d’un game-over. Tout ce beau monde est en effet personnalisable de la tête au pied : on peut leur attribuer des armes, personnalisables, des classes spécifiques, des attributs ou des atouts particuliers, etc. Le tout se veut réellement impressionnant et il est parfois même complexe et redoutable de s’engager dans une customisation poussée de son équipe… Il y a toujours la possibilité de cliquer sur « optimiser », ce qui attribuera automatiquement l’équipement le plus puissant aux personnages, mais nul doute que le nouvel intérêt du jeu réside en ce point.
 

Chaka son truc, après tout

Patapon 3 est constitué de très nombreuses missions, avoisinant les quatre-vingts environ, ce qui est énorme pour un jeu de ce type. Dès le début du jeu, on ressentira la difficulté majeure qui réside au sein des aventures. Non seulement votre réussite d’un niveau dépendra bien évidemment de votre niveau personnel (choisir une stratégie d’attaque n’est forcément simple), elle découlera également des modifications apportées lors de votre passage aux « baraques », parties du village Patapon réservées à l’upgrade. Pour chaque niveau, un premier tour d’horizon s’avère nécessaire, histoire de voir à quoi ressemblent les ennemis : leurs attaques, leurs défenses, leurs attitudes… En fonction de ces facteurs, vous allez devoir vous y adapter en choisissant l’équipement qui y conviendra le mieux. Si la difficulté est toujours trop haute, il faudra alors refaire des levels déjà terminés afin de monter en niveau et d’engranger du nouveau matériel, dans l’espoir que celui-ci soit encore meilleur. Après quelques séances de farming, vous voilà refait : vous venez de terminer le level qui vous posait problème, vous venez donc de gagner du nouveau matos, vous venez donc de monter encore en expérience ! C’est un cercle vertueux qui se met en route, pour le plaisir des addicts au RPG.
 

Tu veux mon Pon dans la tronche ?

Histoire de varier très légèrement, Patapon 3 propose des duels : il s’agit d’affronter un ennemi en particulier en gagnant le plus de territoire. À chaque point de contrôle dominé, vous disposez d’un canon supplémentaire qui arrosera l’ennemi. Le but principal et de repousser l’adversaire jusqu’au bout du level et de détruire tous les canons en sa possession. Cela a l’air bête comme ça, c’est vrai, mais ces missions sont sans doute les plus corsées. C’est d’ailleurs lors du premier duel que vous prendrez conscience de la difficulté de Patapon 3. Malheureusement, ou pas, ces défis sont peu nombreux et tous les autres sont quasi-similaires. De plus, la manière de jouer, aussi drôle soit-elle, se veut légèrement redondante. Les temps de chargement sont nombreux et très longs, et l'on regrettera encore une fois le fait de ne pas pouvoir mettre le jeu en pause. Heureusement que les musiques changent au fil des nouveaux mondes… Vous l’aurez compris, au bout de tant de missions, on en a un peu ras la casquette. Après, tout dépend de votre temps de jeu : si vous vous êtes acharnés sur le jeu pour le terminer le plus vite possible comme le rédacteur de ce test (oui, moi, bravo !), forcément, il y a des effets ennuyeux. Mais si vous êtes un joueur normal, le tout devrait s’avérer encore plus jouissif. Heureuse nouveauté dans ce nouvel opus : l’arrivée du jeu online ! Avec un accès au PSN, il est possible de créer sa propre team pour effectuer des parties en coopération ou des duels de tarés. Il est sûr qu’avec la fin de vie de la PSP, il faudra se dépêcher pour trouver du monde avec qui jouer, mais dans tous les cas, on ne peut que saluer cette initiative bénéfique à ce nouveau Patapon.
 

Article rédigé par Naxi , le

Patapon 3 est très ressemblant à ses deux grands frères, et s’en démarque finalement beaucoup. Avec un aspect RPG vraiment poussé, il faudra de la patience et de l’organisation pour venir à bout de sa très longue durée de vie. Associez-y un gameplay novateur, un univers charmant et une musicalité envoûtante, et vous avez un des must-have de la PSP !

Points positifs

  • Gameplay
  • Musique
  • Aspect RPG
  • Humour
  • Jeu en ligne

Points négatifs

  • Temps de chargement
  • Impossibilité de mettre le jeu en pause
  • Parfois lassant

Commentaires