Test : Phineas et Ferb : Voyage dans la Deuxième Dimension

Phineas et Ferb : Voyage dans la Deuxième Dimension - PSP

Genre : Action / Plates-formes

Date de sortie : 31 octobre 2012

Genre
Action / Plates-formes
Date de sortie
31 octobre 2012 - France
Développé par
Virtual Toys
Edité par
Disney Interactive Studios
Disponible sur
PSP
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans
 Peur
 Violence

Célèbre série de dessins-animés, Phineas et Ferb a eu droit l’an dernier à son adaptation cinématographique baptisée Phineas et Ferb, le film : Voyage dans la 2e dimension. Et comme le monde est bien fait, voilà désormais que l’adaptation arrive sur nos consoles sous le même patronyme. S’il est sorti sur à peu près toutes les machines existantes, c’est sur la version PSP que nous allons nous pencher aujourd’hui.

Test effectué à partir d'une version PSP

 
 
Le scénario de ce soft pourrait tenir dans un mouchoir de poche : un vilain méchant a fabriqué un « dimensioninator » qui a transporté nos joyeux lurons dans une dimension parallèle. Ces derniers vont donc tout faire pour retourner dans leur monde réel, en passant par de multiples dimensions et aidant par la même occasion les habitants qu’ils vont rencontrer. Les fans de la série seront ravis de retrouver des têtes connues : les deux héros, bien entendu, mais également l’Agent P (un ornithorynque aussi connu sous le petit nom de Perry), Candice ou encore le terrible Professeur Doofenshmirtz. Ils feront également la connaissance de Terry, alias Agent T, qui est en fait une tortue. Tout ce beau monde traversera plusieurs dimensions qui ont chacune leur identité propre et dont certaines sont assez amusantes. Il y a par exemple un monde tout en noir et blanc avec des animations de cartoons à l’ancienne, un autre tout en ballons, un autre encore où les nains de jardin terrorisent les citoyens, etc. Au moins, on ne peut pas reprocher au titre de manquer de diversité à ce niveau.
 

Voyage dans la dimension de l'ennui

Le gameplay mixe action, plates-formes et puzzles. Concrètement, le joueur arrive dans un endroit, il défouraille quelques ennemis grâce à de multiple gadgets (fusil envoyant des balles de baseball ou du jus d’orange, gants de ninja, etc), résout une énigme hyper facile (aller chercher un objet dans les parages et le mettre au bon endroit) puis sauter de plate-forme en plate-forme afin d’arriver à un nouvel endroit et de recommencer la même chose. De temps à autres, le style diffère légèrement, comme avec par exemple quelques phases de shoot en vol qui sont malheureusement bien trop longues et deviennent vite ennuyeuses. Comme tout le reste d’ailleurs, qui se montre bien trop répétitif à la longue. On regrette également les phases de plates-formes, qui souffrent de l’utilisation du stick insupportable de la PSP : c’est simple, il n’est pas rare de voir son personnage sauter à côté de l’endroit voulu à cause de ce maudit bout de plastique. Heureusement (?), le jeu ne propose absolument aucun challenge et il est donc impossible de mourir si l’on tombe dans le vide. Quant aux combats, s’il est possible d’y perdre quelques points de vie, le joueur les retrouve bien vite grâce aux trousses de soin qui coulent à flots. L’aspect technique n’est pas à la fête, avec un doublage certes assuré par les acteurs officiels mais tout de même agaçant (pourquoi avoir doté le professeur d’un accent marseillais ?), un mixage moyen, des musiques horripilantes et des décors vraiment vilains.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Même pour des minots, cette adaptation de Phineas et Ferb n’est franchement pas terrible. Avec une technique à la ramasse, un gameplay bien trop répétitif malgré des efforts louables et le vide sidéral censé être un scénario, les quelques quatre heures que dure ce soft sembleront bien longues même pour un fan de la série. Alors certes, certains parents seront ravis d’offrir ce joujou à leur gosse afin qu’il leur foute la paix pendant une file d’attente, mais on ne saurait que trop leur conseiller de passer leur tour cette fois-ci. Ou alors d’acquérir la version Wii, qui au moins offre un mode coop.

Points positifs

  • Univers variés et colorés
  • Fidèle à la série
  • Doubleurs officiels
  • Adapté aux plus petits

Points négatifs

  • Moche
  • Répétitif
  • Ambiance sonore horripilante
  • Aucun scénario
  • Pas de coop

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires