Preview : Metal Gear Acid

Metal Gear Acid - PSP

Genre : Infiltration

Date de sortie : Septembre 2005

Genre
Infiltration
Date de sortie
Septembre 2005 - France
Développé par
Konami
Edité par
Konami
Disponible sur
PSP
Site officiel
Site officiel

Au fil des ans, Snake est devenu le plus grand héros des jeux vidéo. Tous les titres le mettant en valeur sont devenus des grands hits que tout le monde se doit de posséder. Ce succès provient en grande partie de son créateur, Hideo Kojima. Cet homme a su répondre aux attentes des joueurs afin de leur proposer des jeux dignes de ce nom. A côté de l’attente interminable pour le troisième volet de la série, un nouveau Metal Gear se profile à l’horizon. Mais, cette fois-ci, c’est sur un petit écran que l’action se passe…

 
 
Metal Gear s’apprête en effet à envahir le monde des consoles portables. Mais attention, la licence a été portée sur GameCube avec « The Twin Snakes » mais ce n’est pas une raison pour squatter la Déesse. Non, c’est bien sur la Playstation Portable que MGA ira ! Quoi de mieux qu’une légende du jeu vidéo pour bien lancer une nouvelle machine ? Et oui, MGA sortira bel et bien dans les débuts de la PSP même si il ne fera pas partie du line-up de la console. Voila un argument de taille pour ceux d’entres vous qui ne se sont pas encore décidé à l’achat.
 

Un scénario critique

L’histoire de Metal Gear Acid prend place en 2016. Des pirates ont eu l’idée diabolique de s’attaquer à un avion du vol 326. Ce vol comprend pas moins de 527 passagers dont l’éminent sénateur Hach. Les méchants pirates réussissent leur coup et prennent en otages les membres du vol. Jusqu’ici tout est plus ou moins normal mais c’est sans compter la présence d’une revendication pour le moins étrange, Pythagoras. Ce nom me rappelant d’horribles cauchemars mathématiques cache en fait un projet ultra secret développé dans le laboratoire de Lobito Island en Afrique du Sud. Evidemment, les autorités refusent strictement de coopérer avec les dangereux criminels et préfèrent utiliser la force. Un bataillon de forces spéciales est donc dépêché sur les lieux pour en finir avec cette histoire légèrement embêtante. L’opération devient rapidement un échec puisque les forces spéciales sont attaquées et tuées sur le coup.

Le dernier espoir réside finalement dans un seul homme, vous. Mais qui est donc vous me direz-vous ? (Très mauvais je sais…). Et bien vous incarnez ni plus ni moins le grand Snake en personne ! Votre histoire commence donc dans un contexte pour le moins critique et il faudra rapidement prendre vos réflexes de tueur. Vous ne serez cependant pas seul puisqu’une charmante femme vous épaulera. Il s’agit de Teliko Freidman, une ancienne membre des forces spéciales. Vos objectifs sont donc très simples, vous devrez buter les méchants terroristes et sauvez les gentils petits civils ainsi que le grand sénateur… On peut bien sûr compter sur le génie de Kojima pour nous concocter différents rebondissements dans cette histoire de crise. N’oublions pas que nous parlons ici d’un Metal Gear !
 

Hein, c’est quoi ces cartes là ! On n’est pas dans Yu-gi-oh tout de même !

Il faut bien avouer que, pour l’instant, ce nouveau titre mettant en scène Snake n’a rien de bien extraordinaire. Et c’est vrai que ce nouvel opus présente toutes les caractéristiques de ses prédécesseurs. Toutes sauf une : le gameplay. Mais quel différence puisqu’à elle seule elle transforme littéralement le jeu. MGA ne se présente effectivement pas du tout comme un FPS tactique ou bien encore un jeu d’aventure. Ici, c’est de la stratégie tactique au tour par tour (Difficile de définir le genre) pure et dure. Dixit les vues à la premières personnes et l’action en temps réel. Place au tour par tour et au renouveau.

C’est bien ce mot qui définit le mieux MGA. Le père de Snake l’avait très bien dit, il est impossible de retranscrire l’univers exact de la série sur une portable. Il fallait opérer un changement radical au niveau du gameplay pour faire du titre un grand hit. Lorsque le grand créateur avait dit ceci, personne ne se doutait qu’il était sur le point de révolutionner le genre de son jeu phare mais c’est pourtant ce qui s’est produit.

Je vais arrêter de garder le suspens (Prononcer suce pense) et vous dévoiler la grande nouveauté du titre. Dans MGA, l’action se passe au tour par tour et avec l’utilisation de cartes. Je ne parle évidement pas de cartes à jouer comme on en voit dans les cours de récréation pour les petits n’enfants mais de cartes représentant tout un tas de chose. Plusieurs types de cartes existent comme les cartes personnages, les cartes objets et les cartes action. Vous pourrez vous équiper de neuf cartes à tout moment ainsi que les changer. Les cartes objets regroupent les ustensiles fort pratiques comme les gilets par balles. Les cartes action, elle, ne sont ni plus ni moins que les actions disponibles pour Snake comme ramper et marcher. Les cartes personnages sont en fait les personnages, les cartes soutien contiennent les différents procédés pour améliorer vos statistiques et les cartes armes regroupent toutes vos armes. Attention cependant qu’une seule action pourra être effectuée par tour. Il faudra donc bien élaborer votre stratégie. Devrez vous tirer ou bien faire du bruit ? Ramper ou bien marcher ? C’est à vous de décider. Ce tout nouveau gameplay est, évidement, le pilier du titre. Vous devrez faire extrêmement attention à chacune de vos actions sous peine d’une mort violente et douloureuse. Le nombre de cases de déplacement dépendra de l’action choisie. Il va de soit que vous vous déplacerez moins vite en rampant qu’en courant…
 

Tiens, il m’est familier ce gros pas beau !

Lorsque vous regardez les captures du jeu, une chose vous vient directement à l’esprit : le style graphique. En effet, celui-ci est presque exactement le même que Metal Gear Solid 2. On retrouve avec une certaines joie les soldats ennemis dans leurs combinaisons ultra tendance. Ceux la même qui nous avaient tant énervés dans le deuxième épisode. Les armes sont aussi directement reprise et il ne faudra pas vous étonné de retrouvé le socom ou l’ak. Et, cerise sur le gâteau, Raiden est de nouveau de la partie pour notre plus grand plaisir ! Euh non, j’déconne là…

En parlant de style graphique, il est à noter que les graphismes de ce nouvel opus sont très satisfaisants. Le mot exact serait même prodigieux compte tenu de la plate forme choisie. Attention cependant, la qualité est un cran en dessous de ce qui ce fait sur Playstation 2 mais n’oublions pas non plus que nous calons la console dans notre poche… On trouve donc de belles textures que ce soit pour les décors ou les personnages. Personnellement, je trouve que l’aliaising est un peu trop présent dans les captures d’écran mais il est impossible de savoir si ce détail sera toujours présent dans la version finale. Les animations sont de la même figure avec des méchants qui bougent bien et un Snake toujours aussi furtif dans ses déplacements.

Des tas de bonnes idées sont placées ici et là dans ce titre comme par exemple les tirs de notre ami. Lorsque l’envie lui viendra de réduire ses opposants en pain d’épice, vous aurez droit à une très belle vue. La caméra viendra se placer légèrement en retrait de l’épaule ce qui n’est pas sans rappeler Sam Fisher et son style. La caméra suivra les mouvements de l’arme de manière à positionner le viseur invisible au centre de l’écran. Un très bel effet qui ravira la plupart des hommes d’action qui se cache en chacun de nous…
 

Un système de carte perfectionné

Abordons un peu le système de carte en détail. Vous savez désormais que le jeu se base sur ces fameuses cartes pour faire diverses choses. Mais cela ne serait rien sans une élaboration complète des dites choses. Les cartes se présentent sous la forme de rectangles contenant plusieurs points. Le premier est ni plus ni moins que le dessin représentant la chose. Vous trouverez donc une image de socom pour un socom, de boîte pour une boîte, … Enfin vous avez compris. Le deuxième point est un peu plus intéressant en plein jeu puisqu’il regroupe l’ensemble des informations de la chose. Les dégâts de l’arme seront donc affichés tandis qu’un petit texte explicatif viendra vous informer des différents aspects des objets. La dernière information que vous pourrez trouver sur ces cartes est une des plus cruciale, le nombre de carte du genre disponible. Les cartes ne seront utilisable qu’une seule et unique fois pour la plupart et il vous faudra faire très attention pour ne pas tomber à court dans les moments cruciaux…

Les catégories de cartes seront représentées par une bande de couleur sur le côté droit du rectangle. Les cartes d’arme seront mauves, celles d’objets bleu ciel, celles d’action orange, … Terminons l’aspect des cartes par le moyen de vous en équiper. Lorsque vous sélectionner une carte, deux options s’offrent à vous. Soit vous décidez de vous en équiper en pressant la touche multi directionnel haut soit vous faites le contraire en pressant la touche bas. Un système simple mais diablement efficace en pleine action.
 

Article rédigé par Zalou , le

Hideo Kojima a certainement prit l'un des plus grand risque de sa carrière. On peut cependant être rassuré, Metal Gear Acid se présente comme une véritable bombe vidéo ludique. Tous les aspects du jeu sont soignés et je ne serais pas surpris de voir que les parts du marché PSP monte lors de la sortie du titre. Il ne nous reste plus qu’à attendre la sortie du titre pour tâter la bête...

Commentaires