Test : Marvel Nemesis : L'Avènement des Imparfaits

Marvel Nemesis : L'Avènement des Imparfaits - PSP

Genre : Action

Date de sortie : 25 octobre 2005

La mode est décidément aux super-héros, puisqu'à peine remis du dernier épisode des aventures de l'homme araignée, voilà que Marvel rapplique avec un jeu de baston mettant en scène tous les plus grands héros de ses bandes-dessinées. Encore une occasion de se faire du fric facilement ?

 
 
Le scénario de Marvel Nemesis tient sur le coin d'un timbre poste pour lilliputien. En fait, le jeu est découpé en plusieurs campagnes, chacune représentant un héros de Marvel (Spider-Man, La Chose, Dr. Fatalis, Elektra, Venom, Bunker, etc.). Chaque personnage devra mener une quête pour tuer un grand méchant bien précis, mais les choses ne se feront pas si facilement que ça, puisque vous devrez d'abord dégommer tous les sous-fifres qui se mettront au travers de votre route dans divers décors à l'inspiration douteuse (laboratoire, hangar, etc.). Chaque campagne est très courte, généralement facile et sera l'occasion de baver devant les coups spéciaux des autres persos, forcément plus intéressants que ceux de votre combattant.
 

Bouge pas, je te vise

La jouabilité de Marvel Nemesis est assez intuitive, puisqu'il s'agit tout simplement d'un jeu de baston en 3D. Attention, le système s'approche plus d'un jeu d'action à la Mortal Kombat Shaolin Monks où les déplacements des personnages se font de manière libre, et non fixés face à son opposant. Cela vous permettra, par exemple, d'aller attraper un bidon et de le lancer sur l'adversaire, ou d'arracher un poteau pour vous en servir comme arme de poing, voire de se cacher et attendre que votre opposant meure d'ennui. En fonction des capacités de votre personnage, vous pourrez soulever des objets plus ou moins lourds, le summum étant avec des protagonistes tels que La Chose, qui peut soulever des voitures avec une facilité déconcertante. Dit comme ça, ça s'annonce plutôt sympa, mais en réalité, le comportement des objets est assez étrange et la jouabilité approximative ne facilite pas la visée, malgré un système de ciblage automatisé sur simple pression de la touche triangle. Il arrive même que le personnage se fasse écraser par son propre "projectile", c'est dire...
 

Le jeu de baston où t'as besoin que de deux doigts

Les combats eux-mêmes ne sont pas très joyeux : n'espérez pas enchaîner les coups et tenter diverses combinaisons pour déclencher des coups spéciaux. Ici, les attaques se résument grosso modo au coup de poing, à lancer quelqu'un/un objet, et un coup spécial. Bien sûr, en appuyant sur plusieurs boutons à la fois vous arriverez parfois à déclencher des trucs légèrement différents (enfin, ça restera quand même un bourre-pif au final), mais dans la pratique, vous utiliserez uniquement le coup de poing et l'attaque spéciale. Pour éviter les abus, les développeurs de Marvel Nemesis ont implanté une jauge limitant ces coups, mais se rechargeant très vite. Classique. Ces attaques sont spécifiques à chaque combattant : il peut s'agir d'une onde de choc, de tirs avec des armes bizarres, etc. De toute façon, pas besoin de tout ça, puisque le joueur fûté aura vite fait d'entraîner son adversaire dans un coin de la carte et de le frapper jusqu'à la mort, sans qu'il ne puisse esquiver. Lorsque vous vaincrez un opposant, vous aurez la possibilité de choisir une carte au pif. Ces cartes sont divisées en deux catégories : celles destinées à un personnage spécifique et celles utilisables par tout le monde. En cours de partie, vous pourrez alors les utiliser (en ayant bien pris soin de vous en équiper avant le combat), ce qui vous permettra par exemple d'attaquer plus vite ou de recharger votre santé. Certaines cartes ne sont utilisables qu'une fois pendant l'affrontement, tandis que d'autres ont un effet durable sur votre perso.
 

Rendez-moi Michel-Ange

Comme vous pouvez le constater, Marvel Nemesis ne propose strictement aucune nouveauté par rapport à la concurrence, bien qu'il regroupe pas mal d'idées venues d'autres titres de divers horizons. En plus du scénario douteux et de la jouabilité approximative, il ne faut pas oublier les musiques très banales et surtout des graphismes vraiment passe-partout. Tandis que sur console de salon, le jeu ne se débrouille pas trop mal (les personnages sont bien modélisés et les effets spéciaux sont assez réussis), sur PSP on aurait pu s'attendre à mieux. Pour une console portable, il est certain que l'on a vite acquis des goûts de luxe, mais quand même ! En fait, il s'agit encore une fois d'un certain manque d'inspiration : dans nos salons, les effets spéciaux permettent de donner à Marvel Nemesis un cachet graphique assez particulier qui ne se retrouve pas sur la PSP. On se retrouve alors avec un titre à l'aspect terne et sans saveur, mais pas moche, hein. Ca reste assez bien modélisé.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Marvel Nemesis déçoit sur bien des points. Sur le papier, le jeu a de nombreux atouts : l'utilisation des éléments du décor, de nombreux personnages connus et un système de cartes. Et pourtant, la jouabilité approximative et le manque d'inspiration graphique gâchent très vite l'ensemble, sans compter la durée de vie très courte malgré toutes les campagnes, d'une difficulté assez insignifiante.

Points positifs

  • Utilisation des éléments du décor
  • Licence Marvel se prêtant bien au genre
  • Système de cartes

Points négatifs

  • Jouabilité approximative
  • Manque d'inspiration graphique
  • Durée de vie très courte
  • Scénario ridicule

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires