Test : Everybody's Golf

Everybody's Golf - PSP

Genre : Golf

Date de sortie : Septembre 2005

Genre
Golf
Date de sortie
Septembre 2005 - France
Développé par
Clap Hanz
Edité par
Sony Computer Entertainment Europe
Disponible sur
PSP, PSVita
Site officiel
Site officiel

Pour notre plus grand plaisir, Sony a adapté sa fabuleuse série de jeu de golf sur sa portable : Everybody’s golf revient et va vous convertir à ce sport de riche !

 
 
Qui a déjà joué à ce sport accessible à l’élite, où l’art de porter des futals à carreau est plus important que le reste ? Non, le mini golf que vous avez remporté contre votre grand-mère à Cabourg ne compte pas. En tout cas, c’est ce que le titre nous dit : et c’est bien pour cela que ce jeu est génial !
 

Straight to the point

Car toute la puissance du soft est là : rendre ce sport et sa compréhension accessible à tous. Ce jeu attire par sa fraîcheur et sa bonne humeur. Marre du basket, du foot, envie de passer à autre chose et que votre cops puisse jouer : lancez EG. Une jeune fille vous accueille avec plusieurs menus : pas de superficiel mais tout ce qu’il y a de nécessaire : un mode solo dans lequel de nombreux challenges vous attendent et le mode multi tout ce qu’il y a de plus classique (affrontement jusqu’à 8 joueurs max). Le premier va vous captiver pendant des heures. Si de prime abord, vous n’y connaissez rien, vous pouvez tenter le mode « entraînement » : vous allez pouvoir améliorer votre technique en pratiquant sur les parcours et les trous de votre choix. Vous pouvez recommencer vos coups autant de fois que vous le souhaitez et modifier les conditions climatiques pour appréhender de différentes façons le même terrain. Pratique avant de commencer un tournoi et se faire complètement mettre à l’ouest par les concurrents… Le « concours de putts » est un des challenges simples du jeu : il suffit de réaliser le parcours en un minimum de coups.
 

J’ai fait un Eagle dans un Par 4 sur le trou n°8…

Si vous n’avez pas maîtrisé toutes les subtilités des règles même après le mode « entraïnement », jetez vous à corps et âme dans le mode « défi ». Choisissez d’abord un personnage en SD (j’entends par là Super Deformed : perso à la sauce manga avec une grosse tête) et son équipements (vêtements, club, balle et caddie) et hop c’est parti ! A chaque parcours est rattaché un défi (tournoi, VS ou Match Play) dans lequel vous affronterez un ou plusieurs persos contrôlés par l’ordinateur. Ce mode vous plongera directement dans le monde du golf et vous allez assimiler les règles en quelques parties. Vous vous surprendrez alors de parler un langage que vous ne soupçonniez pas il y a quelque temps : Eagle, Birdie, Bunker, Par, O.B. … la gros-boss attitude vous attend.
 

Le golfeur est atteint d’une maladie : la collectionnite

Il faut bien que votre acharnement à rentrer des petites boules dans des petits trous soit récompensé. De nombreux items sont à récolter, à commencer par de nouveaux persos : petit vieux, jeune fille à couettes, écolier japonais (…) dont les caractéristiques (puissance, contrôle..) vont augmenter au fur et à mesure que vous remportez les matchs. Les objets classiques sont bien entendu présents : clubs (dont un parapluie !) et balles mais n’ont d’intérêt qu’une fois la maîtrise et toutes les subtilités de ce sport acquises. Le plus intéressant reste la collecte de costumes délirants (tenue de basketteur, d’écolière, kimono…) et accessoire loufoques (nez de clown, queue de renard…) qui vous permettront de customiser votre joueur favori selon votre humeur. Enfin les parcours à débloquer sont assez diversifiés (montagne, plage, désert…) et suffisamment bien foutus pour y pratiquer ce sport pendant des heures sans jamais s’ennuyer.
 

Une réalisation au top et de légers défauts

Les parties s’enchaînent rapidement et il est difficile de décrocher. Un tournoi de 18 trous pendant plus d’un quart d’heure (et plusieurs fois hum…) pour récupérer un nez de clown… Les temps de chargement sont toutefois un poil longs, notamment dans la navigation des menus, mais aussi entre chaque trou. Les environnements visuels et sonores sont bien recréés : vous pouvez visualiser le parcours dans sa globalité ou en détail avant de jouer votre coup. Des voix se font entendre selon votre performance (encouragement ou déception) et les animations des personnages sont bluffantes de réalismes. Vous aurez même droit à une petite animation délirante à chaque fin de trou. Niveau gameplay : rien de plus simple : régler la direction, une double pression sur le bouton rond pour ajuster la force du coup : la caméra suit la balle, volant selon la force plus ou moins grande du vent et roulant selon la dénivellation du terrain (représenté très clairement par un quadrillage). La difficulté est croissante et bien dosée, même s’il est franchement dégueulasse que la gamine qui s’appelle Mike réussisse un trou en 1 coup alors que vous luttez comme un galérien pour le rentrer en 4. Explication pour le Mike : les personnes qui se sont occupées de la localisation des prénoms vivent dans un pays où les nanas portent des noms de mecs (ou serait-ce spécifique au golf ?! une raison de plus pour ne le pratiquer que sur console…). Pour finir, le soft offre quelques petits plus appréciables : par exemple enregistrer vos super coups et vous auto-satisfaire ou lire quelques conseils pendant les temps de chargement.
 

Article rédigé par Yohann N. , le

Malgré ses petits défauts qui ne nuisent pas à la jouabilité, ce jeu est idéal pour se mettre au golf et il vous accrochera pendant de nombreuses heures. Sony a réussi le pari de nous offrir un jeu vivant, long, et beau, à la fois arcade par le contenu (personnages et animations, accessoires) et réaliste par le respect de l’univers et règles de ce sport. Franchement, allez-y et vous ne le regretterez pas !!

Points positifs

  • Ambiance délirante
  • Bonne réalisation
  • Bonne durée de vie
  • Addictif

Points négatifs

  • Temps de chargement un peu long
  • Les noms des persos : du nimportenoiwak
  • Musique répétitive

Commentaires