Test : FIFA 06

FIFA 06 - PSP

Genre : Football

Date de sortie : Octobre 2005

Genre
Football
Date de sortie
Octobre 2005 - France
Edité par
EA Sports
Disponible sur
DS, GBA, Gamecube, PC, PS2, PSP, Xbox
Parfois appelé
FIFA 2006
Site officiel
Site officiel

Le foot, c’est ma passion, même dans le métro ou aux toilettes. Alors pour combler mon manque de ballon rond en dehors des terrains et des TV, EA a décidé de sortir son bon vieux blockbuster footeux sur PSP, j’ai nommé FIFA 06. Alors navet ou révolution du genre sur portable ?

 
 
Déjà, la firme EA a au moins réussi d’emblée une chose, sortir cet opus avant le géant Pro Evolution Soccer 5 sur PSP. Et ma foi, après un Winning Eleven Ubiquitous Evolution peu convaincant, il n’est pas idiot de donner une chance à ce dernier FIFA, surtout que le jeu en lui-même est vraiment loin d’être mauvais. Car non seulement les sensations ressenties en jouant sont agréables, mais en plus on a vraiment l’impression que le jeu n’a pas été bâclé (contrairement à ce Winning Eleven, justement) puisqu’il regorge de nouveautés assez jouissives. Allez hop, chaussez vos crampons, asseyez-vous sur la pelouse et c’est parti !
 

J’vous prendrais bien un peu de FIFA à la sauce FIFA

On aurait pu penser que le portage du jeu de la PS2 à la PSP aurait entraîné d’irréversibles séquelles qui nous auraient empêché de dormir la nuit, que nenni étant donné que toutes les licences et équipes sont toujours là (même si ça n’intéresse toujours personne de jouer les derby de la D2 turque comme le fameux FC Kebab 1975 - AS Artoum II). Par malheur, les transferts ne sont guère à jour, impossible de retrouver Zizou en équipe de France et le PSG a encore toutes ses malveillantes taupes. Mais heureusement, on peut télécharger les dernières formations d’équipes par une connexion au site d’EA via la PSP, la classe, même si on se demande si les développeurs n’ont pas intentionnellement ignoré les derniers transferts pour mettre en relief cette dernière fonctionnalité, pas glop. Pour les modes de jeu, le gros point noir est bien sur la disparition du mode carrière, principale attraction de l’opus sur consoles et PC : on ne peut que jouer des compétitions nationales (Coupe de France, Coupe d’Espagne… Et la ligue des champions et la coupe du monde, c’est pour les canidés ?) ainsi que leurs championnats, bref c’est maigre.

Mais au moins quelques nouveaux modes de jeux spécifiques à la PSP font ici leur apparition, comme le mode jonglage. Il consiste à déplacer la PSP de 90° vers la gauche pour une vue verticale afin d’effectuer au mieux divers jonglages par un système semblable à celui des jeux de danse, en appuyant sur une touche dans un timing précis. Le mode défi apporte lui aussi des nouveautés, il vous faudra alors exercer vos talents dans des situations plus ou moins désespérées (par exemple mettre 5 buts à une équipe défensive ou ne pas en encaisser par une équipe qui attaque à mort…). EA a aussi conservé les nombreux bonus de la version originelle du jeu par le magasin FIFA qui permet de faire l’acquisition tout un tas de choses allant des stades aux ballons en passant par de nouveaux maillots.
 

Muscle ton jeu Robert !

Inutile d’attendre des prouesses dans le réalisme de haut vol, FIFA 06 est fidèle à ses prédécesseurs, il n’est pas difficile de marquer du milieu de terrain et de traverser tout le stade en dribblant. Et les possibilités sont très limitées comparées aux versions console. De plus, l’attribution des boutons a été bâclée : l’exemple parfait étant le bouton "select", pas vraiment conçu pour être utilisé en jeu, qui a ici une place primordiale dans le jeu puisqu’il sert à protéger le ballon pour ne pas se le faire piquer. De plus, on est forcé de jouer avec le joystick (les flèches servent aux directives tactiques) ce qui est assez dérangeant vu son imprécision, ce qui conduit a d’irrémédiables passes et ouvertures ratées. Mais dans l’ensemble c’est plutôt pas mal, le côté arcade passe très bien sur portable et on s’amuse comme en vrai.

L’arbitre est assez sévère dans l’ensemble, quasiment tous les tacles musclés sont punis d’un jaune, même si la gestion de l’avantage est assez confuse. L’IA est assez intéressante malgré quelques bugs énervants (le CPU a une fâcheuse tendance à retourner sur ses pas sans raison, à dégager en touche alors qu’il n’est pas pressé, à foncer en touche, et les dégagement du gardiens sont toujours effectués au même joueur), mais la difficulté reste bien dosée.
 

J’irai trouver au bout le contact

Nan ne fuyez pas déjà ! C’était juste pour montrer une entendue des pouvoirs d’achats d’EA nous pondant des titres musicaux assez divers (ouf !) pour ce FIFA 06. Et la PSP n’a pas à rougir car de très nombreux titres complètent une liste très exhaustive, on passe du Jamiroquai à du Bloc Party avec bonheur tout en priant pour ne pas tomber sur du Kyo. Malheureusement, le casque est indispensable, étant gage de meilleur qualité sonore vu l’emplacement discutable des haut-parleurs sur PSP. Aux commentaires, Eugène Saccomano et Franck Sauzée sont indéniablement à l’aise, leurs interventions sont criantes de réalisme, on a vraiment l’impression d’être sur Canal à se mater un bon match, la main dans le slip. Dommage quand même qu’Eugène prenne un peu trop tendance à prendre son accent assez débile du « Ooooooooon refaiiiiiit le maaaaaaaatch », au début c’est drôle, mais à force ça tape sérieusement sur les nerfs. Sinon, les commentaires sont superbement mis en relief par des stades tout bonnement enflammés, ça crie, ça chante (même si de très nombreux vrais chants ont été supprimés sur cette version) et ça hue tout ce qui n’est pas local, le pied.
 

Et sinon, tu te sporte bien ?

Graphiquement, FIFA 06 est loin d’être moche pour un jeu sur console portable, même si le plus grand ami de la PSP j’ai nommé l’aliasing se fait ici une joie de patauger dans cet univers footballistique. En fait c’est même assez beau, de près, lors des cut-scenes (même si les maillots sont super moches), alors qu’en plein jeu, la camera est tellement éloignée qu’on ne voit qu’une bouillie de pixels animés, brouaaah. En outre, les stades sont superbes et nombreux, mettant en relief les conditions climatiques bien rendues avec une mention très spéciale aux reflets du soleil, tout simplement éblouissants. Et c’est donc avec plaisir qu’on partage ce bonheur de jeu en multi jusqu'à quatre ou directement sur Internet à condition d’avoir un spot WiFi dans le coin.
 

Article rédigé par Dudy , le

Pour cette mouture PSP, FIFA 06 s’en sort plutôt bien, ses graphismes corrects, sa bande-son remarquable et son gameplay assez minimal sont source d’un plaisir de jeu fondé. Bien qu’amputé de son mode carrière (comme le futur PES 5 auquel sera tronquée la Ligue Master), le soft d’EA s’impose comme la référence du genre sur PSP, et Konami devra vraiment redoubler les efforts pour arriver à s’imposer.

Points positifs

  • Le test, il sert à quoi ?

Points négatifs

  • Angle de vue trop lointain
  • Absence du mode carrière

Commentaires