Test : Everybody's Golf

Everybody's Golf - PSVita

Genre : Golf arcade qui poutre

Date de sortie : 22 février 2012

Genre
Golf arcade qui poutre
Date de sortie
22 février 2012 - France
Développé par
Clap Hanz
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PSP, PSVita

Institution au pays du Soleil Levant, succès commercial incontesté en France, la série des Everybody's Golf remplit son office sur consoles Sony depuis la première PlayStation. La dernière-née de la gamme ne pouvait échapper à une itération de la licence proposée parmi les jeux du line-up. Annoncé comme un successeur de l'épisode World Tour sur PS3 , Everybody's Golf 6 se voit également agrémenté de features propres à la PS Vita. Qu'en est-il réellement une fois le soft épluché de son vaste contenu à débloquer ?

 
 
Le golf peut rebuter plus d'un gamer tant l'activité peut sembler à la fois élitiste et ennuyeuse. Pourtant, le sport se prête assez bien au support vidéoludique, et ce depuis des années aussi bien en Occident (Links) qu'au Japon (Mario Golf). De la simulation au soft purement arcade, les golfeurs numériques trouvent leur compte dans ces adaptations. La série des "Everybody's" appartient clairement à la catégorie arcade et propose un gameplay facile à prendre en main et pourtant si riche, si complexe à maîtriser qu'elle en devient une source d'addiction inépuisable. Au programme, une multitude de terrains jouables, de golfeurs aux caractéristiques bien distinctes, de clubs, de balles, de tenues et de caddies pour le plus grand plaisir des fans et des néophytes.
 

Birdie Try : You're doing good !

Simple à prendre en main, donc, puisque l'on fera évoluer son golfeur virtuel sans gameplay superflu sur des parcours de plus en plus alambiqués. Le terrain, que l'on peut étudier au préalable via zoom et dézoom ou via la carte proposant une vue d'ensemble regorge de pièges divers tels les bunkers, arbres au feuillage touffu ou encore bâtiments de tailles variées. A cela s'ajoutent un relief et une sinuosité des plus tortueuses, ainsi qu'un facteur "vent" à prendre en compte. Le club adéquat choisi (la distance théorique après impact étant modélisée sur le parcours) on peut frapper la balle et en admirer la trajectoire jusqu'au point de chute où elle roulera au gré du relief. On est tout d'abord saisi par la qualité graphique du titre, s'approchant de l'épisode "World Tour" de la PS3. Admirer la trajectoire est un réel plaisir tant les décors des divers parcours et leurs rendus sont réalisés avec maestria, et ce dans l'esprit cartoon propre au titre.
 

Eagle out of bunker from 30 yards

Non pas que les personnages soient présentés en super deformed, mais leur apparence rappelle systématiquement un univers nippon humoristique collant à merveille avec le côté arcade du soft. Au nombre de leurs caractéristiques, on peut compter la puissance de frappe, le contrôle, l'impact, le spin et le sidespin, permettant de donner de l'effet au coup, indispensable lorsqu'il s'agit d'éviter un obstacle du type arbre ou bâtiment, par exemple. Ces cinq caractéristiques de base peuvent être améliorées via les choix de clubs et de balles, ces dernières ayant des spécificités propres (facilité à sortir de bunkers ou précision accrue sur le rough par exemple). Personnages, éléments de jeu et parcours sont à acheter via les points dégagés lors des épreuves challenge. L'affinité avec un personnage augmente comme d'habitude avec le temps passé à employer chacun d'eux. A noter qu'un personnage bien équilibré au niveau caractéristiques est préférable à un golfeur accentuant une ou deux caractéristiques au détriment des autres, bien moins préparé à toute éventualité lorsqu'il arpente les parcours d'un 9 trous.
 

Nice On

Grosse nouveauté de cette itération, les cinq types d'interface de tirs dont trois sont à débloquer permettent de varier les façons de golfer. L'interface classique ainsi que la nouveauté de la version PS3 (advanced shot) sont de la partie. Seconde grosse nouveauté du titre, les features propres à la Vita loin d'être indispensables, agrémentent tout de même cette version d'un chouïa de fun et de variété. Outre les diverses positions de caméra orientables grâce au gyroscope, on notera également la possibilité de choisir comme décor de fond un environnement réel. Enfin, les musiques, également à débloquer si l'on souhaite les écouter sous forme de juke-box, collent elles aussi parfaitement au soft.
 

Article rédigé par Rhyscard , le

Parvenir à faire rentrer la balle de golf à plus de 30 yards en sortie de bunker n'aura jamais procuré tel sentiment de jovialité : Everybody's Golf 6 est tout simplement la version de la série la plus aboutie et la plus riche jamais publiée à ce jour. Que ce soient les innombrables éléments de jeu intervenant dans le gameplay à débloquer ou le simple plaisir de se mesurer à des parcours de plus en plus alambiqués en mode challenge, c'est plus d'une centaine d'heures de jeu qui attendent le golfeur virtuel et ce uniquement en mode solo. A posséder absolument au lancement de la Vita.

Points positifs

  • La réalisation
  • Le gameplay fin et calibré
  • Le côté arcade assumé offrant pourtant une immense richesse de gameplay
  • L'immense durée de vie
  • Les animaux sur le fairway

Points négatifs

  • Reste assez classique par rapport aux précédents opus
  • Les features Vita font plutôt gadget

Commentaires