Test : Uncharted : Golden Abyss

Uncharted : Golden Abyss - PSVita

Genre : Aventure spectaculaire

Date de sortie : 22 février 2012

Genre
Aventure spectaculaire
Date de sortie
22 février 2012 - France
Développé par
Bend Studio
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PSVita
Parfois appelé
Uncharted
PEGI
 Interdit aux moins de 16 ans
 Violence

Véritable révélation sur cette génération de consoles de salon, les aventures du loser dragueur Nathan Drake auront fédéré une véritable communauté de fans, et ce à raison, au vu des qualités de la trilogie publiée sur PlayStation 3. La formule action spectaculaire saupoudrée d'énigmes et d'exploration aux relents plate-formesques à peine voilés s'est améliorée au fil des épisodes qui auront proposé systématiquement une réalisation des plus grandioses, à tel point que le troisième opus sorti en octobre dernier aura été déclaré plus beau jeu sur console cette génération. Avec un tel pedigree, Sony prend un risque immense en utilisant la licence en guise de porte-étendard et vitrine technique de sa nouvelle console portable, la PlayStation Vita. Nouveau studio de développement, nouveau support impliquant un renouveau du gameplay sont autant de facteurs qui nous feront nous questionner quant à la qualité du plus gros titre du line-up de la PlayStation Vita. Verdict ici :

 
 
Nathan Drake est un personnage typé aventurier des plus attachants, de par ses moues (incroyablement bien motion capturées) et ses répliques de loser subissant les situations les plus délicates et la plupart du temps inextricables. On le retrouve cette fois affublé d'un compagnon de (més)aventure, un certain Dante, escroc cupide, qui aura réussi à trainer Nate jusqu'en Amérique Centrale, en omettant de lui spécifier qu'ils foulaient tous deux le territoire d'une sorte de seigneur de guerre / baron de la drogue local. Au programme : mystères ésotériques datant de l'époque des conquistadors, ou même plus anciens encore, mais ne spoilons pas ! A quoi s'attendre lorsque l'on se lance dans un épisode de la licence ?
 

Dans la jungle, terrible jungle !

Tout d'abord à du grand spectacle : des séquences d'action originales à couper le souffle mettant en scène Drake de la façon la plus critique et dramatique qui soit. Ensuite, à des phases de shooting récurrentes laissant libre cours aux bas instincts du joueur, souvent entrecoupées de scènes de corps-à-corps gérées à coups de Quick Time Event. Enfin, à des séquences d'exploration / résolution de puzzles / plate-forme permettant de varier le gameplay et les situations sans lasser, même si le triptyque PS3 laissait la part belle aux séquences de shooting. Que reste-t-il de cette recette dans cet épisode PlayStation Vita ? A peu de choses près aux mêmes éléments de gameplay, le grand spectacle mis à part. Point de séquences à la mise en scène époustouflante dignes du second épisode, point de claque visuelle ou d'explosions aux relents de fumée détaillés au possible. L'ajout majeur de cette version portable est la surenchère de puzzles et de trésors à découvrir afin de compléter le jeu à cent pour cent. Ces puzzles sont loin d'être indignes d'intérêt et exploitent l'interface tactile de la Vita de manière assez intéressante (nous y reviendrons), mais ont parfois une fâcheuse tendance à casser le rythme du jeu. En effet, après une phase intensive de shooting et une brève escalade par exemple, on tombe sur un document déchiré en une douzaine de morceaux (placé là en pleine jungle, on ne sait trop pourquoi) qu'il s'agira bien évidemment de « recoller ». Le terme « puzzle » prendra alors ici son sens premier. Le problème vient du temps nécessaire à résoudre ce-dit puzzle alors qu'on est en pleine phase d'escalade. Curieusement rythmé, le soft perd malheureusement en immersion et en intensité du fait de cette surenchère. Dommage ! Car l'immersion était bien évidemment le point fort des titres sur support PS3.
 

De l'art de sniper au stick droit

Bend Studio, également responsable de la très bonne série des Syphon Filter depuis l'ère PS One, aura implémenté par contre l'aspect shooting de la licence Uncharted de façon tout à fait honorable, même si l'on fera d'immenses reproches au stick droit de la PlayStation Vita, placé bien trop bas sur la console, ce qui influe bien évidemment sur la précision des tirs, puisque ce-dit stick permet de viser l'adversaire. Comme d'habitude assez intenses et bien menées, les séquences de fusillade s'enchaînent plutôt de manière efficace : on a droit à la panoplie d'armes habituelles, allant du simple flingue au lance-roquettes, en passant par le M4 ou la bonne vieille Kalash. L'architecture des « arènes » de combat à distance est assez variée pour que la sauce prenne à chaque fois. On est d'ailleurs happé par le scénario et on redemande de ces cut-scenes aux dialogues bien travaillés. Les séquences en question proposent bien évidemment des passages dignes des épisodes sur PS3, avec déplacements dignes de Spider-Man en parallèle du shooting intensif : éviter les tirs d'une gatling imprenable pour la contourner et la prendre à revers après une bonne dose d'escalade est un régal... Beaucoup de sessions de snipe sont au rendez-vous également, rendues malgré tout délicates par l'emploi du stick droit, vraiment trop mal placé à notre goût.
 

Spectacular Spider-Man

Sony a toujours fait d'Uncharted sa vitrine technologique sur cette génération de consoles, et Uncharted Golden Abyss ne déroge pas à la règle. Impressionnant sur bien des plans, qu'ils soient graphiques ou relatifs aux cut-scenes absolument magnifiques en terme d'animation, on est bluffé par la beauté de certains décors et par le rendu de l'eau. Certaines scènes ayant lieu sur des cascades et autres dangereuses chutes d'eau sont tout bonnement superbes. Les seuls points noirs notables sont l'aliasing omniprésent ainsi que les explosions et effets de flamme, très pixellisés, curieusement... On était habitué à un tel déluge d'effets pyrotechniques réussis auparavant que l'on reste un peu sur sa faim. Mais nous sommes en présence d'un jeu de lancement, ne l'oublions pas, et certains éléments graphiques seront très certainement grandement peaufinés lors d'une suite d'ici deux ans (?). La réalisation du soft est extrêmement prometteuse en ce qui concerne l'avenir de la PlayStation Vita, surtout quand on sait à quel point la PSP a été furieusement bien exploitée en fin de vie par les studios du groupe Sony (et Square Enix également). On en a déjà l'eau à la bouche !
 

Fan de glisse !

Les features propres aux interfaces tactiles de la console sont également dignes d'intérêt, même si elles relèvent parfois du pur gadget. On se plaît à effleurer l'écran lors des QTE présents lors des combats au corps-à-corps (suivre la direction des flèches apparaissant à l'écran) ou lors des quelques séquences à la machette (oui oui, Drake a une machette dans cette épisode). Les « finale » contre les big boss se font d'ailleurs entièrement à coups de « glisser » sur l'écran, nouveauté intéressante... Il est possible de faire se déplacer Drake lors des phases d'escalade d'un simple « glisser de doigt », ce qui ravira les gamers fainéants ou les casual gamers. En pratique, on alterne bien entre l'ancien modèle de contrôle et le nouveau lors de ces phases. Mais là où l'interface tactile est le mieux employée, c'est lors des séquences de puzzle : déplacer des pièces, effectuer des rotations n'aura jamais été aussi intuitif que dans cet épisode.
 

Article rédigé par Rhyscard , le

Que penser d'Uncharted : Golden Abyss ? Le premier élément venant à l'esprit est que l'on se sent réellement en présence d'une version light, comparée aux versions salon. Pas de spectacle époustouflant au programme ou de dimension narrative grandiose. Le soft n'est pas mauvais pour autant et offre des séquences d'action vraiment intéressantes mais pénalisées par l'ergonomie de la console. Quelques points noirs viendront donc écorcher le ressenti final de ce titre, pourtant bien réalisé. On est par contre extrêmement impatient d'en voir une suite, beaucoup plus aboutie et finalisée, et ce sur le même support.

Points positifs

  • Drake dans la poche
  • Le tactile bien employé lors des puzzles
  • La réalisation...

Points négatifs

  • ...pourtant pas encore maîtrisée
  • Le stick droit, atroce pour viser
  • Pas de grand spectacle
  • Le rythme curieusement haché

Commentaires

Jeux similaires