Test : WipEout : 2048

WipEout : 2048 - PSVita

Genre : Course futuriste

Date de sortie : 22 février 2012

Genre
Course futuriste
Date de sortie
22 février 2012 - France
Développé par
Sony Computer Entertainment
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PSVita
Parfois appelé
Wipeout
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans
 Jeu en ligne
 Violence

La PSVita ne possède pas encore énormément de titres majeurs au Japon qui puissent la rendre attractive aux yeux des japonais qui au final ne jurent que par Monster Hunter ou Dragon Quest. Jeux qui pour le moment sont développés sur la machine concurrente, la 3DS. Si Wipeout est considéré comme une valeur sûre en occident, il n’est que moyennement apprécié au pays du Soleil-Levant qui lui préférera un Mario Kart. Wipeout 2048 sera-t-il l’opus qui confirmera sa position en occident et arrivera à attirer le regard des nippons ?

 
 
Un peu plus d’un mois après la sortie de la PSVita, Wipeout 2048 débarque enfin pour nous en mettre plein la vue. Le titre avait déjà fait sensation au TGS, il était fluide, beau et fun. On avait sur portable un jeu du niveau du HD Fury de la PS3 techniquement parlant. Cela paraissait fou. Mais 4 minutes étaient trop courtes pour juger correctement, qu’en est-il maintenant que le jeu est en notre possession ?
 

Rétro mais pas Pixel Art

Une des premières choses qui saute aux yeux est que Wipeout 2048 fait un bon dans le passé. Le coté un peu rétro de la magnifique intro, où l’on peut observer l’évolution de la voiture de course depuis sa création en un vaisseau futuriste lourdement armé, nous le fait bien comprendre. Ce point est important car à chaque partie on ressent le fait que les vaisseaux sont encore « jeunes » dans leur développement notamment avec les bruitages du jeu qui sont complètement différents des Wipeout traditionnels. Les vaisseaux font en effet un bruit de Formule 1, ce qui donne énormément de tonus et de dynamisme aux courses. Si vous jouez avec un casque, car les speakers de la PSVita ne sont pas de très bonne facture, l’immersion est immédiate. Finalement c’est ce que l’on attend d’un Wipeout, parlez en autour de vous, un des premiers points cités par les fans est la qualité de l’ambiance sonore tant au niveau des bruitages que des musiques qui accueillent de grands noms comme Sacha, Chemical Brothers ou Orbital. D’ailleurs plusieurs remix des anciens épisodes sont là pour le plus grand plaisir des fans.
 

C’est beau, c’est bon c’est …

L’immersion passe aussi par les graphismes. Sur ce point on est au niveau d’une PS3. Les premières minutes passées sur Wipeout 2048 décrochent la rétine et la machoire. C’est fluide, c’est beau, la direction artistique est superbe, Wipeout 2048 est pour le moment le plus beau jeu PSVita, ou alors de très peu si on l'oppose à un Uncharted: Golden Abyss. Chaque course est vraiment bien intégrée à l’univers de la série et c’est un plaisir d’évoluer dedans. Malheureusement cet aboutissement technique a un prix. Les temps de chargement sont beaucoup trop longs. Wipeout est un jeu parfait pour une plateforme portable. On est dans le métro, on se fait une course rapide, et on arrête quand on veut. Avec les temps de chargement qui sont de l’ordre de 30 secondes, voire d'une minute, on perd cette spontanéité. C’est vraiment regrettable.
Mais les graphismes ne font pas tout, le game design est important dans un jeu de course. Contrairement à l’ancienne tendance de faire des remakes des anciens circuits, ici c’est beaucoup d’inédits. On découvre avec une agréable surprises les différents nouveaux circuits qui regorgent de passages secrets et qui nous surprennent à chaque "run". On tient sûrement un des meilleurs épisodes sur ce point.
 

En voiture Simone

Lorsque l’on commence une partie on se retrouve devant trois choix. Solo, Online et Ad hoc. On commencera donc par le solo afin de se faire la main sur le jeu. La progression est en fait un parcours dont on doit réussir chaque étape. Au début on ne peut en choisir qu’une mais en avançant on se retrouve avec plusieurs choix possibles. Il faudra faire toutes les courses pour finir un championnat et passer au suivant. Il y a au total 3 championnats à parcourir. Chaque course peut être finie normalement en "Pass" ou alors en Gold "Elite" pour ceux qui veulent du défi. Chose appréciable, chaque course rapporte de l’expérience qui permet de passer en niveau et débloquer de nouveaux circuits ou vaisseaux. Cela incite d’autant plus à rejouer. On retrouve les différents types d'évènements que sont les courses classiques, les courses "zones" qui sont en fait un "run" de survie sur la durée, les Time Attack, et les courses "combats" qui demandent de détruire un maximum d'adversaires. A noter que les équipes sont moins nombreuses et que l'on a donc accès à moins de vaisseaux que d'habitude. Cela peut être expliqué par le choix chronologique de cet épisode.
 

Ensemble c'est maintenant

Le mode online quant à lui permet comme son nom l’indique de se mesurer aux joueurs par internet ou en local (via le Ad Hoc). Chose bizarre, après chaque course on a le choix entre seulement deux circuits piochés aléatoirement pour lesquels il faut voter. On ne peut donc pas choisir librement ce que l'on veut faire ce qui est incompréhensible, et vraiment énervant lorsque l'on est deux joueurs et que l'on tombe sur une course de type combat. A deux ce n'est pas fun. Il sera possible de jouer en Cross Gaming contre un joueur ayant le jeu sur PS3, mais pour le moment cette fonctionalité n'est pas opérationelle. Le mode online n’a pu être énormément essayé car la fonctionnalité a eu beaucoup de problèmes. Ce qui est d'autant plus énervant que le jeu est vendu avec un Pass Online empêchant ainsi toute tentative d'achat en occasion pour qui voudrait jouer en ligne, sauf s'il est prêt à aligner quelques précieux deniers pour cela. Il faut également préciser que le Pass Online est zoné, empêchant ainsi l'import si vous voulez jouer sur votre compte européen.
 

Article rédigé par Wildchoc , le

Wipeout 2048 est un très bon jeu qui nous laisse entrevoir les immenses possibilités de la PSVita. Le jeu essaie même d'en utiliser toutes les capacités en proposant le tactile et le gyroscope pour piloter les bolides futuristes, mais bien que l'on encourage cet effort ce n'est pas encore concluant. En maniabilité classique le jeu est aussi bon et beau qu'un Wipeout console, et cela est une prouesse pour une console portable, il ne faut pas l'oublier. Un Must Have pour qui ne veut pas être ringard le 22 février.

Points positifs

  • Les graphismes
  • Les circuits
  • Les musiques

Points négatifs

  • Les t....
  • ...emps de charg...
  • ...ement
  • Liste des "Team" non exhaustive

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

31 ans | Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires