Test : Ultimate Marvel VS Capcom 3

Ultimate Marvel VS Capcom 3 - PSVita

Genre : Baston de héros

Date de sortie : 22 février 2012

Genre
Baston de héros
Date de sortie
22 février 2012 - France
Développé par
Capcom
Edité par
Capcom
Disponible sur
PS3, PSVita, Xbox 360

Déjà disponible depuis le lancement de la Playstation Vita au Japon en décembre dernier, Ultimate Marvel Vs Capcom 3 sortira bien évidemment en France en même temps que la petite nouvelle de Sony, le 22 février. Version amoindrie pour console portable ou portage réussi pour petite bombe de puissance ? Semblant de réponse dans cet update de notre test des versions salons.

 
 
Ultimate Marvel Vs Capcom 3 propose, non pas 4 ni 8 mais bien 12 nouveaux personnages pour s'ajouter aux 36 déjà existants dans la précédente version. Si vous n'êtes pas complètement étranger au calcul, ça nous fait bel et bien 48 personnages jouables. Certains vous diront que ce n'est pas le nombre qui fait la qualité, à raison d'ailleurs, mais il faut rappeler que Marvel Vs Capcom propose des combats par équipes de 3 personnages. Ainsi, on risque de rapidement tourner en rond si le choix n'est pas assez diversifié. 12 nouveaux arrivants donc, avec côté Capcom : Vergil, frère jumeau de Dante de la série Devil May Cry, Phoenix Wright tiré de la série d'enquêtes éponymes, Fire Brand la gargouille écarlate de Gargoyle's Quest, Nemesis le gros méchant de Resident Evil 3, Strider Hiryu le ninja vieux de la vieille de Capcom et enfin, last but not least, Franck West, journaliste photographe de zombies dans Dead Rising et Dead Rising 2 : Off the Records. Bref, que des stars. Côté Marvel, on accueille Ghost Rider, Iron Fist, Nova, Docteur Strange, Hawk Eye et, what the fuck, Rocket Raccoon. Si les personnages tirés de l'univers Capcom semblent relativement emblématiques des différentes séries qui ont marqué l'histoire de la marque, il faut bien avouer que Marvel n'accueille pas les mecs les plus marquants des célèbres comics américains. On aurait apprécié voir apparaître les 4 fantastiques, un bon vieux Venom, Colossus, Iceberg ou Gambit... Alors nécessairement, quand on voit débarquer un raton laveur extra-terrestre, on tire un peu la tronche. Mais ne vous fiez pas à sa ridicule apparence, ce dernier se révèle être un redoutable combattant...
 

J'accuse !

Ultimate Marvel Vs Capcom propose 8 nouvelles arènes et les développeurs ont écouté les plaintes des joueurs en fournissant des décors un peu plus clairs et lumineux. La bonne nouvelle, c'est que bien au delà d'ajouter des personnages le plus simplement du monde, chacun propose des nouveautés de gameplay intéressantes en elles-mêmes. Prenez Phoenix Wright, celui-ci se bat de manière parfaitement inédite. Pour résumer grossièrement, c'est à la base un perso de zoning, à savoir qu'il produit un maximum d'attaques à distances pour éviter le corps à corps. Mais il a différents états. Le mode enquête le fait chercher des indices sur la scène de crime et lorsque celui-ci possède toutes les preuves qu'il lui faut, il peut entrer en mode "objection" pour obtenir un jugement favorable. Il sera intéressant de constater comment les joueurs vont accueillir ce genre de personnages. Les autres sont évidemment un peu moins originaux dans leur approche du combat mais non moins efficaces. On notera un Strider franchement simple et puissant, mais avec comme contrepoids une très faible durée de vie (pour les connaisseurs, à peu près 650 000 sur une moyenne de 1000000). Rocket Raccoon, lui, est particulièrement rapide et plein de ressources lorsqu'il s'agit d'allumer son opposant à coups de projectiles et autres pièges perfides. La plupart des attaques sont relativement fidèles au style de chacun, avec un Franck West qui fourre un zombie dans un caddie pour le projeter contre son adversaire ou qui utilise tous les objets à sa portée pour le dégommer, battes de baseball, clubs de golf et autres sympathiques surprises tirées de Dead Rising. Au final, chaque nouveau personnage se fond bien avec l'ancien roster parce que son style est bien pensé, équilibré, mais aussi pour une autre raison, à savoir les réajustements qu'ont effectué les développeurs sur le jeu sur chacun des protagonistes.
 

Le X-Factor sonne toujours deux fois

Beaucoup de corrections ont été apportées au dégâts de certaines attaques et les timings pour les réaliser sont plus stricts. Tout a été pensé afin d'équilibrer le jeu au maximum sans avoir à supprimer des coups ou bouleverser les combos de chacun. Le X-Factor est maintenant utilisable depuis les airs, et donc facile à coupler avec des combos aériens. Certaines attaques sont été réduites en puissance, les personnages volants pèsent maintenant vraiment leur poids et l'on peut ressentir leur lourdeur et leurs dashs aérien n'ont plus de protection. Au final des tas de changements, qui même infimes, comme par exemple la possibilité pour Captain America de relever ses adversaires du sol grâce à son bouclier et de pouvoir ainsi enchainer les attaques aériennes, permettent au final de donner de l'importance à quasiment chaque personnage alors que seulement 4 ou 5 mecs ressortaient véritablement du dernier casting. On soulignera aussi un mode online permettant enfin de suivre les matchs des autres joueurs, bande de voyeurs que vous êtes. Si les joueurs occasionnels ne verront pas nécessairement la différence de prime abord, les plus chevronnés d'entre eux verront toutes leurs habitudes de jeu quelque peu bouleversées et ne pourront plus retourner sur l'ancienne version du jeu. Au final, nous avons un titre qui s'adresse véritablement aux fans de la licence pour tous ses intelligents rééquilibrages et sa plus grande diversité de choix, 12 personnages ajoutés, ses nouveaux décors et son mode online. Evidemment, si vous n'aviez pas craqué pour cette petite perle en février dernier, que vous soyez combattant aguerri ou juste un pochetron qui aime se la coller à la sortie des boites de nuit, difficile de ne pas céder à cette édition ultime pour moins de 40 euros.
 

A grands pouvoirs, grosse raclées

Alors aujourd'hui, qu'est-ce qui différencie la version Playstation Vita des versions salons en clair dans Ultimate Marvel Vs Capcom 3 ? En toute franchise, et c'est curieusement très excitant, pas grand chose. La petite de Sony ne lâche rien de chez rien, que ce soit en termes de contenu comme en termes de techniques. Graphiquement, c'est sublime, les couleurs éclatent dans tous les sens, et le tout se déroule avec une fluidité exemplaire. Ce n'est pas bien compliqué, on a l'impression d'avoir la version PS3 entre les doigts, et le très bel écran OLED 5 pouces met superbement les choses en valeur. Cela se corse quelque peu au niveau de la maniabilité. Si la croix directionnelle est franchement propre et permet d'exécuter un peu ce que l'on veut, les inconditionnels du stick analogique risquent d'être un peu déçus du fait de l'imprécision chronique de ceux-ci dans l'exécution des manips. Est-ce que certaines personnes parmi vous pensaient aussi utiliser les fonctions tactiles de la console pour se battre ? Oui !? A ces gens là, nous dirons que bien évidemment, il était assez stupide d'imaginer que celles-ci avaient réellement leur place dans un jeu de baston. Dans UMVC 3 en l'occurrence, il permet curieusement de ne pas vraiment se mêler aux combats. Garde automatique, enchainements dévastateurs tout aussi automatiques... L'écran répond bien, ça pas de souci. On se demande simplement un petit peu ce qu'on fait là. Si je dérange je peux vous laisser hein ! Mais il faudra nécessairement un peu de temps aux éditeurs pour faire le tri entre des fonctions utiles au gameplay d'un jeu et celles qui n'apportent rien. Le fait est que le jeu prouve quelque chose d'important, la puissance est là et les features tactiles, aussi inutiles soient-elles, n'ont pas été implantées au détriment du gameplay traditionnel.
 

Article rédigé par JoKeR , le

La version PSVita d'Ultimate Marvel Vs Capcom 3 épate. Si les fonctions tactiles de la Vita, ainsi que son stick analogiques, n'ont pas vraiment d'intérêt ici, c'est une épatante version portable que l'on nous propose sur le plan technique puisqu'elle est en tous points semblable à la version salon. La puissance d'un vrai titre de baston au creux de la main, c'est maintenant possible.

Points positifs

  • 12 nouveaux persos aux gameplays originaux
  • Les réajustements intelligents dans le gameplay général
  • Mater les copains online
  • Très bon jeu de baston
  • Ne lâche rien par rapport aux versions salon

Points négatifs

  • Fonctions tactiles inutiles
  • Sticks analogiques pas bien pratiques

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires