Test : Super Monkey Ball : Banana Splitz

Super Monkey Ball : Banana Splitz - PSVita

Genre : Collectionite de bananes

Date de sortie : 26 octobre 2012

Genre
Collectionite de bananes
Date de sortie
26 octobre 2012 - France
Développé par
Sega
Edité par
Sega
Disponible sur
PSVita
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans
 Jeu en ligne

Au rang des concepts complètement loufoques, Super Monkey Ball est plutôt bien placé. Difficile de dire à quoi pouvaient bien carburer les mecs qui nous ont pondu cette idée du singe enfermé dans une boule qui roule pour ramasser des bananes. Une chose est sûre cependant, leur fix était bien chargé. Mais le pire dans tout ça, c'est qu’apparemment, ça marche. Vu qu'on parle ici d'une série qui compte un nombre non négligeable d'épisodes. Du coup, la question suivante se pose : une bonne idée, aussi barrée soit-elle, suffit-elle à faire un bon jeu ?

Test effectué à partir d'une version PSVita

 
 
Rappelons le principe de base. Vous êtes un singe dans une boule. Dieu seul sait quels rebondissements scénaristiques ont pu l'amener à se retrouver dans une telle situation. Et puis de toute façon, on s'en fout. Bref, aussi peu enviable que soit cet état de fait, il est néanmoins bien pratique pour dévaler les différents parcours parsemés de bananes. Ces derniers sont répartis dans trois modes de difficulté. Si la série de parcours novice est une formalité, les autres deviennent vite plus corsés, voire carrément infaisables. Cela est dû en partie aux parcours eux-mêmes, qui sont particulièrement tordus, mais aussi le fait d'une caméra foireuse, dont le joueur n'a pas le contrôle, qui rend des manœuvres aussi simples qu'un demi-tour, ou même certains virages, inutilement compliqués à négocier. De même, les contrôles au gyroscope, pourtant agréables, manquent de précision en ce qui concerne la vitesse. Si bien qu'on leur préférera le stick traditionnel.
 

Varions un peu les plaisirs

Outre les différents singes jouables, qui ne changent strictement rien au gameplay, le titre propose divers mini-jeux qui, pour la plupart, relèvent un peu le niveau. On retiendra tout particulièrement celui où il faut contrôler deux singes simultanément à l'aide des deux sticks, chacun ayant son propre parcours à suivre. Petite subtilité, ils sont reliés par un arc électrique qui se rompra et causera votre perte s'ils s'éloignent trop. Ce mini-jeu, comportant tout de même pas mal de niveaux à parcourir, est prenant et particulièrement bien conçu. Si ce n'est malheureusement pas le cas de tous, la plupart sont tout de même sympas à jouer. Et l'exploitation des fonctionnalités de la Vita est parfois maligne. Le multijoueur en local, au tour par tour, pourra quant à lui offrir quelques bons moments. Pour ce qui est de la création de niveaux, on est malheureusement en présence d'un générateur. N'espérez donc pas pouvoir les personnaliser à loisir comme dans un Little Big Planet. Ceci-dit, l'idée de pouvoir générer des niveaux à partir de photos de notre environnement est franchement sympa. Même si, au fond, elle ne présente que peu d'intérêt.
 

Article rédigé par pattoune , le

Au final, avec un concept de base inchangé et une réalisation technique de qualité, cette nouvelle itération de Super Monkey Ball ne transforme pas l'essai. La faute à une caméra foireuse et à un générateur de niveaux pas forcément intéressant. Heureusement, certains mini-jeux relèvent le niveau, offrant un gameplay bien pensé. Seulement, ça ne suffit pas à le sauver.

Points positifs

  • Le concept barré
  • Techniquement propre
  • Des mini-jeux sympas...

Points négatifs

  • ... Mais pas tous malheureusement.
  • Rendez nous le contrôle de la caméra bordel de merde !
  • Générateur de niveaux pas transcendant.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires