Test : Murasaki Baby

Murasaki Baby - PSVita

Genre : Plates-formes burtoniennes

Date de sortie : 17 septembre 2014

Genre
Plates-formes burtoniennes
Date de sortie
17 septembre 2014 - France
Développé par
Ovosonico
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PSVita
Modes de distribution
PlayStation Network

Vous vous souvenez d’Ico ? Vous deviez tenir la main de Yorda pour la guider dans un territoire hostile ? Vous ne vous étiez jamais senti aussi proche d’un personnage de jeu vidéo ? Massimo Guarini, à la tête du petit studio Ovosonico, s’est dit « petits joueurs » et a créé Murasaki Baby pour la PS Vita où le joueur donne littéralement la main (ou du moins le doigt) à une petite fille pour la guider dans des mondes bizarres.

Test effectué à partir d'une version PSVita

 
 
Une petite fille au visage que d’aucun qualifierait de spécial (une bouche sur le front, des yeux mal proportionnés, trois cheveux sur le crâne) se réveille en pleine nuit et réclame sa maman. Vous allez devoir l’aider en lui tenant la main. Vraiment. Il faudra toucher l’écran tactile de la PS Vita pour aider la petite héroïne de Murasaki Baby à avancer. Attention, il ne faudra pas tirer comme un fou où sinon l’enfant tombera. C’est là tout le génie du jeu. Ne pas se contenter de nous faire avancer la Baby du titre mais nous pousser à faire attention et prendre son temps. Ce n’est pas un jeu pour les bourrins. On s’attachera assez vite à ce petit être grâce à ce procédé et aux multiples regards vers le joueur de notre héroïne. Des petits détails qui rendent cette petite fille encore plus tangible et crédible aux yeux du joueur. De plus, lors de son aventure, elle rencontrera d’autres enfants abandonnés aux histoires toutes aussi intéressantes et touchantes. Tout ça pour nous mener vers un final assez touchant et bien vu dans l’optique du quatrième mur brisé du jeu.
 

Prendre un enfant par la main

Mais ce jeu ne se contente pas de toucher notre petit cœur de gamer sensible mais aussi d’imaginer un gameplay qui sied parfaitement à la console de Sony. Outre l’utilisation de l’écran tactile avant pour prendre la main de l’héroïne, le pavé tactile arrière sert pour enclencher les pouvoirs entre les mains du joueur. A savoir, faire défiler différents fonds pour ensuite enclencher des pouvoirs liés aux fonds en question. Par exemple, le fond avec le moulin vous permet de faire souffler quelques rafales de vent pratiques pour éliminer les ennemis. Plusieurs pouvoirs sont proposés tout au long de l’aventure pour renouveler tout le temps l’expérience, ce qui est parfait. De plus, il y a de vraies bonnes idées comme le pouvoir d’inversion de gravité. On retourne la console et on se retrouve sur ce qui était le plafond jusque là. Chaque niveau du jeu propose quatre nouveaux pouvoirs propres au niveau en question.
 

Hit me Baby One More Time

Là où le bat blesse et où votre serviteur s’est posé une grande question sur la notation du jeu, c’est la durée de vie. Le jeu se finit grosso modo en 1h40 sans vraie rejouabilité. C’est là qu’on se retrouve face au dilemme de la notation un peu arbitraire dans le jeu vidéo. Le jeu ne sera donc pas (trop) réprimandé pour cela. Mais comme il proposait un gameplay vraiment intéressant, il laisse vraiment l’impression d’une ébauche de gameplay que l’on aurait aimé voir approfondi. Cela dit, Murasaki Baby charme de par son univers glauque et son propos qui tire vraiment parti des fonctions de la PS Vita. Bref, il a plus d’identité que nombre de jeux qui durent 20 heures et gagne ainsi les galons de soft vraiment recommandable. De quoi nous faire attendre avec impatience les futures réalisations du studio Ovosonico qui en est ici à l’ébauche d’une œuvre qui pourrait être vraiment singulière dans le monde du jeu vidéo.
 

Article rédigé par Neo , le

Murasaki Baby est un jeu singulier qui n’a pas oublié de délivrer un message (certes simple mais fort) et de proposer un vrai gameplay qui colle parfaitement à la PS Vita. Cette petite fille perdue est touchante et le fait de l’aider en lui tenant vraiment la main ne fait que renforcer le propos. De plus, les différents pouvoirs sont une belle utilisation des capacités de la Vita pour créer un vrai gameplay intéressant. Malheureusement, le jeu est extrêmement court. Assez pour nous faire regretter que le gameplay ne soit pas approfondi. Mais il réussit tellement bien le reste qu’on lui pardonne facilement grâce aux moments marquants que l’on a vécu.

Points positifs

  • Univers glauque comme il faut
  • Histoire et fin très touchantes
  • On se sent proche de l'héroïne
  • Vraies bonnes idées de gameplay pour la PS Vita

Points négatifs

  • Jeu trop court qui fait regretter le non approfondissement du gameplay

Commentaires