Test : Danganronpa : Trigger Happy Havoc

Danganronpa : Trigger Happy Havoc - PSVita

Genre : Visual Novel

Date de sortie : 14 février 2014

On a tous des valeurs en lesquelles on croit. On s’y tient comme on peut, et en général on réussit à vivre en respectant ces convictions. Qu’en serait-il si les fondements de notre société telle que nous la connaissons s’en trouvaient changés ? Qu’en serait-il si on nous sortait de notre cocon quotidien pour nous mettre dans des situations inimaginables ? C’est ce que Danganronpa propose de nous montrer.

Test effectué à partir d'une version PSVita

 
 
Une université élitiste propose de réunir tous les meilleurs élèves du pays dans ses rangs. Le meilleur combattant, le meilleur hacker, le meilleur écrivain et j’en passe. C’est au total 15 élèves qui sont réunis dans une classe pour une année de folie, vous inclus, sauf que vous n’avez rien de particulier à part être le "ultimate" chanceux car vous avez été tiré au sort.
C’est à la stupéfaction générale qu’un ours monochrome se prénommant Monokuma explique que le seul moyen de réussir son année (ce qui sous entend de pouvoir sortir de l’université dans laquelle les élèves semblent séquestrés) est de tuer un camarade sans se faire prendre.
 

Kuma, Kuma !

Le jeu, qui se présente comme un Visual Novel (comprendre : impliquant beaucoup de textes), se déroule selon 3 phases. Exploration, Investigation et Procès.
Durant la phase d’exploration l’histoire avancera doucement mais vous pourrez communiquer avec les autres élèves et créer des connexions avec eux à la Persona. Cela vous permettra de gagner de nouvelles aptitudes pour faciliter les procès. La phase investigation se déroule après un meurtre. Le jeu se transforme alors en une sorte de point and click où il vous faudra trouver les preuves permettant de démasquer le coupable. Enfin la phase Procès, qui est de loin la phase la plus intéressante, vous propose de défendre vos arguments afin que la vérité soit révélée.
 

Objection Kuma !

Cette dernière phase se déroule en plusieurs étapes sous forme de mini-jeu. La principale vous propose d’écouter vos collègues et de les contredire avec une des preuves trouvées, en tirant avec un revolver sur les mots des phrases mis en exergue. De temps en temps il vous faudra convaincre un élève en particulier. Cette phase prend la forme d’un jeu de rythme. Enfin, quelques fois il vous faudra trouver un mot clef à l’aide d’un pendu.
Si l’ensemble de l’aventure reste sous un format classique, les procès sont vraiment originaux et se démarquent d’un Gyakuten Saiban car beaucoup plus dynamiques. Il faut être au taquet pour saisir ce qu’il se passe et être réactif pour contredire au bon moment.
 

Article rédigé par Wildchoc , le

Danganronpa est un bon jeu avec des mécaniques intéressantes et un scénario qui tient en haleine jusqu’au bout. Les phases Exploration durant lesquelles l’histoire avance peu peuvent sembler redondantes, mais excepté cela on a envie de garder le pad en main pour connaitre le dénouement de l'histoire.

Points positifs

  • Original
  • Visual Novel
  • Les procès

Points négatifs

  • Les musiques
  • Des longueurs

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

32 ans | Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires

Jeux similaires