Test : Hatsune Miku : Project Diva F 2nd

Hatsune Miku : Project Diva F 2nd - PSVita

Genre : Jeu de rythme hypnotique

Date de sortie : 21 novembre 2014

Genre
Jeu de rythme hypnotique
Date de sortie
21 novembre 2014 - France
Edité par
Sega
Disponible sur
PS3, PSVita
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network

Il n'y a pas à dire, et même si parfois on est vraiment tentés de penser le contraire : les fans ont du poids. En effet, c'est en grande partie grâce à eux que Sega a décidé de sortir l'excellent jeu de rythme Hatsune Miku : Project Diva F en dehors du Japon, que ce soit sur PS3 ou PS Vita. Et c'est certainement encore grâce à eux, qui ont dû acheter cet épisode en masse, que sa suite débarque également en Europe. La diva Vocaloïd se montre-t-elle aussi convaincante dans ce nouvel épisode ?

Test effectué à partir d'une version PSVita

 
 
Mais d'abord, quelques explications concernant les Vocaloïds, qui sont tout de même le cœur de ce jeu. Il s'agit d'un programme de synthèse vocale créé par Yamaha : les mélomanes composent leurs musiques et écrivent leurs paroles, puis le Vocaloïd – qui ne possède pas forcément de forme physique – prend le relai en en devenant l’interprète. Hatsune Miku a pour sa part été créée par Crypton Future Media et est rapidement devenue la mascotte de ce système. Très appréciée au Japon, elle a logiquement eu droit à son jeu, suivi par de nombreux autres, dont celui qui nous intéresse aujourd'hui. D'autres personnages emblématiques ont vite été inventés par la suite et sont aussi présents dans le jeu, à l'image de Megurine Luka ou encore des jumeaux Kagamine Len et Rin. Tous ont évidemment leur propre timbre de voix, même si le tout reste forcément électronique, et les compositeurs se font donc un plaisir de leur créer des chansons sur mesure.
 

Divanity

Ce titre étant un jeu de rythme, le but est forcément d'aller d'un bout à l'autre d'une chanson en validant les notes s'affichant à l'écran. Celles-ci défilent et il s'agit d'appuyer sur le bouton correspondant (rond, croix, carré, triangle ou alors l'une des flèches de la croix directionnelle) au moment adéquat histoire de la valider. Certaines usent même l'écran tactile de la PS Vita – ou les sticks de la PS3 – en demandant au joueur de « scratcher » lorsque ces notes prennent la forme d'étoiles. Celles-ci apparaissent la plupart du temps dans des zones spécifiques, à savoir les Zones Techniques et les Zones Chance : elles sont aussi importantes l'une que l'autre et il s'agit de faire en sorte de les valider car elles offrent un bonus non négligeable au niveau des points ainsi qu'une scène supplémentaire à la fin de la chanson. Il devient même vital de les valider dans les niveaux de difficulté supérieurs si l'on espère faire le minimum de points pour valider la chanson. Bref, un gameplay simple, efficace et immédiatement addictif.
 
 
Les néophytes risquent néanmoins d'être rapidement largués s'ils ne s’entraînent pas en amont sur une difficulté moindre, les Project Diva se montrant assez exigeants. Par exemple, les Zones Techniques ne peuvent être validées qu'en réussissant des « Cool » et des « Good » lorsque l'on valide les notes, et il faut oublier espérer passer avec un « Safe », un « Bad » et encore moins un « Miss ». Heureusement, quatre modes de difficulté sont présents (Facile, Normal, Difficile, Extrême), il y en a donc pour tous les goûts (et surtout tous les skills). D'autant plus que la difficulté ne grimpe pas d'un coup mais suit une courbe plutôt juste pour le joueur. Les notes défilent ainsi de plus en plus vite, arrivent de tous les côtés et s'entrecroisent même parfois histoire de semer la confusion. Et comme si ça ne suffisait pas, les clips se jouant en arrière-plan ne facilitent pas la concentration avec leurs couleurs vives se confondant parfois avec celles des notes, et pouvant réduire de manière significative la lisibilité. Un peu agaçant forcément, mais ces vidéos sont tellement réussies qu'il aurait été dommage de passer à côté.
 

Diva Virtuelle

Si vous cherchiez les nouveautés avec ce Hatsune Miku : Project Diva F 2nd, vous risquez d'être déçus, celles-ci étant assez rachitiques. Bien entendu, les musiques sont toutes inédites par rapport à l'épisode précédent, et quelques nouvelles notes ont été rajoutées. Il y a ainsi les étoiles devant être « scratchées » avec deux doigts et non un seul, ainsi que les notes reliées entre elles par une ligne. Il n'est pas question ici de maintenir la note, mais plutôt de réussir à toutes les valider pour obtenir un bonus de points et faire apparaître un dessin. Enfin, toujours concernant la partie rythme, il arrive souvent qu'une chanson soit mise en avant : le joueur peut alors s'y essayer immédiatement afin de, là encore, obtenir plus de points que d'ordinaire. Ces derniers sont alors échangeables contre des tenues très japonisantes (chat, maid, etc) pour les Vocaloïds, ainsi que des cadeaux à leur offrir, pour eux-même ou pour décorer leur chambre.
 
 
En effet, même s'il manque cruellement d'un Mode Histoire tout comme son aîné, Hatsune Miku : Project Diva F 2nd propose tout de même un contenu conséquent en dehors de sa partie rythme. Et inutile de dire que le tout dégouline de fan-service. Il est en effet possible de rendre visite aux Vocaloïds dans leurs chambres respectives pour leur offrir des petits cadeaux achetés grâce aux Diva Points durement gagnés dans les chansons. Ceux-ci permettent de faire grimper leur jauge d'affinité, ce qui ne sert en fait pas à grand chose si ce n'est à obtenir des trophées spécifiques. En dehors du fait de leur offrir des présents, la jauge grimpe aussi si on leur fait des câlins (via l'écran tactile sur la PS Vita). D'autres modes permettent aussi de créer ses propres épreuves, voire de télécharger celles d'autres joueurs ou encore de donner vie aux Vocaloïds dans son salon via la réalité augmentée. Bref, vous l'aurez certainement compris, il y a de quoi s'occuper de nombreuses heures en dehors du mode principal. Précisons enfin que le tout est cross-save entre la PS3 et la PS Vita.
 

Projet Divan

En plus d'être fun, prenant et de proposer un contenu conséquent avec de nombreux items à débloquer et acheter, Hatsune Miku : Project Diva F 2nd se montre aussi particulièrement agréable à regarder. Les Vocaloïds sont en effet très bien modélisés et les clips, comme dit précédemment, sont particulièrement réussis, avec de jolies couleurs, de nombreux effets et le tout sans aucun ralentissement. Les seuls gros problèmes que l'on pourrait pointer du doigt seraient, comme pour l'épisode précédent, la localisation uniquement anglaise et les nombreux temps de chargement. En plus d'être plutôt longs, ils sont omniprésents, même si les développeurs ont tenté de les faire passer en douceur grâce à de très nombreuses images qui raviront les collectionneurs. Mais ce qui prime dans un jeu de ce type, ce sont évidemment les musiques. Si vous ne connaissez pas, il vaudrait donc mieux aller écouter quelques mélodies made in Hatsune Miku sur Internet avant de passer à la caisse, le style étant vraiment à part.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Le premier épisode était déjà plus que convaincant, cette suite se montre clairement à la hauteur. Malgré son manque flagrant de nouveautés, ce Hatsune Miku : Project Diva F 2nd est tout aussi fun et addictif que son grand frère. En proposant un nombre conséquent de musiques inédites déblocables, un contenu extrêmement fourni (rendre visite aux personnages, items à acheter, création d'épreuves, réalité augmentée...) et surtout un gameplay simple et efficace, il occupera pendant des heures et des heures les fans de la diva. Quant à ceux qui voudraient tenter l'expérience, il serait plus sage pour eux d'aller écouter au préalable quelques musiques, le style Vocaloïd ne plaisant clairement pas à tout le monde.

Points positifs

  • Gameplay terriblement efficace
  • Contenu énorme
  • 100% fan-service
  • Très joli
  • Fun et addictif
  • Cross-save PS3 / PS Vita

Points négatifs

  • Peu de nouveautés
  • Lisibilité parfois limite
  • Uniquement en anglais
  • Les temps de chargement de l'Enfer

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires