Test : The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel II

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel II - PSVita

Genre : RPG

Date de sortie : 11 novembre 2016

Genre
RPG
Date de sortie
11 novembre 2016 - France
06 septembre 2016 - USA
25 septembre 2014 - Japon
Développé par
Falcom
Edité par
NIS America Inc.
Disponible sur
PS3, PSVita
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network

Il y a quelques temps sortait sur PS3 et PS Vita un certain The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel, un J-RPG loin d'être révolutionnaire mais plutôt sympa et surtout prometteur en tant que premier opus d'une trilogie à venir. Il est donc désormais temps de voir ce que donne sa suite directe, Trails of Cold Steel II, disponible sur les mêmes supports.

Test effectué à partir d'une version PSVita

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel II est donc la suite directe du premier opus, dont notre test peut être retrouvé par ici. Si vous n'avez pas encore fini ce dernier, vous pouvez directement passer au paragraphe suivant, sous peine d'être spoilé dans les lignes qui suivent. Le joueur retrouve donc Rean, le héros, seul au sommet d'une montagne. Enfin pas tout à fait, puisqu'à ses côtés se trouve un mécha hors-service et un chat doté de la parole. Et alors tout lui revient : la guerre qui s'est déclarée et la séparation brutale d'avec ses camarades de la Class VII à l'Académie Militaire de Thors. Bref, rien de bien joyeux, d'autant plus qu'il se retrouve désarmé et physiquement affaibli dans un milieu hostile. Il va rapidement apprendre où se trouvent ses amis et décidera donc d'aller les chercher avant de faire quoi que ce soit d'autre. Bref, vous l'aurez compris : finis les cours à l'école, fini le fait de parcourir les contrés d'Erebonia afin d'aider des PNJ. Ici, il est question de reformer une équipe et de s'occuper des méchants.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel II

Héros et ados

En tant que suite directe, ce Trails of Cold Steel II propose aux joueurs de parcourir un bon paquet de lieux d'ores et déjà visités dans le premier opus, de suivre les aventures des mêmes héros et antagonistes et de combattre les mêmes monstres. Bref, autant dire que les développeurs ont effectué le minimum syndical ici et ont au contraire beaucoup misé sur le fan service, au risque de décevoir ceux qui auraient préféré un peu plus de nouveautés. La narration est également semblable à celle de Trails of Cold Steel premier du nom : il est ainsi toujours question de jours qui passent comme dans un Persona, de longues cinématiques, de dialogues interminables (intégralement en anglais) ou encore de liens à renforcer entre Rean et ses camarades. En revanche, la progression diffère puisque, passé le premier acte extrêmement dirigiste, le joueur se retrouve lâché dans un monde un peu plus ouvert, avec la possibilité de voyager librement d'un endroit à l'autre via différents moyens de transport. Une bonne nouvelle donc, qui permet de différencier les deux aventures, tout comme le fait d'enfin sortir de l'école et de se plonger dans un scénario un peu plus mature. Malgré tout, il faudra tout de même attendre le troisième opus pour saisir tous les tenants et aboutissants et voir le bout du tunnel, puisque ce second opus pose le cadre du troisième épisode. Comme le premier le faisait pour le deuxième, quoi.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel II

Le système de combat, particulièrement réussi, est bien entendu lui aussi de retour, avec tout de même quelques petites nouveautés histoire de renouveler la chose. Au tour par tour, il est toujours question d'effectuer des attaques différentes (attaque basique, sorts utilisant des points de magie, attaques puissantes utilisant des points d'action), de se lier avec d'autres personnages histoire de débloquer des bonus bienvenus ou encore de lancer un super coup surpuissant puisant dans la jauge de points d'action. Quant à la personnalisation, elle tourne toujours autour de quartz à équiper dans des slots (à upgrader) à la manière des matérias de Final Fantasy, histoire de bénéficier de sorts différents (attaque, soutien, soin...) ou de bonus passif (défense améliorée, davantage de points de vie, etc). Mais il est désormais aussi question d'une jauge d'overdrive durant les affrontements, qui se remplit petit à petit : une fois activée, elle permet de bénéficier d'avantages pendant trois tours, comme des points de magie entièrement récupérés. Les combats de méchas sont aussi de la partie. A bord de Valimar, Rean peut ainsi envoyer de grosses patates dans les robots ennemis en visant des zones différentes de son corps. Ces affrontements sont toutefois plus rares et c'est finalement tant mieux, car ils se montrent assez mous par rapport aux combats classiques et n'offrent qu'assez peu d'opportunités.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel II

Suicide Squad

Bref, assez peu de différences par rapport au premier épisode. Décevant ? Pas vraiment, puisque ce système de combat était déjà à la base réussi et addictif, et il profite de ces petites touches de nouveauté pour se peaufiner encore un peu plus. En revanche, les joueurs noteront sans aucun doute une hausse soudaine de la difficulté. Il s'agit en effet désormais de faire attention à tout moment, sous peine de se prendre un sale coup et de finir rapidement K.O. et ce même en mode normal. Les ennemis sont bien plus résistants, leurs coups retirent bien plus de points de vie aux héros (sans parler de leurs contre-attaques !) et ils n'hésitent pas à s'acharner sur un personnage en particulier, d'autant plus si ce dernier possède des sorts de soin. Bref, il s'agit d'exploiter au mieux toutes les possibilités offertes durant les affrontements, ou à défaut de s'adonner à du bon vieux level grinding. Il est heureusement aussi possible de se changer les idées entre deux donjons via les nombreux à-côtés offerts par ce Trails of Cold Steel II : pêche, cuisine, snowboard ou encore jeu de cartes. Un contenu conséquent donc, qui occupera les fans pendant de nombreuses heures, même si en contrepartie ces derniers devront subir une réalisation d'un autre âge, avec des graphismes assez vilains, des animations rigides, de temps de chargement omniprésents et quelques ralentissements. Des soucis que l'on espère voir disparaître dans le troisième épisode, qui sortira pour sa part sur PlayStation 4.

Article rédigé par Shauni Chan , le

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel II continue sur la lancée de Trails of Cold Steel, tout en peaufinant la formule. Si le premier épisode était déjà sympathique, ce second se situe un petit cran au-dessus, grâce à un système de combat toujours plus complet et réussi, une histoire un peu plus mature, un contenu conséquent et une plus grande liberté offerte au joueur. Dommage en revanche de voir que la réalisation soit toujours aussi rustique, que le tout n'ait pas été traduit en français et que les dialogues soient toujours aussi nombreux et interminables. Rien de rédhibitoire toutefois, Trails of Cold Steel II restant un J-RPG agréable à parcourir – et ce pendant des dizaines d'heures - et donnant vraiment envie de connaître le fin mot de l'histoire. Mais pour ce faire, il faudra attendre le troisième épisode sur PS4.

Points positifs

  • Un scénario un peu plus mature, loin de l'école du premier épisode
  • Une plus grande liberté offerte au joueur
  • Système de combat encore plus complet
  • Pas mal de fan service
  • Une certaine quantité de choses à faire

Points négatifs

  • Réalisation datée
  • Anglais uniquement
  • Encore un peu trop bavard
  • Pas mal de recyclage

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

26 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires