Preview : Berserk and the Band of the Hawk

Berserk and the Band of the Hawk - PSVita

Genre : Muso

Date de sortie : 24 février 2017

Genre
Muso
Date de sortie
24 février 2017 - France
21 février 2017 - USA
27 octobre 2016 - Japon
Développé par
Omega Force
Edité par
Tecmo Koei
Disponible sur
PC, PS3, PS4, PSVita, Xbox One

Berserk, personne ne l'attendait. Annoncé très récemment, rien ne laissait penser qu’il serait jouable. En même temps, Koei Tecmo est tellement habitué à nous pondre des musou à la chaîne que leur rapidité n’est pas étonnante. Ils sont les créateurs des différents musou qui ont tenté de faire vibrer notre fibre nostalgique en adaptant des univers tels que les Chevaliers du Zodiaque, Zelda, Ken le survivant et Gundam. Qu’en sera-t-il de Berserk ?

Pour ceux qui l’ignorent, le musou propose de jouer un héros ultra balèze qui décime des hordes d’ennemis à lui tout seul, le plus connu en occident étant la saga des Dynasty Warriors. Fun au début, on se défoule en écrasant notre épée de 3 mètres de haut sur les troupes ennemies afin de baisser leur moral et de se frayer un chemin jusqu’au général de l’armée adverse, ce style de jeu devient vite redondant et on s’assoupit facilement devant son écran. Un bon musou compense cela par des possibilités d’évolutions de gameplay poussées, et par un scénario qui nous tient en haleine. 


Atmosphère, atmosphère

 
Comprenez que dans le cas de Berserk il est difficile de juger ces deux points. La démo ne durant qu’une dizaine de minutes, il est difficile de savoir réellement ce que valent le gameplay et le scénario. Cependant, dès les premiers instants on retrouve cette atmosphère sombre et malsaine caractéristique de la licence. On se laisse immerger dans ce monde sans aucun problème. Il nous était possible de manipuler seulement Guts, mais dans le jeu final il sera également possible de jouer d’autres héros de la série. Koei Tecmo a fait des efforts pour retranscrire fidèlement l’ambiance du manga/anime.


Molesse quand tu nous tiens

Niveau gameplay, la lourdeur caractéristique des musou était malheureusement présente et les coups portés par Guts ne donnaient pas l’impression de toucher réellement l’ennemi. C’est dommage, un peu plus de dynamisme de ce coté aurait profité à l’immersion. La caméra était également un peu capricieuse et il était difficile de locker le boss pour le garder à l’œil.
Fidèle au manga, Guts avait à disposition toute sa panoplie d’armes secondaires dont l’arbalète, que l’on ne pouvait pas utiliser abusivement à cause d’un cool down. Guts pouvait aussi passer en mode Berserk afin de faire des coups plus puissants et des techniques spéciales permettant de nettoyer l’écran des sbires gênants.




Article rédigé par Wildchoc , le

La licence Berserk est si peu utilisée que les fans attendent énormément de cet épisode. En l’état actuel et même si l’ambiance et le contenu sont fidèles au manga, la prise en main est encore trop molle pour nous rassurer. Espérons que les développeurs fassent les bons choix pour nous proposer l’expérience ultime de Berserk qui comblera nos petits cœur de fans.

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

31 ans | Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires