Test : Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle

Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle - Nintendo Switch

Genre : Aventure costumée

Date de sortie : 29 août 2017

Statut
Rumeur
Genre
Aventure costumée
Date de sortie
29 août 2017 - France
Développé par
Ubisoft Milan
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
Nintendo Switch
Parfois appelé
Mario + Rabbids, Kingdom Battle, RKB
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

Quand Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle a été annoncé à l'E3, les joueurs se sont élevés d'une même voix : ''Comment ? Un cross-over Mario et Lapins Crétins ? Une collaboration Nintendo et Ubisoft ? C'est fou !'' Et pourtant, ce n'est pas la première fois que le plombier moustachu invite la concurrence. Les vieux de la vieille savent à quel point Mario et Sonic étaient ennemis à l'époque, et regardez-les maintenant... Alors, cette nouvelle collaboration se montre-t-elle convaincante ?

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Mais comment diantre les Lapins Crétins se retrouvent-ils soudainement au Royaume Champignon ? Hé bien, il y a une explication très logique à tout cela : les bougres arrivent dans la chambre d'une ingénieur du monde réel grâce à leur machine à laver temporelle. Évidemment, ils en profitent pour foutre un peu le bordel parce qu'il n'y a pas de raison, en utilisant notamment un objet plus qu'intéressant, à savoir un casque permettent de fusionner deux choses entre elles. Un Lapin à côté d'un amiibo de Peach ? Paf ! Ça fait des chocapics un Lapin Peach ! Bien entendu, le tout tourne rapidement au vinaigre et, une fois tout ce beau monde transporté dans l'univers de Mario, le casque devient corrompu, tout comme une bonne pelletée de Lapins. Deux d'entre eux se retrouvent aux côtés du plombier, qui n'a pas d'autre choix que de coopérer avec eux afin de remettre le Royaume Champignon sur de bons rails. Afin de les aider, nos héros sont accompagnés par une intelligence artificielle baptisée Beep-0, et son analyse des multiples ennemis ne sera pas de trop... Oh, et, Mario oblige, le lapin possédant le casque corrompu - baptisé pour l'occasion Spawny, a été kidnappé. Mais oui, vous avez bien lu : pour une fois, Peach s'en sort sans terminer dans les griffes de Bowser !
 

Bwaaaaahvenue au Royaume Champignon


Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle prend donc la forme, comme vous devez vous en douter si vous avez suivi son actualité, d'un jeu de stratégie au tour par tour. Une sorte de XCOM bien plus coloré, mais proposant des mécaniques tout aussi intéressantes ainsi qu'une certaine difficulté. Le joueur contrôle donc une équipe de trois héros – composée au départ de Mario, Lapin Luigi et Lapin Peach, sachant que d'autres se débloquent au fur et à mesure – et doit enchaîner des combats afin de terminer un monde. Chaque monde est divisé en une dizaine de chapitres, sachant que chaque chapitre comporte en règle générale deux affrontements (mais ça peut évidemment être plus), et que les mondes renferment des mini-boss ainsi qu'un boss final. Si vous avez déjà terminé un titre de ce genre, vous ne serez pas perdus : les personnages ont droit à un certain nombre de points pour se déplacer, représentés par des cases, ils peuvent utiliser une arme principale ou secondaire ainsi qu'activer un pouvoir spécifique (tirer à vue, bouclier, soin, etc) qui mettra ensuite plusieurs tours à se recharger. Bref, du grand classique dit comme ça, mais évidemment il y a ce petit twist spécifique à l'univers Mario qui fait que l'intérêt de l'habitué est forcément piqué.
 
Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle

Ainsi, si le nombre de cases pour bouger semble assez limité, il est très facile de le faire grimper en utilisant le saut en équipe. Rien de plus simple : un héros fonce sur un autre, qui le propulsera plus loin. Certains, dont Mario évidemment, peuvent même sauter sur la tête d'ennemis pour leur infliger des dégâts, sachant que cela ne compte pas comme une attaque. Il est même possible, durant un déplacement, d'effectuer un tacle. Là encore, cela ne compte pas comme une attaque à proprement parler, mais cela permet de grappiller un peu de PV à l'ennemi – et avec le bonus passif Vampirisation, les héros peuvent même récupérer un chouïa de vie au passage. Évidemment, moult tuyaux sont également présents sur le terrain pour se déplacer derrière un groupe d'ennemis ou se mettre à couvert derrière de gros blocs. Ces blocs sont d'ailleurs vitaux pour ne pas se faire canarder en deux tours, mais ils se brisent au bout d'un certain nombre d'attaques, il s'agit donc de faire attention. A ce niveau-là d'ailleurs, on regrette un équilibrage pas toujours convaincant, car lorsqu'il n'y a que 50% de toucher la cible, l'équipe du joueur loupe quasiment à tous les coups alors que celle de l'ennemi fait mouche quasiment à chaque fois...
 
Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle

It's me, Bwaaaaahrio !

Les armes également ont droit à leur petite ''Mario touch'', les rendant tout sauf classiques. Ainsi, les armes principales sont des sortes de canons placés sur une main à la Megaman et qui envoient ce qui ressemble à des lasers. Au fur et à mesure de la progression du joueur, de nouvelles formes de ces armes se débloquent et peuvent être achetées : non seulement elles se montreront plus puissantes, mais elles bénéficieront de bonus aléatoires donc certains sont assez amusants. Ainsi, il est parfois possible d'empêcher un ennemi de bouger pendant un tour en le collant au sol avec du miel, ou au contraire en expulser un du terrain avec un rebond, lui infligeant des dégâts supplémentaires. D'autres effets sont évidemment présents mais un peu plus classiques, comme la brûlure ou le gel. Attention toutefois, Mario et ses amis n'ont pas le monopole de la chose, les Lapins ennemis pouvant également infliger toutes sortes de dégâts identiques... Quant aux armes secondaires, elles se montrent elles aussi en général assez étonnantes, avec le marteau pour Mario – mais il faut vraiment être à côté de l'ennemi pour s'en servir, le lance-roquettes ou encore la voiture explosive téléguidée qui fonce directement sur l'adversaire choisi, sachant qu'elle peut mettre plusieurs tours pour l'atteindre. Bref, pas mal de bonnes idées, qui souffrent toutefois d'un certain défaut, à savoir que le tout se débloque trèèèèèès lentement. Les effets apparaissent au compte-goutte, rendant le tout rapidement répétitif. Il en est de même d'ailleurs avec les ennemis, et il faut de nombreux affrontements avant de voir des adversaires un peu différents. Dommage.
 
Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle

Même les objectifs des combats ne varient qu'au bout d'un certain temps : il faut par exemple attendre un certain temps avant de devoir escorter un personnage (et c'est souvent laborieux). Ainsi, la plupart des premiers affrontements demandent uniquement de tuer tous les ennemis ou d'atteindre une certaine zone. Là encore, c'est dommage, et cela pousse surtout le joueur à n'effectuer que de courtes sessions de jeu – ce qui, fort heureusement, sied à merveille à la Nintendo Switch. Au moins, des événements aléatoires sont parfois de la partie, histoire de varier un peu les choses. Il est ainsi possible de croiser un Chomp qui n'hésitera pas à attaquer le personnage le plus près, ou encore une tornade qui éjectera tous ceux se trouvant sur son passage. Si l'on met de côté ces petits désagréments – couplés à une difficulté qui grimpe parfois d'un coup au risque de pénaliser les néophytes du genre, les combats de Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle sont tout de même relativement agréables à parcourir. Si les premiers affrontements sont extrêmement simples, on se rend vite compte que tout le titre ne sera pas de la sorte et qu'il s'agit de se montrer prudent dans ses mouvements. D'autant plus qu'il n'est pas possible de ''rembobiner'' et que les personnages ne se soignent pas entre deux batailles d'un même chapitre... Mais l'on se prend rapidement au jeu, à essayer de combiner toutes sortes de stratégies afin de voir où cela nous mène. Car si l'on peut au premier abord se dire qu'il s'agit d'un ''XCOM pour les enfants'', il n'en est rien tant il faut souvent se montrer extrêmement tactique pour sortir vainqueur.
 
Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle

Oreilles vs Moustaches

Heureusement, de l'exploration est aussi de la partie et permet de ramasser de petites choses bien pratiques pour améliorer les héros : les pièces permettant d'acheter les armes et les orbes à placer dans un arbre de compétences. Chaque personnage possède le sien, et c'est au joueur de faire les meilleurs choix en fonction de sa manière de jouer. Améliorer la santé ? Les déplacements ? Le pouvoir propre à chacun ? La puissance des tacles ? Il y a du choix et il ne faut pas se tromper, les orbes ne poussant pas sur les arbres du Royaume Champignon. Quoi qu'il en soit, ces phases d'exploration sont bienvenues pour changer un peu le gameplay. Ici, il est question de se rendre dans des niveaux bonus pour récupérer des armes, de trouver des pièces et / ou trésors cachés, ou encore de résoudre de petits casse-têtes pas bien compliqués. Au départ assez linéaires, ces phases deviennent moins cloisonnées par la suite. Les adeptes du 100% seront par ailleurs obligés de les parcourir plusieurs fois, car l'on rencontre souvent des situations qui nécessitent une aptitude se débloquant plus tard, comme le fait de bouger de gros cubes. Une manière comme une autre de faire grimper la durée de vie qui se montre de toute façon plutôt convaincante en elle-même. Ça ne vous suffit pas ? Qu'à cela ne tienne, vous n'avez qu'à vous lancer dans une campagne en coopération en local ! Ici, c'est un peu différent : chaque joueur ne contrôle qu'une équipe de deux héros et tout ce beau monde doit effectuer des missions. Attention tout de même, il faut au préalable débloquer tout ça dans la campagne principale. Il est par ailleurs possible de scanner des amiibo pour débloquer des armes spécifiques ou encore de se rendre dans un musée pour s'amuser à visionner tout ce que l'on a débloqué...
 
Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle

Enfin, un dernier mot sur la réalisation qui est à notre sens un vrai bon point. Certes, le monde de Mario, on connaît. Le Royaume Champignon, les jolies couleurs flashys et pastel, des personnages et décors tout en rondeurs. Ok. Mais là, tout a été perturbé par les Lapins Crétins qui ont foutu un bordel monstre. Et cela se ressent dans tous les décors visibles durant les phases d'exploration. Les développeurs ont ainsi rajouté de très nombreux petits détails qui nécessitent parfois un peu d'attention afin d'être remarqués : là un Bill-Ball coincé dans un caleçon géant, ici deux Lapins qui se foutent des claques sous un pont ou se font un concours de regard noir, là encore une bestiole coincée dans la glace ou encore fusionnée à une lampe... Un gros effort a été fait là-dessus, ça se sent, et ça ne fait que rendre l'exploration encore plus agréable. On aurait du coup apprécié autant de travail sur le level-design durant les phases de combat : les terrains sont ici assez peu variés et finissent par un peu tous se ressembler – même si, heureusement, certains sortent un peu du lot. On a également apprécié le côté humoristique des situations, même si l'humour des Lapins Crétins est forcément un peu spécial. Lapin Peach prenant des selfies devant un boss en train de se faire dézinguer, c'est spécial, tout comme les cris et autres borborygmes que ces bestioles poussent en permanence. Mais difficile de ne pas esquisser un sourire devant leurs visages idiots lorsqu'ils font des tacles aux adversaires, par exemple... Enfin, précisons tout de même que le tout tourne de manière très fluide, mais que les graphismes prennent un sacré coup lorsque l'on passe en mode tablette. Dommage pour un titre qui se prête bien au fait de faire deux / trois combats dans les transports en commun avant de passer à autre chose.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Loin d'être l'accident industriel auquel de nombreux joueurs s'attendaient, Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle est un jeu de stratégie plutôt sympathique, même si quelques ajustements sont encore nécessaires afin d'en avoir une véritable licence incontournable : un équilibrage pas toujours très juste, un level-design assez bateau (pendant les combats) ou encore des nouveautés se débloquant au compte-goutte, rendant le tout assez répétitif. Mais heureusement, le titre fruit de la collaboration entre Ubisoft et Nintendo a aussi ses points forts, comme un vrai gameplay stratégique, une réalisation soignée, un contenu conséquent ou encore une formule qui convient à merveille à la Switch et son côté nomade.

Points positifs

  • Les détails cachés dans les décors
  • Des combats vraiment stratégiques
  • Pas mal de contenu
  • De l'exploration histoire de ne pas faire qu'enchaîner les combats
  • Les Lapins Crétins et Mario, deux univers qui fonctionnent bien ensemble

Points négatifs

  • Des nouveautés se débloquant trop lentement
  • Rendant donc le tout répétitif
  • Équilibrage parfois pas top
  • Un level-design durant les combats pas fou-fou

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires