Test : Heatseeker

Heatseeker - Wii

Genre : Combat aérien

Date de sortie : 29 mars 2007

Genre
Combat aérien
Date de sortie
29 mars 2007 - France
Développé par
IRGurus Interactive
Edité par
Codemasters
Disponible sur
PS2, PSP, Wii
Site officiel
Site officiel

Les jeux d’aviation n’ont pas fait vibrer grand monde (et là, je viens de froisser tous les aviateurs qui me lisent…). Cependant, Heatseeker arrive en trombe sur plusieurs consoles, dont la Wii qui offre une possibilité de gameplay intéressante.

 
 
Amis aviateurs et amateurs d’avions de chasse, ce jeu est fait pour vous. Ou pas. Non, je n’ai rien contre les avions qui font du bruit et qui explosent tout sur leur passage mais il faut avouer que ce « sport » n’est pas assez représenté dans le milieu. Bien sûr, tout le monde se souvient des Ace Combat sur PSone et PS2 surtout qui étaient assez impressionnant et donnaient une certaine valeur à ce type de jeu. Mais à défaut d’avoir un Ace Combat sur Wii, on a pour le moment seulement Heatseeker à se mettre sous la dent. Heatseeker vient ici pour s’imposer sur la console de Nintendo en essayant d’exploiter la Wiimote et les diverses fonctionnalités de la Wii.
 

Il faut qu'on s'attache

Oui, attachez-vous, on ne va pas tarder à décoller. Et oui, il faut croire que Heatseeker démarre très fort, en nous proposant un menu très carré, avec des fonctions classiques. On n’ira pas s’attarder sur les diverses options proposées, on va surtout se concentrer sur le mode scénario.
Le mode scénario qui n’a pas grand-chose à montrer cependant. On a du mal à rentrer dans l’histoire, il n’y a pas vraiment d’histoire. On nous parle de rebelles, avec une vision assez manichéenne des choses finalement, mais on a vraiment du mal à accrocher et on décroche rapidement. Et on se rend compte que les atouts du jeu ne seront sans doute pas dans son scénario éloquent. On va davantage se tourner vers la jouabilité qui présente peut-être quelque chose de plus intéressant que ce qu’on aura vu jusqu’à maintenant. Et puis il faut avouer que lorsqu’un jeu se présente sur Wii, on a tendance à se tourner vers l’immersion proposée par la console pour faire d’une bouse un jeu avec un vrai gameplay. Alors, à défaut d’avoir un scénario qui poutre, autant se contenter d’un bon gameplay que pourrait nous offrir Heatseeker. Ou pas.
 

Chaud devant

Heatseeker nous propose un gameplay somme toute assez classique. La première mission qu’on a est une sorte de tutorial pour nous apprendre à manipuler l’avion avec la Wiimote et le Nunchuk. Et finalement, les choses sont assez simples des le début. On s’attend à piloter comme un fou et on se rend compte que la chose est assez facile à manier. Mais si c’est facile, c’est tout simplement parce que le jeu n’exploite pour ainsi dire que très peu la Wiimote et le gameplay offert par la Wii. L’avion avance tout seul, sans qu’on appuie sur une touche spécifique. Cependant, on peut accélérer ou décélérer davantage avec le stick du Nunchuk, pour aller plus vite jusqu’à sa cible et se focaliser avec une meilleure précision. La Wiimote sert à diriger l’engin et ça devient plus agréable de casser le poignet plutôt que de se casser les ongles sur les touches. Les tirs se font avec les gâchettes du Nunchuk et de la Wiimote. Lorsqu’on cible un ennemi, il sera automatiquement locké avec un rond rouge qui l’entoure. D’ailleurs, une voix sexy viendra confirmer en ajoutant « Cible lockée ». Il ne reste plus qu’à appuyer sur B pour lui envoyer un missile et faire utiliser au pilote ennemi son siège éjectable. Si le jeu est assez fun au début (si, on s’amuse quand même à piloter pendant un court instant), il devient rapidement très lourd et très répétitif. Les missions s’enchaînent et se répètent et on peine à arriver à la fin du jeu. Non pas que ce soit difficile, mais que ça n’a pas réellement de sens. Les mouvements deviennent assez automatiques en plus : on part à la chasse à l’ennemi, on le locke, on lance un missile et à bientôt. Les différents avions viendront masquer un peu l’ennui qui commence à s’alimenter au fur et à mesure qu’on joue mais ce n’est pas suffisant pour redonner un vrai sens au jeu.
On peut débloquer pas mal de choses cela dit. Des avions mais aussi un arsenal assez complet qui vous permet de pulvériser non seulement des avions rebelles, mais aussi des porte-avions, des bateaux et même des sous-marins. Mais qu’est-ce qu’on s’ennuie…
 

Article rédigé par NKB , le

Si le jeu s’avère au final très moyen sur Wii, il devrait néanmoins plaire aux aficionados du genre qui veulent à tout prix piloter un engin et ressentir le bonheur que ça peut procurer de lancer des missiles et de voir le tout partir en confettis. Dommage que le jeu n’exploite pas davantage les atouts de la Wiimote pour nous offrir un gameplay plus poussé et plus immersif.

Points positifs

  • Plaisant à jouer au début
  • Prise en main facile

Points négatifs

  • Graphiquement moyen
  • Wiimote non-exploitée

Commentaires