Preview : Les Sims 2 : Naufragés

Les Sims 2 : Naufragés - Wii

Genre : Simulation de LOST

Date de sortie : En 2008

Genre
Simulation de LOST
Date de sortie
En 2008 - France
Développé par
Maxis
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
DS, PS2, Wii
Parfois appelé
Les Sims : Histoires de naufragés, Sims 2 Naufragés

Les Sims sur une île déserte en voilà une idée saugrenue ! Qu’est-ce qu’on doit bien pouvoir faire sur une île ? Et bien tout ou à peu près !

 
 
Autant vous le dire que je n’étais pas forcement euphorique quand on m’a annoncé que je passerai voir la n-ième représentation des Sims. Non pas que la série ne soit pas intéressante, mais on accroche ou pas. Alors, aller voir des Sims tout fraîchement débarqués sur une île déserte, mon enthousiasme était au plus bas. Une surprise pourtant était au rendez-vous, un jeu à part de la série classique des Sims à se demander même pourquoi ils ont fait des personnages Sims …

Vous retrouverez les Sims naufragés sur la Wii, sur la PS2 et une version a été développée à part pour la DS avec un gameplay bien différent que je vous raconterai plus tard. On nous a fait savoir également que le jeu était principalement adapté pour la Wii et que la version PS2 serait moins évidente dans la navigation de l’interface et vu le jeu, on comprend pourquoi.
 

Des Sims sans travail, sans activités, sans douche, sans toilette, sans PQ !

Commençons par le principe et l’idée générale du jeu. 6 Personnages Sims accostent sur une île après un naufrage. Les pieds dans l’eau sans un trombone en poche, ils devront tout faire pour quitter cette île et retrouver leur vie de citadins. On imagine tout de suite beaucoup de choses, mais concentrez vous sur ces 4 sujets : Mac Gyver , Seul au Monde, Lost, Koh-Lanta et vous aurez une image globale du contexte auquel vous serez confrontés.

Les Sims sont 6 et vous pourrez les utiliser en même temps. Contrairement à la série, cette fois-ci on a mis de côté le fait que vous soyez « obligés » de vous occuper des besoins ( sanitaire ou autre) des sims, pour s’orienter sur le côté créatif. Tout en gardant un impact sur les capacités de vos sims, vous ne passerez que peut de temps à les gérer. De même, lorsque vous utiliserez plusieurs personnages, vous n’aurez à vous occuper que de celui qui est à l’écran. Les autres personnages « mis de côtés » géreront automatiquement leurs besoins. Le jeu est principalement orienté sur votre interaction avec les éléments de l’île plutôt que sur les besoins et la satisfaction de vos Sims. Autre astuce pour les Naufragés, pour les déplacements longues distantes, la carte de l’île est pratique puisque vous cliquerez sur un emplacement pour vous y rendre en un instant, par contre, le temps passé pour le trajet sera réellement pris en compte. Pour permettre aux Sims de s’échapper, il va falloir creuser ses méninges. Construire des objets, réaliser quelques quêtes, faire des associations d’éléments, lire des bouquins etc …
 

Tout est possible sur l’île !

Pour ce faire, il faut l’avouer, un travail fabuleux a été réalisé au niveau de la simulation de l’île. En effet, tout ce que vous verrez, du brin d’herbe à la noix de coco, du singe qui se ballade à la poule aux œufs d’or, tout est simulé. Vous aurez ainsi la possibilité d’interagir avec tous les éléments du décors, animés ou pas. Le cycle jour/nuit est également respecté, donc quand vous couperez un arbre pour faire une cabane, ou si vous cueillez des fruits, ils repousseront automatiquement, assurant ainsi une interaction avec le décor quasi inédite ! De même, vous n’êtes pas bridés par le décor pour installer votre campement ou autres constructions, vous les placerez où vous voulez, mais vous vous rendrez vite compte que certains endroits sont plus intéressant que d’autres pour vous y installer, rappelez-vous que l’île toute entière est en vie …

Imaginez donc les possibilités que vous aurez pour vous en sortir ? Quasi infinies ? Peut-être pas, mais sachez qu’il y a plusieurs façons de quitter l’île et vous ne serez pas obligé de faire les quelques quêtes ou de passer par des points stratégiques, l’idée principale d’EA étant de laisser un maximum de liberté au joueur. C’est réellement votre imagination qui vous permettra de vous en sortir. On prend quelques rondins, une corde, des feuilles de bananier et hop on se fera peut-être un pédalo ? Oh et puis non, en fait je vais plutôt tailler cette pierre pour me faire un javelot, il y a moult poiscaille par ici ! Fort à parier que les joueurs oublient l’objectif principal du jeu pour se laisser aller aux joies d’être libre sur une île !

Pour pimenter un peu l’aventure, l’île regorge d’endroits insolites et secrets, il y a des trésors, des indigènes peut-être ? En tout cas il semblerait qu’on ne soit peut-être pas les premiers ou les seuls sur cette île et puis quand on parle de trésors … je ne dévoilerai rien de plus, mais ils ont poussé le délire très loin chez EA, « on peut fumer sur l’île ? » . Ah oui une dernière chose importante ! Il n’y a pas qu’une seule île …
 
 
La chose qui clocherait, ce sont les graphismes. Bien qu’une attention toute particulière soit apportée à la simulation de l’île, celle-ci ne donne pas forcément envie d’y passer du temps.

On comprend peut-être pourquoi on insistait aussi sur le fait que le jeu soit développé pour la Wii principalement… Les couleurs semblent palotes et les décors n’ont pas l’air très diversifiés et sont donc très répétitifs, mais attendons la sortie du jeu pour savoir si ces îles sont réellement paradisiaques et si on a réellement envie de s’y échapper !
 

Pour la DS c’est différent alors ?

Oui c’est différent puisqu’il y a eu un studio rien que pour le titre de la DS. Alors, mis à part l’idée principale de quitter l’île, ici le joueur est beaucoup plus orienté et vous avez nettement moins de liberté d’action. On s’apparente plus à un jeu de rôle. Cependant, pour la DS, ils nous ont concocté une ribambelle de mini jeux qui, pour ceux que j’ai vu tourner, sont assez fun. Par exemple pour faire du feu, le joueur devait frotter un rondin de bois avec son stylet et lorsque la fumée se pointait (dans le jeu hein ! pas en vrai), il fallait souffler sur la DS pour attiser les flammes. Là, rien à voir avec l’autre version, les graphismes sont vraiment très beaux et on a plaisir de découvrir l’île et de faire les minis jeux. Vraiment deux jeux qui n’ont comme seul point commun que la trame de fond.
 

Article rédigé par Rickykid , le

Pour la version Wii, un jeu qui plaira certainement à beaucoup de monde tellement les possibilités de construction et d’interactions sont nombreuses. On pourra vraiment aborder le jeu sans prise de tête et cela colle bien à l’esprit de la Wii. Pour les joueurs PS2, la navigation pourrait s’avérer plus délicate donc cela pourrait grandement affecter l’esprit de « liberté ». Un bémol concernant les graphismes qui, pour un jeu où il sera bon de passer du temps, risquent peut-être de lasser au bout d’un moment. RDV en octobre.

Commentaires