Test : Samba De Amigo

Samba De Amigo - Wii

Genre : Simulateur de Maracas

Date de sortie : 26 septembre 2008

Genre
Simulateur de Maracas
Date de sortie
26 septembre 2008 - France
Développé par
Gearbox Software
Edité par
Sega
Disponible sur
Wii

Décidément la fin d'année s'annonce musicale sur la plate forme de Nintendo. Samba de Amigo nous revient sur Wii avec ses sonorités samba, afro-cubaine, rythm & blues ou encore reggae. Tout est fait pour que la fête soit colorée. Soyons clair, pour profiter de l'effet "Saammmmbaa", il faut lever ses fesses du canap', oublier le regard moqueur de vos convives et vous laisser enivrer par le rythme endiablé.

 
 
Samba de Amigo est de retour, après un passage mythique sur la Dreamcast en 2000, et nous revient, mais cette fois sur la Nintendo Wii. Le plus célèbre des jeux de rythme, maracas en main, va-t-il réussir à faire vibrer de nouveaux joueurs ? La réponse en quelques paragraphes… "Saammmba !!"
 

J'en ai marre, j'me casse !!

Après ce titre au jeu de mot plus-que-hyper-foireux, difficile de rebondir. Et pourtant, je m'apprête à le faire la tête haute (et le sourire niais). On pouvait se demander comment les développeurs de chez Gearbox Software allaient faire pour adapter le gameplay de Samba de Amigo aux wiimotes. Car oui ici, les défuntes maracas ont été remplacées par une wiimote dans chaque main (ou combo : wiimote + nunchuk, c'est au choix ). Déjà à l'époque, les maracas de la Dreamcast demandaient un certain temps d'adaptation pour que l'on n'ait pas l'impression de faire des erreurs injustifiées. Wiimote en main, la donne ne change pas tellement. Les mouvements à effectuer sont précis et demanderont au joueur de bien les assimiler pour en tirer toute la substance dans le feu de l'action. En haut, en bas et sur les côtés, voilà les trois principales actions que vous devrez effectuer avec vos "maramotes" (Copyrights, elf). Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les wiimotes répondent très bien à ce qu'on leur demande, si tant est qu'on leur demande poliment.
 
 
Un joueur expérimenté pourra s'en nul doute comprendre avec une certaine facilité ce que les développeurs ont voulu de lui et, avec de l'expérience, les high scores pleuvront. Mais comme dans tous les jeux de rythme, cela demande de la pratique. Un joueur occasionnel devra donc faire montre d'une maîtrise assez pointilleuse de ses mouvements, qui pourrait se transformer en frustration s'il n'est pas épaulé dans son effort par un bras droit expérimenté, un soutien psychologique, un gamer aux épaules larges et à la remarquable patience. Car contrairement aux maracas originales de la version Dreamcast, ici les wiimotes ne sont pas repérées par leur positionnement haut/milieu/bas, mais par leur orientation axiale et le mouvement qu'on leur applique. L'écran de jeu est divisé en 6 zones (chacune d'elle est représentée par un cercle). Si on oriente les wiimotes vers le haut et qu'on les agite, on touche les cercles du haut. Si on oriente les wiimotes vers le bas et qu'on les agite, on touche les cercles du bas. Enfin, si on positionne les wiimotes à l'horizontale et qu'on les agite, les cercles latéraux sont touchés. Le nerf du gameplay qu'il faut comprendre est que le positionnement doit être effectué avant l'agitation. Une fois ce détail assimilé, le jeu répond au doigt et à l'œil. C'est quand même pas bien compliqué, nom d'une "Sambanane" (copyrights, elf) !! Retrouvez tous ces conseils dans mon ouvrage intitulé "L'homme qui murmurait à l'oreille des joysticks".
 

"Dreams are my reality…"

Le design du jeu n'a pas évolué et s'est même vu approfondi dans le détail par de petites touches pas dégueux (bien que discutables d'un point de vue agencement colorimétrique). Les environnements fleurissent de couleurs pétillantes (ou criardes, c'est selon). Mais n'allez pas croire que seuls les décors ont eu droit à des retouches, les modes de jeux aussi. Ils ont été étoffés de nombreux ajouts. Vous trouverez ainsi une vingtaine de morceaux issus de l'opus original, auxquels sont venus s'additionner une vingtaine de nouveaux titres (Mambo n°5, Aserejé, Smooth, Pon the Replay, Jump in the line, etc.). Bref, de quoi mettre l'ambiance tant leur réarrangement mise sur l'énergie et la pêche ! Le contenu se verra même augmenté via un portail de téléchargement. Si on ajoute des mini-jeux, dont une moitié à mettre à la poubelle et une autre moitié pas complètement dégueux, il y a de quoi faire. D'autant que Samba de Amigo ne vise aujourd'hui plus le même public. Le prix du jeu a considérablement fondu depuis son apparition sur Dreamcast. A l'époque, le jeu pouvait se targuer d'offrir un tarif anéantissant toute concurrence avec un prix de 150€ toute taxes comprises (ce qui ferait environ 170€ en tenant compte de l'inflation). Prix qui aujourd'hui ferait sourire n'importe quel adepte de Rock Band ou Guitar Hero. Il n'empêche qu'à moins de 50 euros, Samba s'avère un achat bien plus accessible, pour tous les enfants de la récession, les familles victimes du pouvoir d'achat et autres personnes désireuses de se faire plaisir entre amis.
 
 
Les jeux de rythme sont une des rares catégories où la note technique est aussi intimement liée à la note d'intérêt, car elle englobe en plus de l'enrobage esthétique, l'efficacité "technique" du gameplay. Ainsi, le joueur qui n'aura pas plus de prétention que de partager un bon moment entre ami pourrait sans concession ajouter 1 à 2 points à la note d'intérêt que je lui ai sauvagement affûblé. Car le plaisir et le fun sont est bien là ! A l'inverse, le joueur qui cherche à faire du score, avec un système de jeu efficace et sans faille, et qui conséquemment n'admettra aucune frustration de prime abord, pourra retirer 1 à 2 points à cette même note. De manière générale, si le jeu avait été moins pointilleux et plus instinctif dans l'exécution de ses mouvements, la note d'intérêt globale aurait été largement plus généreuse tant l'ambiance que le jeu dégage et l'énergie de ses musiques parviennent à mettre la banane. Il faut juste savoir où l'on met ses petits petons.
 

Article rédigé par elf , le

Il est délicat de conclure fermement sur Samba de Amigo, car le dénouement dépend assez fortement de la manière dont on aborde le jeu. Soit vous essayez d'en comprendre les mécanismes, et l'expérience de jeu vous récompensera d'une satisfaction personnelle pas désagréable. Soit vous vous contentez d'observer superficiellement quelques ratés et de les comparer à une version sortie il y a plus de 8 ans et à laquelle peu de gens ont joué. Dans ce cas, le jeu finira probablement au fond d'un tiroir. Malgré tout, on ne peut qu'applaudir le travail des gars de chez Gearsbox Software pour avoir fait une adaptation du jeu réussie, avec des réarrangements très sympas et une ambiance de fooooliiiiie. Le soft renaît de ses cendres et trouve peut être sur Wii un public à sa mesure. Samba de Amigo est pour cette raison une réussite qui animera sans se forcer vos soirées d'hiver et mettra du soleil dans les coeurs.

Points positifs

  • Une playlist joliment réorchestrée qui met la banane
  • Des morceaux supplémentaires téléchargeables
  • Un gameplay fun et facile à apprivoiser...

Points négatifs

  • ... mais qui demande d'en comprendre certaines subtilités
  • Une esthétique criarde
  • Certains mini-jeux complètement inutiles

Commentaires