Test : LostWinds

LostWinds - Wii

Date de sortie : 20 mai 2008

Date de sortie
20 mai 2008 - France
Développé par
Frontier Development
Disponible sur
Wii
Modes de distribution
WiiWare
Site officiel
Site officiel

Dès les premières secondes de jeu, l'atmosphère est installée. Sur fond de musique instrumentale relaxante, teintée de sonorités celtiques, Lost Winds impose son ambiance. En agitant votre wiimote, vous intéragissez avec l'environnement. Le vent s'engouffre dans la végétation, la faisant vasciller dans une harmonieuse et lénifiante douceur. Dès ces premières secondes, un souffle léger envahit le cœur des joueurs les plus rustres et laisse présager une quête unique, entre apaisement et émotion.

 
 
Lost Winds. Un nom, un jeu, une empreinte. Frontier Development a conçu ce qui s'avère être pour moi une des expériences majeures de cette génération. Hymne au jeux vidéo, entre la force émotionnelle d'un Ico une simplicité assumée, le jeu prouve, s'il était nécessaire, que la 2D est immortelle. Comme un enfant du nouveau millénaire, j'ai constaté avec émerveillement qu'il était possible pour un développeur de nous surprendre avec un jeu de plateforme d'apparence classique. J'attendais cela depuis longtemps. On sent que Frontier aime ce genre, on sent qu'ils en ont compris l'essence, la substantifique moelle. Ils montrent en toute simplicité ce que peut (pour ne pas dire "doit") être un jeu de plate forme en 2008 dans sa plus pure expression. Suivez le guide...
 

Le romantisme vidéoludique

C'est l'histoire d'un esprit. L'esprit du vent. Dans cette histoire, on lui donnerait même un nom, et ce serait Enril. C'est l'histoire d'un jeune homme, d'un garçon, d'un futur héros. D'aucuns parleraient d'élu. Ses proches le surnomment Toku. Il s'agirait peut être même de son vrai nom. C'est l'histoire d'une entité malveillante, d'étranges évènements, de tremblements de terre, voire de maléfices. Comme ça, à première vue, le héros n'est pas sans rappeler un certain lutin, tête à claque de son état, de vert vétu et courant inlassablement après un certain Ganondorf. Sauf qu'ici, Hyrule est remplacé par Mistralis, un village créé par les dieux eux-mêmes, aidés de leurs potes les esprits, et que Ganondorf, être machiavélique arborant une protubérance nasale stupéfiante, s'est métamorphosé en une entité malintentionnée répondant au doux nom de Balasar. Nous avons donc : Toku le héros, Enril la fé[bip!!!] euh non, l'esprit du vent, Balasar le méchant, et Mistralis la scène de ce petit théâtre de la vie ordinaire d'un héros ordinaire. Le décor est posé, ou presque…
 

Un vent de fraîcheur

Si l'histoire semble bien peu inspirée (ou "trop", c'est selon…), c'est certainement pour cela qu'elle parlera plus facilement à chacun d'entre nous. Qui n'a pas rêvé d'être un héros ordinaire, un être exceptionnel de part ce qu'il va accomplir, mais tellement ordinaire de part sa condition. Un être qui, dans un autre contexte, une autre situation, un autre environnement, demeurerait ordinaire, avec une vie ordinaire. Mais ce qui caractérise par-dessus tout Lost Winds, c'est son gameplay incroyable et son atmosphère d'une touchante sobriété. Dès que vous prendrez les reines, l'évidence vous comblera. C'est simple, mais haut combien rafraîchissant. Sur l'écran vous pointerez votre wiimote. Chaque mouvement du poignet, associé à une touche (A, B ou Z) vous permettra d'engendrer un souffle, de soulever Toku, lui donner une direction et/ou d'interagir avec son environnement. La fraîcheur du concept n'est pas sans rappeler Kirby Power Paintbrush sur DS, Yoshi Touch & go ou encore Super Mario Galaxy, la guimauve en moins. Car en terme d'ambiance, il faudra composer avec une atmosphère plus proche de ce que propose ICO ou encore The legend of Zelda WindWaker. Pour un résultat tout aussi irréprochable !
 

Honneur au level design

Le jeu se présente sous la forme d'un jeu de plateforme en 2D. Les plus gee[bip!!!] pointilleux d'entre nous lui donneront le nom de 2.5D, de part son esthétique tridimensionnelle. Donc, dans cet environnement 2D, vous évoluerez avec votre héros à la recherche de personnages, de trésors et de mystères… Au-delà de l'incroyable pureté esthétique des graphismes, ce qui transparait est la qualité de la construction des niveaux . Inoffensif, le petit Toku ne serait rien sans l'aide d'Enril (et de la Wiimote donc). L'esprit du vent vous permettra alors d'interagir avec le décor, de jouer avec quelques les éléments (dans le sens ésotérique du terme), de stopper les ennemis, etc. La structure des niveaux est à ce point ingénieuse qu'elle permettra aux gamers de revoir leurs fondamentaux sans se forcer, tandis que les nouveaux venus pourront découvrir ce qu'est un bon game design. Lost Winds n'est en rien un petit jeu, sous prétexte qu'il est un WiiWare. Si l'aventure avait été plus longue, plus complète, il aurait très bien pu être vendu au prix fort. D'autres éditeurs l'auraient fait…

Retrouvez d'autres tests Wiiware dans le DOSSIER DE LA REDAC'
 

Article rédigé par elf , le

Avec Lost Winds, les développeurs de chez Frontier prennent les devants, et annoncent la couleur. WiiWare ne veut pas forcément dire jeu au rabais. Lost Winds constitue le premier épisode d'une série qui se profile d'ores et déjà comme exceptionnelle. Gameplay ingénieux. Design inspiré. Pour ainsi dire, une expérience d'une pureté bien trop rare. A découvrir. Et rien que pour cela, je dis : Merci Frontier ! Vive l'angleterre ! Gloire au pudding ! Et, bon vent !

Points positifs

  • Un gameplay inspiré et ingénieux
  • Une atmosphère reposante
  • Un level design intelligent

Points négatifs

  • Histoire courte, trop courte (une petite poignée d'heures)
  • Pas encore d'infos sur la suite…

Commentaires