Test : Grand Chelem Tennis

Grand Chelem Tennis - Wii

Genre : Tennis Motion Plus

Date de sortie : 11 juin 2009

Genre
Tennis Motion Plus
Date de sortie
11 juin 2009 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
Wii
Parfois appelé
EA SPORTS Grand Chelem Tennis
Site officiel
Site officiel

Grand Chelem Tennis fait partie des grandes manœuvres du géant Américain Electronic Arts pour conquérir le public Wii. Plus qu'un simple jeu de tennis, il se veut une expérience de tennis. Ambitieux, non ? Mais comment un studio n'ayant pas fait ses preuves dans le domaine pourrait convaincre sans aucune concession ? Dans une arène où Virtua Tennis, Top Spin et Mario Tennis règnent en maître depuis des années, GCT peut-il trouver sa place ?

 
 
Dès les premières secondes, le jeu répond plutôt bien, mais… Mais il ne semble pas faire exactement ce que l'on voudrait de lui. Assez vite, les plus observateurs d'entre nous se rendront compte qu'il s'agit rarement de problème de reconnaissance à proprement parler, mais bien de la manière dont sont pensés les coups dans le jeu, et plus essentiellement de l'importance d'un bon placement. A qui la faute ? Aux développeurs qui ont eu l'inintelligence de ne pas proposer de Tutoriel digne de ce nom, mais juste un terrain d'entraînement au lancement de la première partie. Un bon gros tutoriel dans lequel on nous apprendrait mouvement après mouvement, les tenants et les aboutissants de ce noble sport. Car passé les premiers échanges avec le lanceur de balles, on est lâché dans la fosse aux lions. Un mauvais point donc, qui est impardonnable quand on vend un jeu soit disant "accessible".
 

Qu'attendre d'un jeu de tennis ?

Un jeu de tennis, ça peut être retrouver les sensations que l'on a à le pratiquer dans la réalité, ou encore les sensations que l'on a à le regarder. Le jeu de tennis doit donc nous transporter. C'est toute l'ambiguïté du loisir vidéoludique : rendre accessible des choses pour le moins exceptionnelles. Cette ambivalence perpétuelle que ni les développeurs, ni les joueurs ne parviendraient à définir précisément, mais que l'on se plait à faire partager depuis des années. Doit-on prendre plaisir à jouer ou à regarder ? Quand on joue, on a rarement le temps de contempler. Quand on contemple, on en oublie la pression de devoir répondre à l'exigence de bien faire. Mais n'attendez pas de moi que je vous parle de Grand Chelem Tennis d'un point de vue graphique, car pour cela, il vous suffit de regarder quelques vidéos pour vous rendre vraiment compte de ce qui vous attend. En bref, un style cartoon, donc caricatural, qui plaira ou non. Les goûts, les attentes et les couleurs, ce n'est pas mon affaire. En revanche, je suis bien plus disposé à vous parler de ce que je juge on ne peut plus intéressant : la mécanique de jeu.

Pour vous faciliter le travail je vous propose une vidéo :


 

Avec ou sans Wii Motion Plus

Premier réflexe que l'on peut avoir avec le Wii Motion Plus : l'insérer et voir ce qu'il apporte de différent en terme de prise en main. Une fois testé, il faut alors (conscience de testeur oblige) se forcer à le retirer pour en appréhender les réelles différences. Et ici, la finesse de mouvement apportée par le matériel est telle qu'il est difficile de jouer sans quand on y a goûté. Les réflexes que l'on nous demande ne sont plus les mêmes. Sans la petite protubérance de plastique, le jeu se définit comme un Wii Sports Tennis, gérant en plus les coups coupés, liftés, lobés et amortis. Autrement dit, comme Mario Power Tennis ! Pour être le plus clair possible (et pour ceux n'ayant pas joué à Mario Tennis), sans le WM+, le gameplay serait une sorte de Wii Sports Tennis offrant davantage de souplesse et de variété dans les coups. Le nerf du gameplay (et le plus délicat à gérer) se trouve être le timing. De bons timings étant la source de bons coups, puisqu'influençant la trajectoire de la balle (croisée ou décroisée). Avec le WM+, c'est une autre affaire. En plus du placement, du timing et de la force, le WM+ permet un positionnement de la raquette (par rapport à la balle) entraînant un ajustement vraiment bluffant de chacune de nos frappes. Dans cette configuration, autant les coups liftés et coupés sont aisément réalisables, autant je n'ai jamais réussi à trouver le juste geste pour effectuer le coup plat (bien souvent remplacé par un coup lifté). Donc tout n'est pas rose. Alors doit-on s'émerveiller du WM+ (puisqu'on sait depuis longtemps que le matériel fonctionne très bien, et heureusement) ? Non, il s'agit avant tout de mettre en avant la qualité du développement. Car le subtil équilibre entre un jeu exigeant, une bonne précision et une facilité d'exécution est vraiment remarquable. Les jeux vidéo sont souvent une question d'équilibre. L'équipe d'EA en charge de ce GCT nous le prouve de fort belle manière.
 

Une forte impression

Une fois que l'on commence à entrevoir la subtilité de cette mécanique de jeu, on perçoit l'importance du timing ainsi que de nos placements. On se rend alors naturellement compte de la profondeur du jeu, la courbe de progression se laissant entrevoir. La précision de nos mouvements ayant une réelle incidence sur la précision de nos balles. Habitués à des timings plutôt larges dans la plupart des productions du genre, on ne nous laisse ici pas beaucoup de marge d'erreur. Il faut faire le geste au bon moment. Heureusement que les développeurs ont pensé à ralentir le rythme du jeu, afin de nous laisser le temps de réagir et d'effectuer nos mouvements sans précipitation, et donc en atténuant les possibles mouvements parasites. Nous aurions vite sombré dans la catastrophe. Face à une personne qui couvre bien l'espace, la prise de risque sera une donnée déterminante pour espérer sortir victorieux, mais cette audace ne sera pas sans conséquence, et la faute souvent au bout du chemin. Votre capacité à progresser dépendra aussi bien de votre tennis que de votre expérience au feu, un détail qui ravira les joueurs les plus exigeants. Plus vous jouerez, plus vos gestes seront vifs et naturels, et plus vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous même. Et ne croyez pas que placer la balle pleine ligne est une chose aisée, risquant la faute à chaque instant. Mais ce genre de risque deviendra, avec un peu d'entraînement, un risque mesuré. Ce qui transparaîtra alors, ce sera cette impression incroyable de faire ce que l'on veut rien qu'en effectuant le geste approprié, au moment approprié.
 

You can not be serious

Certains trouveront à n'en point douter qu'il y a beaucoup de superlatifs dans ce test. Mais sachez que GCT fait encore plus fort. Car pour chacun d'entre eux, il nous offre sur un plateau un reproche corrélatif. Et ce n'est pas parce que GCT s'impose comme une expérience rare qu'il ne regorge pas de défauts improbables. Premier d'entre tous, l'ambiance sur les terrains. Le public est d'un nullité absolue. Ce ne sont pas les légers frémissements durant les échanges, à la limite du soporifique, qui me feront mentir. Quelque soit la teneur des échanges, leur longueur, qu'ils soient dénués d'intérêt ou juste grandioses, cela n'aura aucun impact sur la sieste qu'ils auront pris soin d'entâmer dès le service. Autre défaut, une fois que l'on a effectué un geste (trop tôt cela va sans dire), il est carrément impossible de rattraper son coup dans le vide, et d'atteindre la balle malgré tout. Ce détail contre-balance la remarque faite plus tôt dans ce test concernant le timing. Car effectivement, il faudra un bon timing. Mais lui octroyer un peu de souplesse, quand d'évidence le coup aurait pu être rattrapé dans la réalité, aurait été faire preuve de bon sens dans la programmation. Autre détail, autre désillusion ; le jeu nous conseille de ne pas brancher le Nunchuk dans un premier temps, laissant ainsi le soin à la machine de contrôler le déplacement de notre joueur. Mais c'est une mauvaise-bonne idée, car en laissant le déplacement s'autogéré lors des échanges, il ne faut pas avoir fait bac tennis +5 pour se rendre compte que notre joueur est souvent à la ramasse. Bon, forcément j'exagère, mais disons que la gestion automatique des mouvements est un peu lente, manquant indéniablement de réactivité. D'ailleurs, même lorsque nous prenons les commandes, le manque de réactivité des personnages les plus lents est un triste spectacle auquel il faudra s'habituer, quand d'autres Hewitt et Nadal parcoureront le terrain de long en large sans le moindre signe de fatigue. Un petit contre-pied peut alors être fatal et sans sommation. Sauf, si vous jouez d'un bon gros coup de bol !!
 

Reviens me voir quand tu auras corrigé ta copie !

Il est probable que bon nombre d'entre nous aurons l'impression de prime abord d'être face à un petit théâtre de frustrations, au moins jusqu'au moment où l'on trouve le joueur s'accordant le plus à son style, à sa manière d'aborder le tennis. Mais toujours dans la série des "j'aime-critiquer-les-détails", je demande "le service". Le fait que le receveur ne puisse taper dans le vide ou effectuer de petits gestes en temps réels juste avant les échanges (à la manière d'un Wii Sports), ampute une partie de l'immersion, et de la fluidité des fameux échanges. D'ailleurs, autre chose débile ; certains mouvements seront disponibles sans le Nunchuk et disparaitront dès qu'il sera branché. Autre incompréhension, d'ordre ergonomique cette fois-ci : pourquoi, quand on branche le Nunchuk, ne pas avoir assigné le lancer de la balle (lors du service) à un mouvement dudit Nunchuk plutôt que de le laisser s'effectuer à partir de la Wiimote (sensé tenir la raquette) ? Ca aurait été évidemment plus immersif... Bon, j'arrête ici mon florilège d'erreurs, mais j'aurais évidemment pu le poursuivre par soucis d'exhaustivité. Allez, une dernière petite sélection à la volée : L'absence de tutoriel, les bugs graphiques récurrents (avec la palme à la patte-folle des joueurs pendant les cinématiques), les temps de chargement, la gestion de l'écran splitté en multi, le fait que les maillots soient identiques quand deux joueurs prennent le même joueur, les règles du tennis revisitées par les lags online, etc. Et tant que le joueur n'en aura pas fait abstraction et ne les aura pas intégrés au jeu lui-même, ces défauts viendront régulièrement atténuer l'excitation des matchs, pour en accentuer la frustration. Le plus déplorable est de voir autant de "petites" bévues non-corrigées à la sortie d'un jeu. Déplorable, car la majorité d'entre-elles auraient pu être optimisées, que dis-je auraient dues l'être. Pour moi, un jeu reste une expérience unique, qui se vit sans contrainte de temps. Il ne doit en aucun cas entrer dans une logique de série, uniquement motivées par des contraintes économiques, marketing, ou quoique ce soit qui n'est un rapport direct avec le plaisir que l'on est sensé éprouver en jouant. Dans le cas contraire, le joueur ne DOIT pas s'en apercevoir, et encore moins en être acteur. Bref, GCT est pour toutes ces raisons un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains. Car il demandera de la concentration, de l'entrainement et de la rigueur aux personnes les plus dilettantes. Tandis qu'il apportera beaucoup aux adeptes de la transcendance qui s'en seront donnés les moyens. Je suis un adepte du Qui-aime-bien-chatie-bien, et mes bientôt 50 heures de jeu passées à fouler la terre battue de ce GCT valent ce qu'elles valent : ne ratez surtout pas cette belle expérience, malgré tous ses défauts ; et ils sont nombreux !!
 

Article rédigé par elf , le

Grand Chelem Tennis propose une expérience unique. Le Wii Motion Plus fait son office, offrant une prise en main d'une qualité exceptionnelle et permettant au jeu d'EA de s'imposer comme une valeur sûre. Mais, bien que faisant figure de nouvel étalon, Grand Chelem Tennis est loin d'être irréprochable. Il transpire le jeu sorti précipitamment (dommage collatéral d'un lancement alors imminent du Wii Motion Plus). La copie s'entache de trop nombreuses lacunes qui l'empêcheront de s'imposer durablement sans frustrer une foultitude de joueurs. Des lacunes qui, vu le succès du jeu (qui se vend d'ores et déjà plutôt bien), seront vraisemblablement balayées d'un revers de la main par une hypothétique suite. Triste monde tragique de la World Company !! Mais ne vous y trompez pas, car pour tous ceux qui auront l'outrecuidance de s'en abstraire, Grand Chelem Tennis leur promet des moments particulièrement grisants. Technique, précis, stimulant et passionnant, il devient tout naturellement un incontournable pour quiconque possède une Wii, aime le tennis et veut retrouver dans son salon d'authentiques sensations de jeu.

Points positifs

  • La sensation de produire du vrai tennis
  • Le contenu global (solo et multi)
  • Les parties en ligne (simple ou double) sans code ami !!!
  • Le brûlage de calories

Points négatifs

  • Un gros manque de finition
  • Pas de tutoriel clair
  • Un gros déficit d'ambiance
  • Des déplacements automatisés pas toujours très futés et réactifs
  • Un online pas du tout au point, frustrant, bourré de lag, qui se permet de réinventer les règles du tennis, mais pourtant pavé de bonnes intentions...

Commentaires