Test : The Lapins Crétins : La Grosse Aventure

The Lapins Crétins : La Grosse Aventure - Wii

Genre : Comédie d'aventure

Date de sortie : 05 novembre 2009

Genre
Comédie d'aventure
Date de sortie
05 novembre 2009 - France
Développé par
Ubisoft Montpellier
Edité par
Ubisoft France
Disponible sur
Wii
Site officiel
Site officiel

"Baaaah" ! Les Lapins Crétins sont de retour pour un quatrième épisode toujours aussi déjanté. Cette fois-ci, exit le party-game et place à la comédie d'aventure. Face à ce nouveau défi, les lapins parviendront-ils à décrocher la Lune ?

 
 
Les Lapins Crétins, c'est avant tout un gros trip de Michel Ancel, créateur du fameux Rayman d'Ubisoft. Apparus pour la première fois sur Wii au travers d'un party-game, ils rencontrèrent un vif succès auprès du public. Au final, ce fut plus de 6,5 millions de jeux vendus, et deux suites qui furent développées sur le même principe. Rayman n'est désormais même plus de la partie, et les lapins participent pour la première fois à leur propre "comédie d'aventure", pour reprendre les termes employés par les développeurs pour qualifier leur titre.
Maintenant que les lapins ont su conquérir le cœur des terriens, leur folie des grandeurs les pousse à atteindre la Lune pour y faire la sieste. Certes, les hommes n'ont jamais pu poser les pieds sur ce satellite, et il est bien connu que les images qui s'en approchent le plus ont été tournées par Kubrick dans d'obscures conditions, mais les lapins ont trouvé la solution ultime : empiler un maximum de détritus pour former une tour géante. Astucieux, voilà une bonne solution pour résoudre les problèmes écologiques !
 

Un gameplay simple mais efficace

La Grosse Aventure consiste donc à aider les lapins à trouver le plus d'objets possibles à empiler. Pour le coup, tout est permis : rouleaux de papier-cul, cônes de chantier, vaches, fringues... Vous dirigez concrètement deux lapins qui se déplacent à l'aide d'un caddie et qui stockent tous les trucs que vous trouvez sur votre route. Le gameplay est enfantin : vous dirigez le caddie avec le stick gauche, vous accélérez avec le bouton A et vous visez l'écran avec la Wiimote quand vous voulez lancer un "lapin missile". Cette fonctionnalité vous permet de briser certains éléments du décor et de repousser vos ennemis. Vous pouvez également les étourdir en émettant un cri qui tue. Vous débloquerez de nouveaux mouvements au fur et à mesure de la partie. Vous l'aurez donc compris : la jouabilité est dosée au poil, et aucun problème particulier n'est à noter sur ce plan-là, y compris au niveau de la caméra, toujours bien réglée. Pas de doute, on retrouve tout le savoir-faire des petits gars d'Ubisoft.
 

Les jeux Wii, c'est toujours aussi moche

Grosso modo, l'aventure consiste en une quarantaine de niveaux linéaires, dans lesquels le chemin est généralement balisé par les différents objets à ramasser. De temps en temps, vous aurez affaire à une nouvelle subtilité dans le gameplay, ou à résoudre des énigmes ultra basiques, mais le plus gros du jeu consiste à déambuler dans le décor et à trouver un objet symbolique à ramasser à la fin du niveau. D'ailleurs, il n'est pas possible de revenir en arrière dans les niveaux : si vous mourrez, vous perdrez alors les objets que vous avez collectés à jamais, dommage. Parmi les environnements, on notera un hypermarché, un hôpital, une ville, une entreprise, etc. Que des lieux communs, donc, mais qui constituent un excellent prétexte à une avalanche de blagues en tout genre. On regrettera néanmoins qu'ils ne soient pas plus nombreux et qu'au final on nous resserve les mêmes déclinaisons à longueur de temps, la fin du jeu sentant fortement le bâclé. D'ailleurs, leur qualité est irrégulière et certains sont un peu plus lourdingues que les autres. Côté réalisation, on reste dans la moyenne Wii : rien de bien extraordinaire n'est affiché à l'écran, mais les développeurs ont su miser intelligemment sur le côté cartoon très coloré. Cependant, la Grosse Aventure souffre parfois de quelques ralentissements niveau frame-rate, et on peut souvent noter du tearing à l'écran lors de mouvements rapides.
 

Un mode multi foireux

Vous l'aurez compris, il s'agit essentiellement d'un jeu en solo. Pour dissimuler ce retournement de veste, les développeurs ont bien tenté l'introduction d'un mode multi, mais sans intérêt. Concrètement, il s'agit d'un mode coopératif où le second joueur incarne simplement le pointeur de la Wiimote. Cette fonctionnalité est probablement destinée à filer un coup de main aux plus jeunes joueurs, mais elle est tellement anecdotique qu'on ne va pas s'attarder dessus. Dommage ! Quoi qu'il en soit, cet aspect confirme le fait qu'il s'agit d'un jeu misant principalement sur son humour, et non sur son originalité ni sur sa profondeur en terme de gameplay. Heureusement, Ubisoft a habilement manœuvré et a su donner à la Grosse Aventure une ambiance décapante : entre vannes à tire-larigot, musiques de fanfare et "baaaah" omniprésents, l'univers est vraiment rafraîchissant. Vous entendrez également tout au long de votre périple des petits messages faussement subliminaux, tels que "travailler plus pour gagner plus pour consommer plus", "pour votre santé, consommez quotidiennement 5 produits de notre magasin". Philosophique.
 

Wesh gros, téma mon lapin tuné !

En guise de bonus, vous aurez la possibilité d'aspirer les lapins avec votre Wiimote et d'accéder à un mini-jeu dans lequel la caméra se place à l'intérieur de votre télécommande et votre lapin rebondira en fonction des secousses que vous lui ferez subir. Jouissif. Ce mode permet en outre d'accéder au volet "personnalisation" : en effet, si l'apparence standard des lapins ne vous déride pas, libre à vous de les customiser. Au fil de la partie, vous débloquerez pour cela des "outils" pour trafiquer le look de vos compagnons décérébrés. Par exemple, vous aurez accès à un gonfleur pour leur agrandir les yeux et les oreilles, un étau pour les écraser, etc. Histoire d'assurer les finitions, vous pourrez les doter de quelques accessoires et les peindre selon vos trips les plus fous. Pourquoi pas en jaune pour les faire ressembler aux Simpson par exemple ? Enfin, vous pourrez partager vos créations en ligne, à l'aide de la "chaîne Lapins" à installer sur votre Wii.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Au final, Les Lapins Crétins : la Grosse Aventure est une bonne surprise, rafraîchissante et offrant une alternative intéressante à ses prédécesseurs. Certes, le titre est loin d'être le jeu du siècle et sa réalisation est discutable, mais il vous offrira une bonne tranche de rigolade, en solo, vu que le multi a été quasiment écarté.

Points positifs

  • Ambiance déjantée
  • Jouabilité impeccable
  • Originalité

Points négatifs

  • Absence d'un vrai mode multi
  • Linéarité des niveaux
  • Quelques ralentissements

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires