Test : New Super Mario Bros Wii

New Super Mario Bros Wii - Wii

Genre : Plates-formes

Date de sortie : 20 novembre 2009

Genre
Plates-formes
Date de sortie
20 novembre 2009 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Wii
Site officiel
Site officiel

C’est l’un des gros événements de cette fin d’année sur Wii : le retour de son icône moustachue dans un jeu à l’ancienne. New Super Mario Bros Wii fait déjà un carton au Japon et aux USA, mais les européens semblent un peu plus méfiants envers le titre. Un vent de révolte souffle-t-il chez nos joueurs ? Alors qu’à Copenhague les puissants de ce monde devisent sur l’avenir climatique de la planète, a-t-on le droit de manger du réchauffé ? Décortiquons cet épisode pour y voir plus clair…

 
 
On le sait tous, le seul nom de « Mario » suffit à faire acheter un jeu à une communauté de fans qui se comptent par millions sur la planète. Chaque épisode est attendu avec la plus grande excitation et, un peu comme l’iPhone, le posséder est une forme de distinction sociale. Si on veut faire partie des vrais joueurs de Nintendo, on a tous les Mario sur son étagère. Mais alors attention : quelles limites nous imposons-nous ? Sommes-nous prêts à accepter tout et n’importe quoi sous prétexte de retrouver un plaisir passé, pris d’un élan de nostalgie imposé par la pression sociale et le matraquage publicitaire ? Ce n’est certainement pas cet excellent nouvel épisode qui nous fera répondre à ces questions.
 

Nom de Zeus, nous sommes revenus en 1985 !

New Super Mario Bros Wii montre en effet beaucoup de qualités, là où on les attendait. Le parti pris de ce jeu était de nous replonger dans un gameplay à l’ancienne, avec vue 2D et pad old school. C’est donc avec la croix de la Wiimote (tenue sur le côté) que vous vous déplacez, et non avec le stick directionnel, le nunchuk étant banni de ce jeu. Vous voilà avec une manette de NES, sa croix et ses deux boutons (ici 1 et 2 à la place de A et B). Les vieux réflexes reviennent déjà. Le principe est le même qu’il y a plus de 20 ans : courir, sauter, manger des champignons hallucinogènes. Tout au long du jeu vous découvrez comment les anciens jeux (disponibles sur la Console Virtuelle) ont inspiré le nouveau, notamment avec une panoplie de mouvements qui viennent des jeux 3D (rebond sur les murs, triple saut…). On note aussi le retour d’une carte à plusieurs chemins, débloqués comme il se doit en finissant les niveaux, mais parfois inaccessibles à cause de monstres errants. Autre réapparition, celle des Koopalings, ces dérivés de Bowser, qui se font les gardiens (malheureusement très faciles à battre) de chaque monde pour empêcher Mario de sauver sa Peach tant aimée. Celle-ci, pour changer, a été kidnappée le jour de son anniversaire. Seule liberté prise dans ce scénario sans cesse revisité : c’est Bowser Jr. qui se charge de l’enlèvement à la place de son papa et s’enfuit quand Mario arrive à le rattraper.
 

D'un côté je doute, de l'autre, je sais pas

Pour le reste, tout l’univers classique de Mario est présent, du Royaume Champignon au Désert Sec-Sec, en passant par le manoir des Boo et la banquise peuplée de pingouins. Les éternels Goombas, Koopas, et autres plantes piranhas défilent à mesure de votre progression, comme ils l’ont toujours fait depuis les années 80. Alors, seulement deux bonnes raisons peuvent vous faire apprécier ce jeu : soit vous êtes à l’école primaire et vous n’avez jamais joué à Mario en 2D (ou seulement à l’épisode DS que vous avez aimé), soit vous êtes un fan absolu du plombier, nostalgique à vous en déchirer l’âme, et vous ne pouvez pas passer à côté. Pour tout autre joueur, New Super Mario Bros Wii n’est pas si différent de ce qu’il aura connu sur Game Boy ou sur les premières consoles de salon de Nintendo. L’intérêt n’en sera que moindre, et le plaisir de courte durée. En tout cas, il ne procurera pas la même extase que lors de la découverte des jeux 3D sur N64, GameCube, et Wii, où l'univers était chaque fois réinventé.
 

Rétro, mais pas trop

Mais New Super Mario Bros Wii, dont le titre (risquons un euphémisme) n’est pas franchement recherché, apporte tout de même son petit lot de nouveautés. En plus des graphismes évidemment remis au goût du jour, tout est fait pour que le jeu n’ait pas l’air d’un remake. À commencer par les nouveaux pouvoirs : l’hélice, la fleur de glace et le costume de pingouin. L’hélice permet de s’envoler très haut, ou de franchir des fossés. La fleur de glace, dérivée de la fleur de feu, permet de geler ses ennemis pour pouvoir les attraper et les balancer. Le costume de pingouin, quant à lui, est une sorte de fleur de glace améliorée : en plus de lancer des boules de glace, il permet de glisser sur la banquise et de nager sans difficulté dans l’eau. Outre le fun de ce nouveau gameplay, ces costumes sont indispensables pour atteindre des zones secrètes, si vous êtes assez doué pour les garder. Car, autre point : la difficulté est plus présente qu’on pourrait le penser. S’ils ressemblent beaucoup à ce que nous connaissions déjà, les niveaux foisonnent de pièges et de secrets, en nombre impressionnant. Bien vite, vous êtes amené à enchaîner les vies malgré tous vos efforts, dans un environnement impitoyable sous ses dehors colorés et ses monstres qui dansent au rythme de la musique. Musique qui, au passage, ne reprend pas tous les classiques, ou les remixe à un point qu’on ne les reconnaît plus, au grand dam des puristes réactionnaires.
 

Mêlée ouverte

Dernier détail, qui donne toute sa dimension au jeu : le multijoueur. L’absence de mode online n’est pas nécessairement un mal, le jeu prenant des airs de party-game dès que d’autres Wiimotes sont connectées. Trois modes existent pour le multi : l’histoire est faisable à 100% à 2, 3 ou 4 joueurs en coopération (on y reviendra), et les modes « Monde libre » et « Course aux pièces » (ai-je besoin d’en détailler le principe ?) vous permettent de vous affronter avec toute une panoplie de coups bas qui risquent de transformer le jeu en vraie bagarre à coups de manettes. Prenant presque des airs de Super Smash Bros, il est possible de balancer des carapaces sur les autres joueurs ou de leur sauter sur la tête pour rebondir plus loin. Notez qu’il est facile de se faire la guerre, mais qu’un niveau ne sera terminé que s’il vous reste des vies… C’est également le cas dans le mode histoire, naturellement. Là, c’est un peu spécial. Alors que vous êtes aidé par un ou plusieurs joueurs, la difficulté est à multiplier par le nombre de coéquipiers. Non, les niveaux ne sont pas réadaptés en fonction, il ne s’agit pas d’augmenter le nombre d’ennemis en même temps que le nombre de joueurs. La difficulté vient du fait que chacun gêne l’autre (in)volontairement, entraînant très facilement sa chute dans le vide ou sa rencontre fatale avec un goomba de passage. Le jeu à 4 est tout simplement un gros bazar où chacun se bouscule, se saute sur la tête, se bloque le passage. Il y a de quoi garantir des fous rires pendant plusieurs heures, si l’on n’est pas impatient de découvrir la suite. Du coup, le jeu en solo, bien que nécessaire par moments, en devient presque triste.
 

Article rédigé par SiMouth , le

Après avoir fait le tour de ce New Super Mario Bros Wii, nous pouvons affirmer que le scepticisme des joueurs européens, bien que compréhensible, est un peu exagéré. Ce jeu, dont l’intérêt vient davantage de sa difficulté et de son mode multijoueur que des nouveaux pouvoirs qu’il propose, a de quoi plaire au public déjà conquis par les épisodes précédents. Que l’on soit joueur occasionnel ou que l’on aime galérer face aux défis, il y a de quoi faire, surtout avec des frères et sœurs ou une bande de potes. Mais, de facture trop classique, il ne séduira pas tout le monde et on hésite à le classer dans les indispensables de fin d'année, bien que son succès sous le sapin ne fasse aucun doute.

Points positifs

  • Le multijoueur
  • Les secrets très bien cachés
  • La difficulté rapidement présente

Points négatifs

  • Des boss trop simples
  • Parfois trop classique
  • Scénario inexistant (mais peu importe)

Commentaires