Test : Wii Party

Wii Party - Wii

Genre : Party game

Date de sortie : 08 octobre 2010

Fraîchement annoncé à l'E3 de cette année 2010, Wii Party n'avait pas déchainé les foules. Contrairement à Wii Music - dans un proche passé - Nintendo n'a pas refait l'erreur de le porter au devant de la scène, à contre-courant de ce que la masse journalistique voulait. Avouons qu'il n'est pas très glamour, lors d'un évènement médiatique aussi important, de voir des petits bonhommes playmobils boudinés se tirer la bourre dans des mini-jeux. En 2010 donc, l'annonce fut brève, et à la seule prononciation de son titre, les journalistes de tous bords se sont dit : "Et un jeu tout naze, un !!!". Car si un genre traine le lourd fardeau de sa nature décrépie, c'est bien le Party-Game. Genre séquestré par une partie des gamers, exécutant mécaniquement tout ce qui se rapproche de près ou de loin d'une Nintendo Wii. Wii Party a réussi à s'évader inextremis, mais avec quelles terribles et traumatisantes séquelles nous arrive-t-il aujourd'hui ?

 
 
Depuis la Nintendo 64, Mario Party est devenu une licence phare de la firme japonaise (avec près de 30 millions de jeux vendus) et dans le même temps, un maître étalon d'une nouvelle génération de jeu : les Party-Games. Des produits simples d'apparence, regorgeant de jeux aux concepts minimalistes et souvent jouables à au moins 4 joueurs. Simpliste, épuré, accessible... Plus facile à dire qu'à faire, si on se fie à la quantité phénoménale de Party-Games bas de gamme sortis depuis quelques années, seulement motivés par l'appel d'air d'une plate-forme à forte connotation familiale.
 

Question de "Party-Game"

Parler sérieusement de jeux conviviaux sur Wii (et de Party-Game en sus) alors que les éditeurs en ont développé au-delà du seuil d'écoeurement depuis 2006 pourrait paraître incongru. Mais je vais quand même m'y atteler, car les recueils de mini-jeux sont un genre d'excellence pour s'amuser entre amis ou en famille. Dans les Party-Games, il y a donc fréquemment des épreuves dans lesquelles on excelle et d'autres durant lesquelles on attend de se faire dérouiller. Le Party-Game est par essence discriminatoire dans sa variété. L'équilibre ludique n'est souvent atteint que par une profusion d'épreuves et par l'adaptabilité de chacun... De ce fait, dans la majorité d'entre eux on nous propose (dans le meilleur des cas) quelques dizaines de mini-jeux suffisamment variés pour être mis en scène dans deux ou trois modes différents. Dans le meilleur des cas. C'est le cas de WarioWare, Mario Party ou encore des Lapins Crétins. Ils ont en commun de proposer à chaque nouvel épisode un contexte original dans un univers, quant à lui, parfaitement rassurant... Pourtant, on ne peut que difficilement reprocher à la série des Mario Party de ne pas avoir essayé d'innover au cours des années Gamecube, avec un épisode 6 utilisant un microphone et un épisode 7 pouvant être pratiqué à 8 simultanément (ce qui était une excellente idée). Ces innovations, bien qu'intéressantes sur le papier, manquaient cruellement d'ambition et devenaient vite accessoires dans la pratique tant elles étaient sous-exploitées. Elles apparaissaient finalement comme une simple septicémie marketing. Wii Party, quant à lui, propose plus de 90 activités, parmi lesquelles des épreuves plus longues et surtout une dizaine de modes différents pour les articuler. Rien que ça !
 

Question de "Party-Pris"

Si nous faisions un peu de statistiques ?! Rassurez-vous, nous resterons ici aux bases compréhensibles de toute bille en maths qui se respecte. Dans le tableau suivant vous trouverez la quantité relative d'épreuves originales, intéressantes ou complètement inutiles du jeu. Ces chiffres sont issus d'une décortication faite sur l'ensemble des épreuves, prenant en compte la pertinence des jeux proposés, comparée à la série des Mario Party (9 épisodes, sans prendre en compte l'épisode GBA), des Lapins crétins (3 épisodes) et Wario Ware (4 épisodes). Bref, un récapitulatif imprégné de subjectivité établi par deux adeptes de Party-Game dont je garderai l'identité secrète !

Epreuves classiques (sans surprise) = 40%
Epreuves plutôt originales = 30%
Epreuves remaniées de façon efficace = 20%
Epreuves sans intérêt = 10%


En détaillant un peu, on a 6 ou 7 épreuves parfaitement minables ne faisant appel qu'à la chance, comme le "feux d'artifice", le "bon rail", "le canoë" ou encore le "porte-à-porte" (certes, c'est rigolo de se faire rouler dessus par un pneu géant, ou de voir un membre de sa famille aux toilettes, mais est-ce suffisant pour en faire un "jeu" ?)... Quand le joueur n'a pas le contrôle de son destin, c'est particulièrement frustrant.
Du côté des épreuves classiques (qui ne surprendront que les nouveaux venus), on retrouve la "bataille spatiale" où vous bousculez vos adversaires dans l'espace, "à vos couteaux" où il faut agiter le plus rapidement la Wiimote, "arrêt calculé" où l'on doit arrêter la chute d'une caisse avant de se la prendre sur la tronche, ou encore l'ultra classique "chrono parfait"...
Enfin dans les épreuves plus originales ou bien équilibrées, l'"escalier tactique" qu'il faut arpenter en fonction des choix des autres joueurs, "Zombies" où l'on fuit des morts-vivants qui, s'ils infectent un joueur, le transforment en zombie à son tour se mêlant aux joyeusetés morbides, "Distance parfaite" qui est une alternative intelligente au "Chrono parfait", ou encore le "labyrinthe tournis" dans lequel le passage sur des zones tournoyantes dérègle nos contrôles de manière très déstabilisante. Bref, on peut pester face à telle ou telle épreuve, mais à y regarder de plus près, le choix des épreuves a fait l'objet d'une sélection très satisfaisante. Et je ne vous parle évidemment pas des activités dont la campagne de propagande du géant japonais se sera chargée de nous en meurtrir les esgourdes au cours des derniers mois, à savoir le "cache-cache" ou encore l'épreuve de rapidité à base de cris d'animaux, qui utilisent toutes deux les haut-parleurs des wiimotes. A la manière de Wii Music, ces épreuves de "salon" font sortir le jeu de l'écran, et vont donc au-delà du jeu vidéo...
 

Petit point sur Mario Party

Quand on regarde la moyenne des notes de la presse française pour Mario Party sur les 10 dernières années, on constate qu'au cours du temps, une tendance à la baisse se dessine. On peut le comprendre comme une lassitude. Cette même tendance est-elle observée au niveau des volumes de vente ? Pas vraiment...
En observant la série avec une vision ciblée, on pourrait se dire que les Mario Party ont eu des destins différents, quand certains se targuent d'un succès quasiment deux fois plus important que d'autres... Alors qu'à y regarder de plus près, et en cumulant les opus en fonction des consoles, les chiffres deviennent très intéressants. Quelle que soit la plate-forme et le nombre d'opus édités, la quantité totale de Mario Party vendus est sensiblement identique... (La multiplication comme stratégie pour atteindre un objectif ? Cela pourrait faire le sujet d'un dossier complet...)

Notes moyennes de la presse française
(N64) Mario Party 1, 2, 3 = 7,1 /10
(GC) Mario Party 4, 5, 6, 7 = 6,9 /10
(Wii) Mario Party 8 = 6,2 /10

Ventes mondiales (en Millions)
(N64) Mario Party 1, 2, 3 = 7,1
(GC) Mario Party 4, 5, 6, 7 = 7,6
(Wii) Mario Party 8 = 7,2


Wii Party quant à lui obtient une moyenne de la presse de 6,9/10, soit une note médiane pour un Mario Party, mais à peine plus que Mario Party 8, un des moins bons épisodes de la série et certainement le moins surprenant. Quand les adeptes de la série comme moi savent qu'il y a eu moins d'évolution en 10 ans dans la dizaine de Mario Party sortis, que ce seul Wii Party propose en terme de nouveautés et de fraîcheur, de nombreuses questions émergent. Des questions relatives au jeu lui-même, à son univers, au fait qu'il n'y ait pas Mario et sa clique, ou plus généralement à cette omniprésence des Miis qui, au choix (cela revient souvent chez les testeurs de la toile), exaspèrent ou répugnent. Des questions relatives aux goûts des testeurs eux-mêmes, ainsi qu'à l'évolution de leurs attentes, et plus généralement, des questions sur ce que j'appellerai un "effet Wii"...
 

Le syndrome Wii ?

Nintendo fait ce qu'il aurait dû faire avec Mario Party 8. Ce dernier n'avait aucun atout à faire valoir, n'entreprenait rien - pire, s'enlisait - quand Wii Party multiplie les bonnes intentions. L'éditeur japonais provoque à nouveau la communauté des "Gamers" en capitalisant sur tout ce qui a construit l'image de la Wii depuis sa sortie, de la convivialité, du multijoueur, de l'accessibilité, de la simplicité et le tout enrobé dans un charme désuet, voire anachronique... Pour le coup, parfaitement adapté au support et à sa cible, Wii Party en porte les stigmates que les "détracteurs de principe" s'amuseront à dénoncer. Pourtant, il ne cesse de proposer du plaisir, du challenge même, avec d'une part un ordinateur pugnace en "Expert" (mode "Maître" pas encore débloqué) et certaines épreuves dont la barre a été placée bien haut, mais aussi une partie solo loin d'être inintéressante. On retrouve une poignée de jeux plus denses. Poursuivant les comparaisons avec Mario Party, du côté des différents jeux de plateau, l'effort est plus qu'appréciable. Plus dynamique, plus rapide, plus concis. Nintendo a épuré le concept pour l'un d'entre eux, densifié pour un autre, ou encore présenté des idées originales pour les derniers. Il se passe toujours quelque chose (tornade, téléportation, évènement extérieur, etc.). D'autant que la quasi totalité des épreuves sont disponibles dès la première partie. Même le mode Globe-Trotteur, pourtant bien plus complet et stratégique que ce qui se faisait par le passé, demeure dynamique. Un comble ! Mario Party 8 ne fait donc en toute vraisemblance pas le poids, pour quiconque a connu les autres opus et surtout pour ceux qui, entre temps, ont vu naître une nouvelle licence phare : Les Lapins Crétins.
 

Qui est l'intrus ?

A présent, entrons dans les détails avec tout d'abord un mode des plus surprenants. Dans "L'intrus" vous devez trouver le tricheur parmi les joueurs, il y en a forcément un. Avant chaque épreuve on vous indique, par une vibration discrète, si vous êtes ou non le fameux "intrus". Durant les activités, l'intrus aura des aides pour déjouer les pièges (les bonus lui apparaissent devant, les obstacles se poussent, etc.) et donc des chances supplémentaires de gagner. Classiquement, à la fin d'un mini-jeu, la distribution des gains est décroissante. Ensuite, tous les joueurs votent pour désigner l'intrus. Quand on se trompe on perd des picailles, quand on le démasque on lui en prend. Bref, l'ambiance est exquisément délétère. Car il faudra toujours veiller à ne pas vous faire repérer tout en prenant part à l'action. Remarque : les mini-jeux faisant uniquement appel à la chance, sur lesquels je m'épenchais un peu plus tôt, sont ici plutôt bien adaptés à la triche. L'intrus est donc le genre de mode auquel on ne s'attend pas, mais qui fait son petit effet quand on le découvre. Mon coup de coeur !
 

Petit Quiz entre amis

Que vient faire un quiz dans Wii Party ? Assez étonnant de prime abord de trouver ce genre d'épreuve dans un Party-Game, mais en fait, selon moi, c'est avec ce mode que Wii Party trouve son identité et marque sa différence. Le quiz aurait pu être un genre de Buzz ou de TV Show King, avec des questions de rapidité, de connaissance ou d'actualité people. Mais "Quiz entre amis" surprend en restant, encore une fois, dans le cadre d'un jeu de salon sans prise de tête. Parmi les gens réunis autour du poste, vous en désignez un qui sera l'"ami". Les autres joueurs devront répondre à des questions comme s'ils étaient l'"ami". Ensuite, l'"ami" répond et si un joueur a la même réponse, il gagne des points. Simple, assez classique dans le principe, mais diablement efficace quand on pense connaître son entourage... Le genre de jeu qui ne prône pas la paix des ménages, mais qui parvient à mettre une bonne ambiance. Je ne m'étendrai pas sur l'ensemble des autres modes qui sont détaillés dans les "brochures" marketing qui pullulent sur la toile... Chaque groupe de joueurs trouvera toujours telle activité plus intéressante que telle autre. C'est bien souvent une question de goût. Je terminerai simplement par un conseil aux joueurs voulant faire découvrir le jeu. Choisissez bien la ou les premières épreuves, afin de mettre au plus vite dans l'ambiance, plutôt que de proposer celles qui potentiellement vous plairaient, à vous... L'ambiance sera LE facteur de réussite !
 

Article rédigé par elf , le

Wii Party ne réinvente pas le Party-Game, mais propose probablement une des prestations les plus solides jamais développées à ce jour. Plus que tout autre jeu du genre, il fédère largement. Exhaustif, complet, varié, parfois inventif, sympathique, toujours accessible et avec sa dose de challenge. Pour un jeu gratuit avec une wiimote (ou une wiimote offerte avec un jeu, c'est selon...), on aura tout vu !! Inutile de dire que ça jouera du coude sur votre canap'. La plus grande des qualités du jeu est sa modularité qui, en fonction de vos invités, vous permet de toujours trouver un mode adapté. Il peut y avoir du challenge, de l'espièglerie, de l'intensité, du stress ou simplement du fun sans prise de tête. J'y ai joué avec des habitués de Mario Party qui ont très vite retrouvé leurs marques. J'y ai également joué avec des novices de la première heure, sans la moindre frustration et dans une bonne humeur palpable. Aussi bien à 8 joueurs en équipes qu'à deux en coopération, Wii Party réussit un pari sur lequel personne ne l'attendait vraiment : produire un jeu à toute épreuve en multijoueur. Un jeu qui pourrait bien rester vissé dans de nombreuses Wii, pour longtemps... S'il était sorti en 2006, lors du lancement de la Wii, il serait probablement devenu culte. Quatre années plus tard, il n'est qu'incontournable ! Sans pourtant ranger au placard votre Lapins ENCORE Plus Crétins ou votre bonne vieille copie de Mario Party 5... Wii Party n'en demeure pas moins le genre de cadeau que l'on fait sans réfléchir, aux petits comme aux grands.

Points positifs

  • 90 mini-jeux dont une dizaine d'épreuves plus longues
  • Une quinzaine de modes de jeu
  • Le mode "L'intrus" juste grandiose entre amis !
  • Challenge & classement
  • Les animations de nos Miis
  • Les défis solo
  • L'interface

Points négatifs

  • Pas de jeux à 8 simultanément comme le proposait Mario Party 7
  • Une petite dizaine de mini-jeux inutiles (sauf en mode intrus)
  • Pas de playlists personnalisées pour les mini-jeux, comme dans les lapins encore plus crétins
  • Les soirées ne sont pas assez longues pour tout faire découvrir à vos amis...
  • Pas l'irrévérence des Lapins Crétins
  • Aucune prise de risque dans les mini-jeux

Commentaires